MIZANIA

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Sujets similaires
Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Quand l’administration laïque se met à la religion du chiffre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Quand l’administration laïque se met à la religion du chiffre   Sam 20 Fév - 2:27

Au sommet de l’état, le président de la république –devant des chiffres catastrophique : récession, déficits, chômage, dette..- s’est insurgé contre la religion des chiffres. On parlait au sommet de l’état d’un nouveau indicateur que le PIB, prenant en compte la qualité de vie et le bonheur…. Ceci n’empêche pas le chef de l’état de brandir ces mêmes chiffres quand ils sont positifs.

Cette conscience de la limite de cette politique du chiffre (surtout quand ils sont fixés au plus loin des faits), est resté confinée au sommet. Partout ailleurs on ne jure que par les chiffres au risque de frôler le ridicule.

Exemple des objectifs chiffrés d’expulsion

Pour atteindre leurs objectifs, les forces de l’ordre n’hésitent pas à arrêter des étrangers installés dans d’autres pays européens en partance pour leur pays d’origine. Selon la Cimade, 32 Marocains qui ont été victimes de cette politique depuis le 1er janvier 2010.

En mars 2009, 17 Marocains en provenance d’Italie ont été arrêtés et placés au centre de rétention administrative (CRA) de Perpignan et reconduits plus tard par avion à Casablanca.

Quelques semaines après, à la fin du mois d’avril, une dizaine d’autres ont été arrêtés au Perthus (village à la frontière franco-espagnole dans les Pyrénées-Orientales) puis placés en rétention. Selon la Cimade, toutes ces personnes avaient des billets de retour et chargées de bagages pour un retour définitif chez elles.

Pour un pays endetté et en recherche d’économie partout, c’est absurde. Ces dizaines d’étranger qui transitaient par le territoire français et qui sont à quelques kilomètres de la frontière pour quitter la France allaient de toute façon quitter la France.

Si on les avait laissé tranquille partir chez eux, ça aurait coûté 0 euros à la France. Mais puisqu’il faut que le ministre annonce de jolis chiffres à la fin de l’année voilà ce qu’on a fait :

- Arrestation des ces personnes
- Séjour dans un centre de rétention (je ne sais pas combien ça coûte par jour à l’état français)
- Des heures de travail de la justice, forces de l’ordre et de l’administration
- Achat de billets d’avion pour les expulsés et ceux qui vont les accompagner (puisque ces gens rentraient chez eux pour de bon, j’ose pas imaginer la quantité de bagage qu’ils avaient)
- Sans compter le désagrément de ces personnes dont le seul tort est d’être passé devant des policiers en retard par rapport à leurs objectifs.

Il y a ça et il y a aussi les romains qu’on convint de signer un papier de retour contre une petite prime. On sait bien qu’en tant que citoyens de l’union européenne ils vont rentrer une fois leur pécule dépensé.

Moi de ma propre expérience j’ai assisté à un contrôle de police à la frontière espagnole. Le contrôlé était un marocain installé légalement en Espagne. Les policiers lui reprochaient de se retrouver en France avec uniquement sa carte de séjour (pourtant valide) et qu’il lui faut le passeport également. Heureusement que la personne parlait le français, l’échange s’est terminé par : « la prochaine fois, on te met en centre de rétention ». J’imagine que d’autres moins chanceux ont eu le droit à ce traitement.

C’est quoi le point commun entre ces exemples :
- ça occupe les forces de l’ordre
- ça coûte de l’argent à l’état
- ça pourrit la vie des gens
- ça ne change rien en l’existant

Ça permet juste au ministre en charge du dossier d’annoncer à la fin de l’année, qu’il a dépassé ses objectifs.

Fianlité : On a beaux chiffres et une triste réalité

C’est sûr que si on ne donne pas de cap aux gens il risquent pas de bouger mais entre dépenser de l’argent pour rien et ne pas en dépenser et ne rien faire il y a un boulevard.



D’autres exemples des abus générés par la course au chiffre

Les policiers qui refusent d’enregistrer les plaintes pour ne pas dépasser leur objectif
Les policiers qui verbalisent pour atteindre leurs quotas de PV eu risque d’envenimer la relation avec la population (le cas d'un couple de Bordelais verbalisé à 23 heures, en janvier 2010, pour un dépassement de la vitesse autorisée de... 1 km/h, à quelques dizaines de mètres de l'entrée de la clinique alors que madame allait donner naissance à un petit laisse songeur)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin


Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Quand l’administration laïque se met à la religion du chiffre   Sam 13 Mar - 15:12

J'étais très ravi d'apprendre le retour de deux marocains expulsé de France :

- Salima Boulhazar, arrivée à Clermont-Ferrand à l'âge de 13 ans, avait été renvoyée au Maroc début février et a été de fait séparée de sa sœur jumelle, Salma, qui vivait cachée.

Les deux jeunes filles avaient été recueillies chez leur tante à Clermont-Ferrand à la mort de leur grand-mère qui les avaient élevées au Maroc. En juillet 2009, la préfecture du Puy-de-Dôme leur avait délivré un refus de titre de séjour.

Mi-janvier, des agents de la police aux frontières ont arrêté Salima chez elle avant de la conduire au centre de rétention de Lyon. Le préfet de l'Auvergne, Patrick Stefanini, avait déclaré que Salima devait demander un visa long séjour au Maroc, son pays d'origine, afin d'être admise en France. Il avait invité sa soeur Salma à sortir de la clandestinité 'puisqu'elle a vocation à suivre la même procédure'.

- Najlae Lhimer qui s'était rendue le 20 février à la gendarmerie de Château-Renard (centre de la France) pour porter plainte pour maltraitance contre son frère, mais elle avait été placée en garde à vue et immédiatement expulsée de France car elle faisait l'objet d'une obligation de quitter le territoire français remontant au 24 novembre 2009. Najlae Lhimer vivait en France depuis 2005 pour échapper à un mariage forcé au Maroc et était régulièrement battue par son frère.

Les retours ont été autorisés sur décision de Nicolas Sarkozy lors de la journée de la femme.

Après s'être attardé longuement sur les expulsions, un autre service public se distingue par sa gestion des chiffres. un ouvrage "Confessions d’une taupe à Pôle emploi" s'attarde sur les dysfonctionnements du tout jeune "pôle emploi".

La nouvelle institution est accusée ;
- d’avoir dégradé les conditions de travail des conseillers,
- de faire preuve d’une défiance permanente à l’égard des demandeurs d’emploi
- de participer au maquillage des chiffres du chômage.

- La majorité des agents ex-ANPE n’ont eu droit qu’à 3 jours de formation sur le métier de l’indemnisation. Et nombre de leurs confrères ex-Assedic ont suivi 6 heures de modules e-learning. Rares sont ceux qui ont bénéficié de complément de formation ensuite. On préfère donc dire qu'on a "formé" 1000 personnes en leur assurant le minimum voir moins que de former correctement moins de personnes. La quantité plutôt que la qualité.

- Le portefeuille des conseillers tourne autour de 200 demandeurs d’emploi au lieu de 60 promis avant la réforme.

- Suspicion à l’égard des demandeurs d’emploi . Il est demandé aux agents de contrôler les papiers d’identité des demandeurs, à l’aide d’une lampe à UV. Au cas où ils seraient détenteurs de faux papiers (ça fait des demandeurs en moins)

-Pour se faire bien voir de leur hiérarchie, certains veulent montrer que leur portefeuille de demandeurs d’emploi baisse. Ils ne donnent pas directement la consigne aux conseillers de procéder à des radiations, leur démarche est plus insidieuse. Ils leur demandent d’appliquer des mesures pouvant entraîner une radiation.

Par exemple, en leur proposant des offres de postes hors de leur champ de compétences de façon à ce qu’ils les refusent. Ou en les convoquant davantage, car ceux qui ne pourront pas venir et oublieront de prévenir pourront être sanctionnés.

Voilà peut importe qu'il y est autant de chômeurs sur le carreau, l'essentiel et de ne pas en avoir sur son tableau de bord.

- Le 3949 : Les demandeurs d’emploi ont du mal à se repérer avec le répondeur vocal et du coup, un tiers des appels atterrissent au mauvais endroit. Plus grave encore, les téléconseillers ont la consigne de limiter la conversation à 6 minutes, ce qui ne permet généralement pas de traiter le fond du dossier. Toujours le même problème traiter partiellement x dossiers ou traiter correctement y dossiers. Le choix de la quantité prime toujours.

Mon slogan : de beaux chiffres, une triste réalité à de beaux jours devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
 
Quand l’administration laïque se met à la religion du chiffre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problèmes avec l'administration
» On reçoit quand le numero siren?
» depuis quand exactement est on au coeff 83% ????
» Les ouigours(chine)«Quand le sage montre la lune, l’abruti regarde le doigt.»
» Tristesses : Culpabilité quand tu me tiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: France :: Forum France :: Administation et services de l'état.fr-
Sauter vers: