MIZANIA

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)

Partagez | 
 

 Le don d’organe au Maroc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Le don d’organe au Maroc    Mer 8 Juin - 13:09

Le ministère de la Santé lui consacre un plan d’action 2011-2013. Dans ce plan, il est prévu de promouvoir la greffe d’organes.

Objectif : réaliser 250 transplantations de reins et 1.000 greffes de cornée par an à l’horizon de 2020.

Invité surprise le ministre des Habous et des Affaires islamiques qu affirme: « l’Islam autorise le don d’organes quand il s’agit de sauvegarder une vie humaine ».

En ce qui concerne le plan d’action 2011-2013, il vise à encourager le don d’organes et des tissus humains. Ce plan se focalise essentiellement sur une stratégie de communication pour promouvoir l’adoption d’un comportement favorable aux dons d’organes.

Le plan prévoit la création de deux centres spécialisés dans ce domaine aux CHU de Fès et de Marrakech.

Le coût de dialyse reste élevé pour la majorité des citoyens. Il atteint chaque année une valeur dépassant les 120.000 DH par personne.

Le Pr. Benyounes Ramdani, président du Conseil consultatif de transplantation d’organes humains (CCTOH), est revenu sur les réalisations en la matière jugées modestes même si le Maroc était pionnier. Selon lui :

- le nombre de greffes de cornées importées réalisées par l’hôpital Cheikh Zayed s’est élevé à 1.354 entre 2005 et 2010. Celles-ci sont réparties comme suit : 391 entre 2005 et 2008, 598 en 2009 et 365 en 2010.

- A cela s’ajoutent, 149 greffes durant ces deux dernières années dans les centres hospitaliers de Rabat, Casablanca, Fès et Marrakech.

- En février 2011, le CHU Ibn Rochd a procédé à la réalisation des premières greffes de cornées à partir de donneurs en état de mort encéphalique.

Quant aux transplantations de reins, elles ont atteint au cours de 2010 :

- 238 greffes à partir de donneurs vivants apparentés. D’ailleurs, 60% ont été réalisées par le CHU Ibn Rochd, 30 % par le CHU de Rabat et 10 % par l’hôpital Cheikh Zayed, l’hôpital militaire et les CHU de Fès et de Marrakech.

Pour les greffes faites à partir de donneur en état de mort encéphalique, elles sont au nombre de 4. Elles ont été réalisées par une équipe médicale du CHU de Casablanca.

Le président du CCOTH a également mis l’accent sur la nécessité d’élargir les greffes de moelles osseuses dans le secteur privé. Celui-ci est habilité seulement à pratiquer la greffe des tissus, contrairement aux hôpitaux publics, qui sont agréés pour prélever et greffer l’organe et le tissu humain ainsi qu’importer les greffons des tissus.

Aussi, a-t-il noté la nécessité de changer les dispositions de la loi qui interdit le prélèvement sur les mineurs ???????


Un projet de loi a été  adopté au Conseil du gouvernement pour compléter l’article 11 de la loi 16-98 du 25 août 1999 réglementant le don d’organes et de tissus humains.
 
Cet article, faut-il le préciser, interdit tout prélèvement sur une personne mineure vivante ou sur une personne majeure faisant l’objet d’une protection légale en vue d’une transplantation.
 
Le projet lève cette interdiction et stipule qu’«en l’absence d’alternative thérapeutique, l’autorité gouvernementale compétente peut, après avis du Conseil consultatif de transplantation d’organes humains, autoriser le prélèvement de cellules souches hématopoïétiques sur une personne vivante mineure au profit de son frère ou de sa sœur, sous réserve de la réunion de conditions précises».
 
Les conditions portent sur le consentement de chacun des parents, l’absence de tout risque réel ou éventuel, l’inexistence dans la famille d’un donneur majeur et l’information du donneur mineur sur le prélèvement.


Dernière édition par Admin le Lun 4 Nov - 17:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Le don d’organe au Maroc    Mer 19 Oct - 15:07

Le CHU (Centre hospitalier universitaire) Mohammed VI de Marrakech a créé une banque des yeux.

C’est une structure qui sera alimentée par les dons de cornées à partir de greffons importés ou locaux.

Cette structure est dotée d’équipements médico-techniques développés :
- laboratoire de prélèvement,
- unités de traitement, d’emballage et de stockage
en plus de locaux administratifs, y sont dédiés.

Cette nouvelle entité a été officiellement inaugurée hier, lundi 17 octobre 2011.

Le personnel du CHU s’est inscrit au registre des dons d’organes et des tissus auprès du tribunal de 1re instance. La liste est ouverte à tous les citoyens.

La banque des yeux de Marrakech consolide le programme de greffe de cornées entrepris par le service d’ophtalmologie du CHU Mohammed VI.

L’équipe en a fait sa priorité grâce à des partenariats avec des banques américaines, Vision Share et aussi Midewest Eye Bank.

Depuis août 2009, le service a pratiqué 93 greffes de cornées dont 4 ont été prélevées de patients en état de mort cérébrale. En septembre dernier, le service d’ophtalmologie du CHU avait réussi en effet à convaincre les parents des deux patients qui ont donné l’espoir à des receveurs greffés.

D’après les statistiques actuelles du ministère de la Santé, 3.000 personnes sont en attente d’une greffe de cornée dont 30% sont des jeunes.

En 1950, le Maroc avait essayé d’instaurer une banque des yeux, en vain. Le projet n’a pu voir le jour en raison des lois relatives à la bioéthique au Maroc. Aujourd’hui, seuls le CHU de Marrakech et l’hôpital Cheikh Zayed à Rabat ont initié des greffes de cornées à partir de greffons importés.

Le nombre de greffes est appelé à augmenter avec la création officielle de la banque des yeux. Cela passe évidemment par une sensibilisation des Marocains au don au profit des usagers en besoin et une plus grande implication des autorités religieuses.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Le don d’organe au Maroc    Mer 9 Mai - 1:24

Le don d’organes est au cœur de l’actualité. Légalisé il y a plus de 12 ans (loi 16/98, promulguée le 25 août 1999), il enregistre, selon les chiffres avancés par le ministre de la Santé, Houssaine Louardi, les résultats suivants au Maroc :
- 256 greffes de rein (dont 156 à Casablanca),
- 2.000 greffes de la cornée (dont plus de 1.500 à Rabat),
- 175 greffes de la moelle (toutes réalisées à Casablanca).

Des chiffres dus principalement à la générosité des familles des personnes décédées envers les patients en attentes d’organes, selon Houcine Barrou, doyen de la faculté de médecine de Casablanca.

En effet, seule une trentaine de personnes est enregistrée au Registre national des donneurs d’organes post-mortem début 2012. Selon le président du tribunal de première instance (en charge dudit registre), ce chiffre a légèrement augmenté avec la première campagne entamée par le ministre de la Justice El Mostafa Ramid, après la soutenance de thèse de sa fille à ce sujet.

Le mercredi 2 mai 2012, le nombre de donneurs officiels a doublé, à l’occasion de la conférence pour la promotion du don d’organes donnée à la faculté de médecine de Casablanca par Louardi et Ramid, et à laquelle s’est joint le ministre des Habbous et des affaires islamiques, Ahmed Tawfik.

Pour Ramid, une soixantaine de donneurs, cela reste très faible. «Les pharmaciens allemands ont mené une campagne en 2011 pour atteindre les 7 millions de donneurs, alors que le Maroc les enregistre encore au compte goutte», fait-il remarquer. Pourtant, il s’agit d’un comportement «humain, rationnel et civilisé, puisque c’est pour sauver des vies après sa mort».

De versets du Coran en hadiths, Ramid a insisté sur la compatibilité de cet acte avec la religion musulmane.

Le ministre des affaires islamiques et des Habbous Ahmed Tawfik s’est exprimé au nom du Conseil des oulémas, dont il est membre : «Je ne pense pas que le don d’organes aille à l’encontre de la religion musulmane». Il a exhorté Louardi et les médecins à se réunir avec les théologiens, pour faire un travail de vulgarisation du processus. Ils pourront ainsi promulguer, si nécessaire, «une fatwa sur la viabilité religieuse du don d’organes qui viendrait appuyer la loi marocaine qui ne va jamais à l’encontre de l’islam».


Dernière édition par Admin le Ven 8 Mar - 21:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
redone



Nombre de messages : 5
Points : 6
Réputation : 1
Date d'inscription : 21/08/2012

MessageSujet: Re: Le don d’organe au Maroc    Mar 28 Aoû - 2:19

et vous etes pour ou contre?
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Le don d’organe au Maroc    Mer 5 Sep - 13:53

Je suis pour mais j'avoue que je n'ai pas franchi le pas.

Un reportage de la télé marocaine (durée : 1 heure) :

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Le don d’organe au Maroc    Lun 4 Nov - 17:43

Chiffres de donneurs (2013) :
 
Maroc : 0,4 donneur par million d’habitants
Tunisie : 1,6 donneur par million d’habitants.
France : 40 donneurs par million d’habitants.
 
Le don d’organes a été légalisé en 1999. Le don, le prélèvement et la transplantation sont strictement réglementés par la loi n°16-98 du 25 août 1999.
 
Donneur vivant :
 
La loi stipule que la transplantation peut se faire à partir d’un donneur vivant apparenté (DVA).
 
Peuvent donner leur rein les parents, enfants, frères et sœurs, oncles, tantes, cousins et cousines, ainsi que le conjoint (à condition que le mariage ait duré au moins une année pour éviter les mariages blancs en vue d’un don).
 
La loi dispose effectivement que le don doit être volontaire, libre, motivé et gratuit.
 
La loi exige que le consentement du donneur soit exprimé devant le président du tribunal de première instance, assisté par deux médecins désignés par le ministre de la santé, sur proposition du conseil de l’ordre.

Donneur mort :
 
En plus du donneur vivant apparenté, il y a ce qu’on appelle le donneur en état de mort encéphalique : il s’agit des personnes en état de mort cérébrale, qui ont exprimé leur accord de don de leur vivant et l’auront noté sur le registre national des donneurs d’organes.
 
Cependant, le consentement des familles est quand même exigé.
 
Le registre est détenu à cet effet par les 4 hôpitaux agréés de par la loi à prélever et greffer, notamment le CHU Ibn Rochd de Casablanca, le CHU Ibn Sina de Rabat, l’hôpital d’instruction militaire Mohammed V de Rabat et l’hôpital Cheikh Zayd
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le don d’organe au Maroc    

Revenir en haut Aller en bas
 
Le don d’organe au Maroc
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maroc : un dessin animé koweitien suscite la colère des internautes ...
» Peine de mort au Maroc
» Les déboires de MEDIACO au Maroc
» Liste de clients
» Exportation en XML

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: Maroc :: Forum Maroc :: _Solidarité et entraide.ma-
Sauter vers: