MIZANIA

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)

Partagez | 
 

 Le service public préféré des français

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Le service public préféré des français    Mer 6 Juil - 17:29

C’est la police qui est de 47% des sondés.

Pour l’Education, le logement, la justice ou la lutte contre le chômage : moins d'un français sur quatre considère que ces services sont de qualité chez nous.

Une enquête BVA-Institut Paul Delouvrier qui a sondé l'opinion des usagers sur l’emploi, la santé publique, l’éducation,la justice...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin


Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Le service public préféré des français    Jeu 7 Juil - 12:00

La cour des comptes va rendre public un rapport qui met en cause l'organisation et la gestion des forces de sécurité en France entre 2002 et 2010.

Dans ce rapport de 250 pages intitulé "L'organisation et la gestion des forces de sécurité publique", que la Cour des compte publie pour la 1ère fois, une cinquantaine de villes d'Ile-de-France, de Rhône-Alpes, de Languedoc-Roussillon ou de Paca ont été étudiées.

L'enquête passe au crible les forces de sécurité publique, examine l’évolution des indicateurs de suivi de la délinquance et traite également des conditions du développement de la vidéosurveillance.

Sur la période 2002-2010, écrivent les rapporteurs :

- l'Etat a consacré à la police et la gendarmerie "des moyens croissants budgétaires, technologiques et humains". Mais, ajoutent-ils, les résultats sont "contrastés" au regard des statistiques qui ont montré un "recul des atteintes aux biens" mais une "hausse" des violences aux personnes. L'"exigence d'une plus grande efficacité de la lutte contre la délinquance", ajoute la Cour en référence implicite à la politique sécuritaire impulsée par Nicolas Sarkozy dès 2002, "doit être satisfaite" depuis 2009 "avec des moyens en diminution" et une "hausse des dépenses de rémunérations".

- Chapitre par chapitre, le rapport éreinte l'organisation et la gestion des effectifs, qui "se fait par objectifs en fonction des statistiques". Il fustige l'état statistique des forces de sécurité, notant qu'"en 2009 la reprise à la hausse de la délinquance a été évitée en grande partie par le refus des services d'enregistrer des plaintes" de victimes d'escroqueries.

- Côté moyens, d'après l'enquête, "les effectifs ont été en hausse sur 2002-2010 suivie d'une diminution égale", mais la "coûteuse et complexe organisation du temps de travail dans la police" et le "peu de latitude pour l'accumulation des heures à récupérer" sont soulignés. En 2009, 30 % du "potentiel théorique" des forces de sécurité publique étaient "indisponibles pour cause de congés, repos, maladies et autres absences".

- Le rapport stigmatise encore le "rôle grandissant des polices municipales", en développement de + 35 % sur la période analysée, beaucoup plus que les forces de l'Etat. Il met également en cause le "développement rapide mais coûteux" de la vidéosurveillance, mesure phare du ministère de l'intérieur, allant jusqu'à mettre en doute les chiffres de celui-ci qui avançait le nombre de 20 000 caméras dans la rue en 2008 quand elles n'étaient que 10 000 pour la Cour.

Réponse du ministre de tutelle

Dans sa réponse, le ministère de l'intérieur est sévère "comme rarement", reconnaissent des sources internes à la Cour. La Place Beauvau fustige "un nombre important d'inexactitudes, d'erreurs d'analyse, d'oublis et d'appréciations manquant parfois d'objectivité", ainsi que des "formulations abruptes" et des "sous-entendus contestables".

Dans cette lettre, Claude Guéant s'"étonne et (...) conteste l'appréciation portée, dès les premières lignes du rapport, sur le caractère soi-disant 'contrasté' des résultats obtenus dans la lutte contre la délinquance depuis 2002", année qui marque l'arrivée de Nicolas Sarkozy au ministère.

Les auteurs ont porté une appréciation sur "une période limitée", ajoute Beauvau, niant point par point les accusations de la Cour des comptes et louant les "efforts de mobilisation et l'efficacité du travail d'enquête" de ses troupes "recentrées sur leur cœur de métier".

Il y a des "réformes" importantes entreprises comme celles de la police d'agglomérations et la présence dans la rue s'est "améliorée de 10 % entre 2005 et 2009", défend le ministère dans sa réponse à la Cour.

Claude Guéant regrette par exemple que les rapporteurs mettent "en doute l'efficacité des systèmes de vidéoprotection, qui sont pourtant très largement utilisés avec succès en France et à l'étranger". Il défend également les outils statistiques qui, selon lui, "reflètent, en dépit de leurs limites, correctement la réalité" de la délinquance.

Quant à un manque de moyens, il est rejeté par le ministre pour qui "les rapporteurs adoptent une lecture trop systématiquement quantitative des ressources et des moyens disponibles, en omettant la dimension qualitative".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin


Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Le service public préféré des français    Jeu 22 Sep - 17:18

3 policiers se sont suicidés en l'espace de quelques heures jeudi 22 septembre dans la région parisienne.

Ces suicides ne semblent pas être liés entre eux.

Une réunion sur cette vague de suicides doit se tenir jeudi après-midi à la préfecture de police de Paris avec les syndicats de police. Selon des syndicalistes, c'est "la première fois dans la police" qu'une telle vague survient "le même jour" et qu'elle semble "due au hasard".

La préfecture de police a déclaré qu'elle "prenait toute la mesure du problème" et a confirmé la tenue d'une réunion, sous l'égide du préfet Didier Martin, secrétaire général de l'adminisration policière. Elle ajoute "comprendre l'émotion" et assure qu'elle mettra en place "pour les familles ou les policiers qui le souhaitent un soutien psychologique".

Selon les premiers éléments d'enquête, ces suicides sont liés "à des difficultés d'ordre conjugal et privé", insiste la préfecture. mais ceci ne doit pas occulter un éventuel malaise dans la professions.

Les suicides de policiers directement liés à des conditions de travail sont très rares selon les quelques études effectuées à ce sujet. Selon la dernière étude de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), le risque de suicide dans la police est supérieur de 36 % à celui du reste de la population. Selon les derniers chiffres de 2010, le taux de suicide dans la police est en moyenne de 32,4 pour 100 000 agents.

Mes condoléances aux familles concernées.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le service public préféré des français    Aujourd'hui à 11:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Le service public préféré des français
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Actualités Social Santé Service Public
» renouvellement
» Service-public.fr : courriels frauduleux au sujet de la carte Vitale
» Sur François PEROL...
» Les facteurs en grève pour préserver le service et leur santé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: France :: Forum France :: Administation et services de l'état.fr-
Sauter vers: