MIZANIA

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)

Partagez | 
 

 La bourse sous l'emprise des ordinateurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6567
Points : 14241
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: La bourse sous l'emprise des ordinateurs   Mar 20 Sep - 0:30

Le chiffre : Environ 70% du volume de Wall Street est aujourd'hui constitué d'ordre massifs passés par des ordinateurs.

Ils étaient censé être des outils d'aide, en réalité ils traitent jusqu'à 10 000 opérations /seconde.

Ces machines répondent en temps réel au moindre changement provoquant la réaction d'autres machines. Ainsi quand un changement mineur est détecté par une première machine celle ci réagit en passant des ordres, ces ordres font réagir d'autres machines qui passent des autres provoquant un ainsi d'autres réactions....... Et on se retrouve dans un univers de codes informatiques qui cherchent à se neutraliser.

Désolant cette course de rentabilité....

le 6 mai 2010, le Dow Jones chute de prés de 10%. Après plusieurs mois d'enquête il s'est avéré qu'un trader avait mis sur le marché 75 000 "e-minis". Détectant ce mouvement baissier, les logiciels de trading haute fréquence se sont emballés. Tous se sont mis à revendre automatiquement leurs "e-minis" puis des actions provoquant ainsi l’effondrement



Dernière édition par Admin le Sam 11 Mai - 13:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6567
Points : 14241
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: La bourse sous l'emprise des ordinateurs   Sam 10 Déc - 15:26

Retour sur le Tradinh Haute Fréquence : THF.

Sa proportion a atteint 50% au niveau du CAC 40.

Certaines des sociétés de trading vont jusqu'à installer leurs ordinateurs dans les immeubles des bourses pour gagner quelques millièmes de seconde.

Le THF sont très rentables pour les financiers. les logiciels repèrent les ordres d'achat passés par les gros investisseurs. En général, ces derniers n'achètent pas leurs actions en une seule fois mais par petits paquets.

Une fois le premier ordre repéré, la machine rafle d'elle même un gros lots des titres -ce qui fait mécaniquement augmenter le cours - et le revend quelques millisecondes plus tard à l'investisseur.

Et cet investisseur peut être votre caisse de retraite par exemple qui fera une mauvaise affaire. Et qui vous réclamera quelques années plus tard une hausse des cotisations pour combler un manque de rentabilité de ces placements.

Le THF accentue la fluctuation des cours et rend plus difficile la détection des fraudes.





Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6567
Points : 14241
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: La bourse sous l'emprise des ordinateurs   Mar 7 Aoû - 15:52

Le courtier américain Knight Capital , qui avait perdu 440 millions de dollars (355 millions d'euros) début aout 2012 à la suite d'un bug informatique, est parvenu à réunir 400 millions de dollars pour éviter la faillite, lundi 6 août.

6 investisseurs, dont son concurrent Getco, détiendront à terme plus de 70 % de ce courtier "de gros" – il sert d'intermédiaire avec des intervenants plus petits.

L'ampleur et la rapidité de la mobilisation, intervenue durant le week-end, sont à la mesure de l'émoi suscité. En effet, le 1er août, Knight Capital a provoqué un mini-krach à la Bourse de NewYork : plus de 140 titres ont connu des mouvements anormaux. En cause : un "problème technique" lors de l'installation d'un nouveau logiciel de passage d'ordres.

"Il a fallu près d'une heure pour apprendre que le problème venait d'un algorithme de Knight Capital. Ce logiciel a envoyé des ordres par centaines et fait exploser les cours", raconte Gregori Volokhine, président du gérant Meeschaert aux Etats-Unis.

C'est que Knight est un poids lourd à Wall Street : il gère près de 15 % des actions traitées quotidiennement sur le marché américain. Soit quelque 20 milliards de dollars, 8 fois le volume échangé sur le CAC 40 !

"Le trading automatisé montre ses limites lorsqu'il devient incontrôlable", déplore Benoît Lallemand, de l'ONG Finance Watch, qui souligne qu'il a fallu une demi-heure au courtier pour arrêter sa machine.

Si les clients de Knight Capital n'ont pas été affectés, le courtier a vite été submergé par sa "paume", qui l'a lesté de plus de 4,5 milliards de dollars d'actions en quelques minutes. La banque Goldman Sachs a dû intervenir en urgence, le soir du 1er août. Elle a racheté les actions non désirées à prix cassé pour aider Knight à "passer la nuit", rapporte le Wall Street Journal. Le courtier a ainsi pu limiter sa perte à 440 millions de dollars. Ce dernier ne disposait que de 365 millions de dollars de trésorerie, d'où la recapitalisation du week-end.

L'affaire serait donc close ?
Rien de moins sûr. "La technologie de Knight était très réputée, autant que le contrôle du risque de JPMorgan, souligne M.Volokhine. Il faudra du temps pour rétablir la confiance."

De nombreux clients ont, en effet, délaissé le courtier. NYSE-Euronext, l'opérateur de la Bourse de New York, a provisoirement retiré à Knight Capital son mandat de teneur de marché – qui lui permet d'acheter et de vendre des actions. Plusieurs analystes évoquent le risque de démantèlement du groupe au profit de ses concurrents, alors que l'action Knight a perdu plus de 70 % de sa valeur depuis la semaine dernière.

Voilà ce qui se passe quand on joue avec le feu ..
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6567
Points : 14241
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: La bourse sous l'emprise des ordinateurs   Mar 23 Juil - 13:43

Un trader basé aux Etats-Unis a été condamné lundi 22 juillet 2013 par les autorités américaine et britannique à verser au total 3,7 millions de dollars (2,8 millions d'euros) pour avoir tenté de manipuler les marchés en ayant recours à un logiciel de trading à haute fréquence.

Michael Coscia a été condamné au Royaume-Uni par l'Autorité de bonne conduite financière britannique, la FCA (Financial Conduct Authority) à "une amende de 597 993 livres [696 189 euros]" pour "manipulation délibérée des marchés des matières premières". Il a bénéficié d'une réduction de 30 % de sa peine en acceptant un accord à l'amiable.

C'est la "première fois" que le gendarme britannique des marchés financiers sanctionne un trader effectuant des opérations à haute fréquence, a souligné l'organisme dans un communiqué séparé.

Selon la FCA, M. Coscia aurait utilisé son algorithme entre le 6 septembre et le 18 octobre 2011 pour manipuler le marché en plaçant des milliers d'ordres d'achats factices de contrats à terme de brent, de gasoil et de WTI sur le marché IntercontinentalExchange au Royaume-Uni.

"SAPER" L'INTÉGRITÉ DES MARCHÉS

"M. Coscia trompait le marché et les autres participants. Le trading à haute fréquence et l'utilisation d'algorithmes sont une chose importante et commune sur les marchés de nos jours, mais dans ce cas ces techniques ont été délibérément conçues pour abuser le marché, en sapant son intégrité", a déclaré Tracey McDermott, en charge des sanctions au sein de la FCA.

Parallèlement, M. Coscia et son entreprise, Panther Energy Trading, ont accepté de solder les poursuites lancées à leur encontre par le régulateur américain chargé de superviser les produits dérivés, la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), pour 2,8 millions de dollars, soit 2,1 millions d'euros.

La CFTC l'accuse d'avoir "utilisé un logiciel de trading conçu pour placer illégalement des ordres sur les contrats à terme à la vente ou à l'achat avant de rapidement les annuler" sur des marchés gérés par CME, le numéro un mondial du courtage de dérivés sis à Chicago, d'août à octobre 2011, a précisé l'organisme dans un communiqué.

Cela lui permettait de donner au marché l'impression qu'il existait un intérêt élevé à la vente ou à l'achat, dont il profitait sur un ordre qu'il avait auparavant placé.

La CFTC a souligné avoir utilisé pour la première fois, à cette occasion, une disposition de la loi sur la réforme financière Dodd-Frank permettant de poursuivre un trader pour manipulation des marchés en proposant des ordres "avec intention de les annuler avant qu'ils soient exécutés".
 
http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/07/22/trading-a-haute-frequence-premiere-amende-britannique_3451228_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La bourse sous l'emprise des ordinateurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
La bourse sous l'emprise des ordinateurs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» parrainage pour se faire des sous facilement
» créer son site en local sous wordpress
» Bourse estudiantine
» La cinquieme Dame coupe/Etoile...sous le règne du 5eme President...est KABYLE
» Imprimante partagée sous windows 7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: France :: Forum France :: Bourse.fr-
Sauter vers: