MIZANIA

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
» La ville qui vous nourrissait gratuitement
Mar 30 Sep - 17:22 par Admin

» Quelques règles de co-location en France
Mar 30 Sep - 15:11 par Admin

» Jurisprudence au Maroc : Une base de données sur le web
Mar 30 Sep - 14:36 par Admin

» La dette de la France inquiète
Mar 30 Sep - 11:20 par Admin

» Récupérer une pension alimentaire impayée en France
Mar 30 Sep - 11:13 par Admin

» Le crowdfunding en France
Jeu 25 Sep - 15:31 par Admin

» Peut on se permettre de détruire l’avenir d’un étudiant pour 100 DH ?
Jeu 25 Sep - 11:58 par Admin

» La loi oblige le bailleur à louer le logement en bon état
Jeu 25 Sep - 10:27 par Admin

» Pour stocker vos données dans le cloud
Mer 24 Sep - 14:33 par MarieMarie0305

Octobre 2014
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
CalendrierCalendrier
Partagez | 
 

 Maroc : Retour sur l’opération de départ volontaire DVD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages: 6481
Points: 14070
Réputation: 134
Date d'inscription: 05/05/2008

MessageSujet: Maroc : Retour sur l’opération de départ volontaire DVD   Mar 20 Sep - 11:45

Cette opération est la preuve par l’exemple que quand on confie les choses aux magouilleurs aux malhonnêtes aux incapables ça ne peut que se retourner contre soi.

Il y a quelques années de ça, le Maroc a eu une subvention de l’Union Européenne pour assainir les effectifs de la fonction publique via un plan de départ volontaire.

Dans une démarche honnête, on aurait recensé les départements en sureffectif, les agents publics atteints de pathologies lourdes pour permettre à ces gens prioritaires de partir.

Une opération menée comme ça aurait permet, d’alléger le budget de l’état qui aurait la capacité de recruter par la suite dans les domaines où il en le plus besoin.

Ne dérogeant pas aux veilles habitudes, l’opération a été entachée de corruption, de pistonnage, de magouilles.

Après l’opération la masse salariale est restée presque la même. Les départs ont eu lieu là où il ne fallait pas obligeant l’état à re-signer avec les partants. L’état a gardé ses employés gravement malades et souvent absents.

La prime ne tardera pas à venir : sous effectifs dans les hôpitaux, dans l’enseignement supérieur et plein d’autres domaines.

En 2011, avec la pression de la rue, le gouvernement a été forcé de recruter les diplômés chômeurs sans marge de manœuvre budgétaire. Le gouvernement se creuse toujours la tête pour trouver les sous pour boucler la fin de l’année.

BRAVO pour tous ceux qui ont participé à ce désastre.

Zoom sur l’enseignement supérieur

Le départ volontaire d’un bon nombre d’enseignants supérieurs reste la cause principale de cette carence surtout qu’il est intervenu à un moment où les universités sont entrées dans une étape d’ouverture et de modernisation qui implique un plus grand encadrement des étudiants. Cette phase a été compromise par cet exode qui a créé une perturbation dont l’université n’est pas prête à se relever.

Les premières mesures contre le déficit des profs dans l’enseignement supérieur :

Le principe du passage d l’âge de retraite de 60 à 65 ans a été validé en Conseil de gouvernement en attendant l’arrivée d’un décret d’application.

Le département de l’enseignement supérieur a créé 1.540 postes budgétaires pour la période 2009-2011. Ce chiffre sera revu à la hausse pour les années à venir.

D’autres axes portent sur le renforcement de l’encadrement pédagogique par des vacataires et des professionnels qui contribuent notamment aux activités des filières (licence et master), ou encore la création de 50 centres d’études doctorales au sein des universités. L’idée est de contribuer à la formation des futurs enseignants-chercheurs. Sur ce point, le programme d’urgence a prévu la multiplication par 3 du nombre de doctorants formés. Ce dernier passera à près de 2.300 doctorants pour la prochaine année contre 800 en 2009.

Le flop en chiffres

Pour l’année en cours, les prévisions du ministère de l’Economie et des Finances pour la masse salariale sont de 76 voire 76,5 milliards de DH. En 2010, elle pourrait atteindre 81 milliards de DH.

Le niveau actuel de la masse salariale a carrément annulé l’effet départs volontaires (DVD) initiés dans la fonction publique en 2005. Avant cette opération, les effectifs étaient de 770.000 fonctionnaires. Ils sont tombés à 727.000 suite aux départs volontaires pour remonter à 780.000 aujourd’hui.

- Dans l’Education nationale, les effectifs sont passés de 274.000 personnes en 2005 à 261.000 suite aux DVD avant d’atteindre 275.000 aujourd’hui.
- L’Enseignement supérieur a quasiment reconstitué les effectifs partis en 2005.
- La Santé publique est à 44.000 personnes contre 42.000 avant l’opération.

Le plus grave est qu’avant les départs volontaires la masse salariale était à 56 milliards de DH contre 76 milliards aujourd’hui, soit 20 milliards de plus!

Pour rappel l'objectif des départs volontaires était d'encourager le départ des fonctionnaires classés «au bas de l’échelle». Dans les faits, elle a vidé la fonction publique de ses cadres. Les recrutements effectués par la suite ont concerné essentiellement les compétences parties dans le cadre des DVD.

Et voilà comment la corruption a transformé une opération censé alléger le budget de l'état en un véritable flop. La priorité a été donné aux amis et à ceux qui ont versé des pots au détriment de l'intérêt général. Merci messieurs...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
 

Maroc : Retour sur l’opération de départ volontaire DVD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA ::  ::  :: -