MIZANIA

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)

Partagez | 
 

 Solidarité Syrie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Solidarité Syrie   Ven 16 Mar - 11:43

Ça fait maintenant un an que les syriens endurent une répression féroce du régime. L’ONU estime à plus de 7000 le nombre de victimes sans compter les disparus, les tortures, les handicapés à vie, les enfants traumatisés, les villes détruites …. Et je peux donner des milliers d’exemples.

Le comité social de l'association AVEC en partenariat avec l'association AAVS: Association d'Aide aux Victimes en Syrie (http://www.aavs-asso.org/), vous donnent la possibilité d’apporter votre aide à la population syrienne.

Cette aide est un devoir vu ce qu’endure la population. Les gens ne peuvent plus se rendre dans les hôpitaux qui sont devenus des lieux de détention et de torture. La répression étant aveugle elle n’épargne personne : enfants, personnes âgées, femmes, familles ; tout le monde y a droit.

Les actions de cette association sont:

Fournir du matériel médical d’urgence, comme par exemple:
- des kits chirurgicaux, grand et petit format
- des ventilateurs respiratoires
- des produits anesthésiants
- des sacs de sang
- des pansements à coagulation rapide et solutions de cicatrisation

Assurer une prise en charge médicale des blessés dans des centres médicaux turcs et jordaniens proches des frontières.

Apporter aux médecins à l’intérieur du pays les équipements logistiques pour organiser leurs interventions et garantir leur sécurité.

Former les médecins locaux aux intervenions d’urgence via des supports multimédia et des vidéo/audio conférences lorsqu’une connexion internet est disponible.

Proposer l’expertise des médecins et des établissements médicaux européens pour traiter des cas difficiles.

Assurer une prise en charge humanitaire à hauteur de 1€/jour/personne pour plus de 900 personnes situées au nord-ouest du pays dont 200 dans la ville d’Idleb.

Apporter une aide financière aux orphelins dans les familles des martyres.

Si vous avez connaissance d’autre associations d’aide aux syrien, merci de les signaler sur cette page.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
simo



Nombre de messages : 274
Points : 299
Réputation : 9
Date d'inscription : 07/05/2008

MessageSujet: Re: Solidarité Syrie   Mer 21 Mar - 23:43

Il faut soutenir le peuple syrien avec toutes nos forces.

il y a quelques jours, je passais en voiture à Saint Michel et j'ai vu une manif de syriens. Je pensais que c'était les victimes mais depuis mon retro j'ai vu les portraits du bourreau.

J'ai vu également des gros gaillards (gabarits des videurs de boites ) encadrant cette mascarade de manifestation de soutien.

Et bien je peux vous dire à voir ces barbouzes depuis la voiture ça calme. Je ne sais pas si j'étais à pied si j'aurais le courage de crier "Assad assassin".

imaginez vous avec une poussette face à ces barbouzes. Même au centre de Paris avec un car de CRS à 100 m vous allez voir vous réfléchirez à deux fois avant de l'ouvrir.

Et je vous laisse mesurer le courage du peuple syrien qui :
- sans eau, ni électricité ni chauffage ni nourriture si soins
- sans une porte de sortie
- Affronté à des meurtriers sans foi et loi
- a des milice armés dans les rues

Trouve tous les jours le courage de sortir et dire "dégage" au tyran. Et les soldats de l'armée libre désertent tous les jours.

Je leur dis Bravo et excusez notre impuissance. Nous sommes de tout cœur avec vous .

Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Solidarité Syrie   Lun 18 Mar - 13:46

Un reportage sur l'armement de la rébellion syrienne constitué d'un arsenal très artisanal. Vous apprécierez l'ingéniosité de ces homme et vous comprendrez pourquoi la France veut leur livrer des armes (parce qu'avec ce qu'ils ont aujourd'hui, ils ne vont pas y arriver).



http://www.lemonde.fr/international/article/2013/03/15/commerce-des-armes-les-enjeux-d-un-traite_1849104_3210.html

Les 193 pays membres de l'ONU ont rendez-vous du 18 au 28 mars 2013 pour des négociations de la dernière chance.

Objectif : réguler le trafic d'armes licite et prévenir le trafic illicite.

Faute de consensus, la dernière conférence organisée en juillet 2012 au siège des Nations unies en vue de l'adoption d'un tel traité s'était soldée par un échec après 4 semaines de débats.

Plus de 325 000 personnes ont perdu la vie du fait de la violence armée depuis cette date, déplorent les organisations non gouvernementales (ONG) Oxfam et Saferworld, membres de la coalition internationale Contrôlez les armes.

Depuis 2006, des centaines d'ONG font pression auprès de l'ONU pour la création d'un instrument juridiquement contraignant afin de réguler le commerce des armes, qui tuent près de 2 000 personnes par jour. Alors que le bilan du conflit syrien dépasse les 70 000 morts, selon l'ONU, rien dans le droit international n'interdit à la Russie de livrer des armes à la Syrie.

Le commerce des armes classiques, estimé à 100 milliards de dollars en 2012, n'obéit à aucune réglementation internationale.

LES AMÉRICAINS, PREMIERS VENDEURS D'ARMES DU MONDE

L'engagement en faveur du TCA des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Etats-Unis, Russie, Chine, France et Royaume-Uni) - par ailleurs premiers exportateurs d'armes - est donc crucial mais loin d'être acquis. C'est une volte-face des Américains, responsables à eux seuls de plus de 30 % des ventes d'armes, qui a fait capoter la conférence de juillet, l'administration Obama estimant à la dernière minute que l'ébauche du document final méritait plus de réflexion. Moscou, Pékin et New Delhi en ont profité pour s'engouffrer dans la brèche et aucun texte n'a pu être adopté.

"En réalité, les démocrates ne voulaient pas polluer leur campagne électorale avec l'adoption d'un traité qui aurait pu peser contre Barack Obama", souligne un diplomate, en référence au contexte de la présidentielle américaine de 2012 et à la campagne menée par le puissant lobby des armes aux Etats-Unis, la National Rifle Association (NRA). Ce dernier se mobilise contre le TCA, arguant qu'il menace le deuxième amendement de la Constitution américaine, qui autorise le port d'armes. Or, le traité n'est destiné qu'au commerce entre nations.

En tant que premier fabricant de munitions du monde, les Etats-Unis s'opposent à leur inclusion dans le champ d'application du traité. "Les munitions alimentent les conflits. Sans munitions, les fusils sont réduits au silence", fait remarquer Roy Isbister, de l'ONG Saferworld.

Pour bon nombre de pays africains, un traité sans régulation du commerce des munitions n'aurait aucune valeur. Pas plus qu'un traité sans le plus gros exportateur d'armes du monde, pensent tout bas les Européens. Le texte ne couvre d'ailleurs pas les munitions de manière explicite. C'est une énorme lacune, selon Oxfam, qui cite un rapport du Conflict Armament Research de 2012 mentionnant que les munitions livrées par l'Iran sont utilisées dans 14 pays d'Afrique, mais seulement dans 4 d'entre eux par les forces gouvernementales. Leur vente illégale fait le jeu des rébellions. Autant d'éléments qui n'ont toutefois pas empêché Pékin, Damas et Le Caire de s'allier à la position de Washington.

LES RUSSES, PRINCIPAUX FOURNISSEURS DU RÉGIME SYRIEN

Le plus gros obstacle à l'adoption d'un texte "fort", tel que souhaité par la majorité des 193 pays membres de l'ONU - 157 ont voté pour la tenue d'une conférence finale, 18 se sont abstenus, aucun n'a voté contre -, pourrait venir de la Russie.

Selon l'ébauche du projet de traité, les Etats s'engagent à interdire toute vente d'armes présentant "un risque prépondérant" si elles sont utilisées pour commettre des "violations graves des droits de l'homme", des actes terroristes ou si elles sont détournées au profit du crime organisé.

Moscou est le principal fournisseur d'armes du régime syrien, accusé par l'ONU de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité, et entend le rester. La Russie fait partie de la dizaine de pays dits "sceptiques", comme la Syrie, l'Iran, l'Egypte ou la Corée du Nord, qui refusent tout traité contraignant. Ils n'ont rien contre un traité destiné à contrôler le trafic illicite, mais invoquent la sécurité nationale pour ce qui est du commerce légal.

Les gros importateurs comme l'Inde, le Pakistan, le Japon ou l'Arabie saoudite font valoir, eux, le "droit à la légitime défense". Reste que, si le texte était voté en l'état, souligne Zobel Behalal, du Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD), "les transferts qui résultent des accords de défense existant entre la Russie et la Syrie ne seraient pas couverts". C'est là une autre faille du projet de traité pointée par les ONG : les armes vendues dans le cadre d'accords de coopération dans le domaine de la défense seraient exclues du TCA.

Même chose pour les transferts d'armes réalisés sous forme de dons, prêts ou aide militaire, registre dans lequel entrait le 1,3 milliard de dollars offert par les Etats-Unis à l'Egypte en mars 2012. L'Inde et la Chine bataillent contre l'inclusion de ces trois catégories dans le champ d'application.

Cependant, la dernière fois que Pékin s'était opposé à une clause, la pression des pays africains - son principal fonds de commerce - avait eu raison de ses résistances. Le géant asiatique cherchait à protéger les armes légères et de petit calibre du contrôle du TCA. Elles seront finalement visées par le traité au même titre que les sept catégories d'armes offensives majeures couvertes par le registre de l'ONU des armes classiques. "Si la Chine est "à bord", la Russie réfléchira à deux fois avant de se prononcer, par peur de paraître isolée", avance un négociateur occidental.

La crainte des ONG ? Que le texte se réduise comme peau de chagrin, à force de compromis, la règle du consensus étant maintenue à la demande de l'administration Obama. "La vision stratégique du traité sera un point de friction entre les partisans d'un traité fort et ceux qui souhaitent rallier le plus grand nombre, même si la norme est faible", prédit Zobel Behalal.
Un scénario que n'envisage pas le représentant permanent de la France auprès de la Conférence du désarmement, Jean-Hugues Simon-Michel, qui insiste : "Ce texte est perfectible et nous ferons tout pour l'améliorer, mais il faut éviter d'ouvrir la boîte de Pandore alors que nous étions parvenus à un document ambitieux."


Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin


Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Solidarité Syrie   Ven 13 Déc - 13:02

Amnesty International accuse les pays européens d'accueillir un « nombre pitoyablement bas » de réfugiés syriens.

« L'Union européenne a lamentablement échoué à jouer son rôle d'abri pour les réfugiés qui ont tout perdu, sauf leur vie », a estimé , vendredi 13 décembre 2013, le secrétaire général d'Amnesty, Salil Shetty. « Dans l'ensemble, les dirigeants européens devraient baisser la tête de honte », ajoute-t-il.

Les membres de l'UE « ont proposé d'ouvrir leurs portes à environ 12 000 des réfugiés les plus vulnérables venus de Syrie, soit seulement 0,5 % des 2,3 millions de personnes qui ont fui le pays », affirme l'organisation de défense des droits humains, qui dénonce « les barricades de la forteresse Europe ».

L'Allemagne est « de loin le pays le plus généreux, en s'engageant à accueillir 10 000 réfugiés, soit 80 % des engagements de l'UE », tandis que la France offre 500 places, soit 0,02 % du nombre total de personnes qui ont fui la Syrie. 18 pays de l'UE, dont le Royaume-Uni et l'Italie, n'ont proposé aucune place, d'après Amnesty.

« ILS NOUS ONT MARCHÉ DESSUS »

A l'approche de l'hiver, les conditions de vie des quelque 2,2 millions de réfugiés installés dans les pays voisins de la Syrie « se détériorent rapidement », et avec seulement 12 000 places proposées par l'UE d'ici à la fin de 2014, certains « tentent le voyage par leurs propres moyens », notamment par la mer, poursuit Amnesty. En plus des places offertes par l'UE, environ 55 000 réfugiés syriens sont parvenus à entrer dans l'UE et ont engagé des procédures de demande d'asile.

L'organisation dénonce l'attitude parfois violente de policiers et de gardes-côtes en Grèce, ainsi que les conditions parfois « déplorables » de détention, comme en Bulgarie.

Un Syrien de 32 ans a raconté à Amnesty avoir été confronté aux gardes-côtes grecs en octobre 2013, au large de l'île de Samos. « Ils nous ont marché dessus et nous ont frappés avec leurs armes pendant trois heures (...). Après avoir retiré le moteur du bateau, ils nous ont (...) conduits jusque dans les eaux turques et nous ont laissés en plein milieu de la mer », a déclaré ce jeune homme.

VAGUE DE FROID

La vague de froid qui touche actuellement le Proche-Orient aggrave aussi les conditions de vie des réfugiés. La région a été touchée cette semaine par des chutes de neige, de fortes précipitations et des températures glaciales.

En Syrie, où les violences depuis mars 2011 ont fait plus de 126 000 morts et poussé des centaines de milliers de personnes à fuir leurs foyers, la Coalition nationale de l'opposition a fait état de la mort de deux enfants à cause du froid. Elle a lancé un « appel urgent » aux ONG internationales « pour protéger des centaines de milliers de Syriens du froid glacial ». En raison des intempéries, le transit de l'aide humanitaire était perturbé dans le pays, où les écoles étaient fermées.


Au Liban, entassés dans quelque 200 campements de misère, des milliers de réfugiés luttent contre le froid et la neige. « Quand la neige fond, elle se transforme en boue à l'intérieur des tentes, et celles-ci s'effondrent sous le poids de la neige », a raconté à l'Agence France-presse Sakr, 13 ans, dans un camp situé à Saadnayel. D'autres enfants éternuaient ou frottaient leurs mains gelées.

Le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés, qui s'est mobilisé en coopération avec l'armée libanaise pour distribuer des couvertures et fournir de l'argent pour le chauffage, reste « préoccupé » par la situation.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Solidarité Syrie   Aujourd'hui à 21:23

Revenir en haut Aller en bas
 
Solidarité Syrie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Solidarité dans les Etudes
» Communiqué de Solidarité & Progrès : L’Etat saisit le remboursement de Jacques Cheminade...
» Notariat - Journée de solidarité (dans le)
» CONGE PARENTAL
» Lundi de Pentecote 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: Maroc :: Forum Maroc :: Union du Maghreb, des pays arabes, musulmans et africains.ma-
Sauter vers: