MIZANIA

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)

Partagez | 
 

 Les médicaments consommés au Maroc en 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Les médicaments consommés au Maroc en 2011   Jeu 17 Mai - 12:11

En 2011, le secteur pharmaceutique a engrangé un chiffre d'affaires de 8.29 milliards de DH pour 292 millions d'unités vendues. Le marché est en hausse de 4%, la part des génériques monte à 30% en volume. Doliprane, après avoir été pendant longtemps champion, en quantités, le devient aussi en chiffre d'affaires.

Le marché du médicament a évolué positivement, enregistrant aussi bien en valeur qu’en volume une hausse de 4%. Certes, ce n’est pas la moyenne des 6% qu’a connue le secteur au cours des 5 années précédentes, mais la performance reste appréciable. Il faut sans doute y voir la concrétisation de l’extension de l’AMO aux soins ambulatoires mais également le recours plus intense des personnes couvertes à leur assurance-maladie et l’élargissement de la population couverte. Il faut rappeler qu’en 2011, ce sont 700 000 personnes nouvelles qui ont bénéficié de la couverture du système et rien qu’au niveau de la CNSS, gestionnaire de l’AMO pour les salariés du privé, le nombre de dossiers traités a crû de 37%, en atteignant 1,6 million.

Bonne surprise pour les patients, c’est le générique qui a profité de la croissance du marché puisque son évolution en chiffre d’affaires a été de 8,3% alors qu’en volume les ventes ont augmenté de 6,9%. A l’inverse, les ventes de princeps ont connu une évolution moindre que celle du marché global puisque les quantités de médicaments vendues n’ont progressé que de 2,6%, avec un chiffre d’affaires dont la hausse est restée limitée à 3,1%.

Croissance en volume de 7% pour les génériques et seulement 2,6% pour les princeps

Dans les deux cas, la hausse du chiffre d’affaires est supérieure, en proportions, à celle des quantités vendues ; ce qui laisse supposer une légère augmentation du prix moyen des médicaments. Une évolution qui n’est pas nécessairement synonyme de hausse des prix des médicaments existants au cours de l’année 2011 puisqu’il faut également compter avec les nouveaux produits qui ont obtenu au cours de cette année leur autorisation de mise sur le marché. De même qu’il faut tenir compte des contenances (plus de comprimés par boîte, plus de sirop par flacon…)

L’un dans l’autre, les 292 millions d’unités (flacons, boîtes de comprimés, ampoules et injectables) vendues en 2011 ont rapporté aux laboratoires pharmaceutiques l’équivalent de 8,29 milliards de DH. L’évolution plus rapide des génériques a fait naturellement gagner aux fabricants de ces «copies» autorisées des parts de marché. A fin 2011, près d’un médicament sur trois consommés au Maroc était un générique (29,9% de part de marché en volume) et ces derniers ont rapporté au secteur 30,6% de son chiffre d’affaires annuel.

Des analgésiques, des pilules contraceptives et des sirops pour l’appétit…

Evidemment, il faut nuancer cette progression du générique par prescripteur. Car c’est surtout dans le secteur public que les achats de ce type de médicaments sont les plus élevés avec les marchés du ministère de la santé, ou encore ceux de la pharmacie centrale de la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (CNOPS), gestionnaire de l’AMO. Cette dernière, pour pousser à la consommation des génériques, avait d’ailleurs, en mai 2011, averti que pour tout médicament prescrit par le corps médical et pour lequel un générique existe sur le marché marocain, le remboursement des frais se ferait sur le base du prix du générique le plus cher et non pas celui de princeps.

Cela dit, certains princeps, au vu de leur prix, leur qualité thérapeutique ou leur notoriété continuent de bénéficier d’une position de leader sur le marché. Ainsi, selon la Vie éco :

Valeur (chiffre d’affaire)
1- Doliprane
2- Augmentin (antibiotique)
3- Lait infantile : Nursie
4- Lait infantile : Nan Protect
5- Amoxil (antibiotique)
6- Ventoline (traitement de l’asthme).
7- Microdiol, une pilule contraceptive

Volumes (nombre de boites vendues)
1- Doliprane (paracétamol) : 17 millions de boîtes
2- Auréomycine (usage ophtalmique et dermatologique) : 4 millions de tubes
3- Aspro (Aspirine), autre antalgique et analgésique


De manière globale, dans le classement par volume, peu de médicaments sophistiqués parmi les 10 premiers. On trouve surtout des analgésiques, des pilules contraceptives et deux produits pour l’appétit. Cela explique sans doute la faiblesse de la dépense moyenne annuelle par habitant et par an.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
 
Les médicaments consommés au Maroc en 2011
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maroc : un dessin animé koweitien suscite la colère des internautes ...
» Peine de mort au Maroc
» Les déboires de MEDIACO au Maroc
» Liste de clients
» Exportation en XML

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: Maroc :: Forum Maroc :: Santé.ma-
Sauter vers: