MIZANIA

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)

Partagez | 
 

 Lunettes : Les marges des opticiens en France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Lunettes : Les marges des opticiens en France   Mar 23 Avr - 16:02

La Marge brute des opticiens est : 275 euros par paire de lunettes, soit 70 % du prix de vente. Selon une étude de l'UFC-Que Choisir publiée mardi 23 avril 2013.

C'est ce que touche en moyenne un opticien lorsqu'il vend une monture et des verres.

Une marge "exorbitante", estime l'association de consommateurs, qui avance une explication pour le moins paradoxale : le nombre croissant de magasins d'optiques, porté par l'augmentation du nombre de diplômés qui sortent chaque année des écoles d'optique.

"Nous voyons se multiplier l'ouverture de boutiques sans que cette concurrence ne profite aux clients avec des prix en baisse, ce qui est contraire à toute logique économique, souligne Mathieu Escot, l'auteur de l'étude.

Cela tient à la complexité des produits et à l'opacité tarifaire du marché, qui ne permet pas au consommateur de se repérer."

Avec 11 422 points de vente en France, le nombre d'opticiens a augmenté de 47 % en 12 ans, alors que le besoin, lui, n'a progressé que de 13 %. "Cette explosion ne correspond pas à une logique de santé publique, et ne peut s'expliquer que par la rentabilité élevée de l'activité de distribution de lunettes", note le document.

Mais comme le marché a progressé moins vite que les implantations, le chiffre d'affaires par magasin a baissé de 6,6 % entre 2005 et 2012. "L'an dernier, chaque magasin n'a vendu que 880 paires de lunettes, soit 2,8 équipements par jour ouvré", souligne l'UFC-Que Choisir. "Les frais fixes d'un magasin se répercutent sur ces seules 2,8 paires de lunettes." Maintenir la rentabilité suppose donc de vendre ses montures à des prix élevés.

Pour l'UFC-Que Choisir, "cette multiplication injustifiée" de boutiques génère un surcoût estimé à 54 euros par paire vendue.

Deuxième facteur d'inflation, "la seconde paire de lunettes offerte" qui n'a de gratuit que le nom car les dépenses marketing représentent 60 euros par paire et "plombe la facture des consommateurs".

Pour baisser les prix, l'UFC-Que Choisir préconise de
- Généraliser les réseaux de soins développés par les complémentaires santé. Ces dernières organisent des réseaux d'opticiens qui en contrepartie d'un volume d'activité important acceptent de baisser leurs tarifs.

"Des opticiens me disent qu'à ces prix-là, on ne peut plus vendre de la qualité. Moi, je sais combien coûte un loyer, un magasin, la publicité", se défend Alain Afflelou, président du conseil de surveillance du groupe du même nom. Pour lui, les dépenses des Français en optique sont dues au comportement des mutuelles et des assurances, qui ont créé des mauvaises habitudes chez les consommateurs: "Il y a 15 ans, on changeait de lunettes tous les 4 ans. Désormais, c'est tous les ans..."

ENQUÊTE SUR LES MONTURES

Chez Krys, si Jean-Pierre Champion, directeur général du groupe, reconnaît que "la marge brute est élevée" pour payer les loyers des magasins et la masse salariale (30% du chiffre d'affaires), "il faut regarder la marge nette, qui est inférieure à 4 %".

Par ailleurs, l'Autorité de la concurrence instruit une enquête sur le marché des montures, aux mains de quelques acteurs.

Concernant la fabrication des verres, l'UFC-Que Choisir souligne qu'Essilor "est en position de domination écrasante en France" avec 66 % du marché. Cela lui permet "d'afficher une rentabilité élevée".

"Il suffit d'aller dans n'importe quel magasin pour voir que les opticiens nous mettent en concurrence avec d'autres fabricants, mais c'est vrai nous sommes le leader sur les produits innovants et personnalisés, souvent plus haut de gamme et donc plus chers", reconnaît Eric Léonard, directeur Europe d'Essilor.

Celui-ci constate la montée en puissance des fabricants asiatiques avec des verres à bas prix. "Ils détiennent, en volume, un quart du marché français environ."

Les lunettes sur internet ??

Depuis quelques mois, Marc Simoncini, qui a lancé en 2011 un site Internet de vente de lunettes et de lentilles de contact, bataille contre les grands réseaux d'opticiens. L'ancien patron de Meetic souhaite "diviser par deux le prix d'une paire de lunettes". Il s'est donné dix ans pour y arriver, et dit viser entre 3 % et 5 % du marché. Pour l'heure, il vend 10 % des lentilles en France et quasiment pas de lunettes. Les spécialistes lui mettent des batons dans les roues, argue-t-il. "L'un des deux fournisseurs de montures de luxe [Safilo] ne veut pas nous vendre ses produits, et Essilor nous explique qu'il ne veut pas vendre ses verres sur Internet", s'insurge M. Simoncini.

"Il faut être très précis dans les mesures à prendre pour commander un verre complexe puis le monter correctement, ce que ne permet pas aujourd'hui Internet", répond M. Leonard. "Nous aurions pu aussi aller sur le Web, mais il n'est pas encore possible de le faire. Il faut choisir, régler les montures. Nous ne sommes pas des épiciers !", s'énerve Alain Afflelou. De son côté, M. Simoncini dit "ne pas comprendre la virulence des réactions" du milieu de l'optique. Le 15 avril 2013, il s'exprimait sur Twitter, rageur : "Les chaussures sur Internet ça ne marchera jamais ! Le luxe ça ne marchera jamais ! Les rencontres ça ne marchera jamais ! L'optique..."

http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/04/23/optique-la-concurrence-s-accroit-les-marges-aussi_3164652_3234.html

La loi Hamon sur la consommation voté fin 2013, instaure une obligation pour les ophtalmo d'indiquer sur l'ordonnance l'écart pupillaire pour permettre le développement des ventes en ligne. 


Dernière édition par Admin le Dim 16 Fév - 11:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin


Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Lunettes : Les marges des opticiens en France   Mer 18 Sep - 12:29

Un marché "peu concurrentiel, opaque et cher". Dans son rapport annuel sur la Sécurité sociale, publié mardi 17 septembre 2013, la Cour des comptes critique sévèrement le fonctionnement du marché des lunettes et des prothèses auditives.
 
Alors que les dépenses pour ces appareils ont augmenté de 69 % entre 2000 et 2011, elle estime que l'Assurance-maladie se désintéresse à tort de la régulation de leurs tarifs.
 
 
    Des prix trop élevés
 
Le prix payé par les Français est "plus de deux fois supérieur à la moyenne des quatre grands pays voisins", calcule la Cour. En cause : "des critères de détermination des prix opaques, une comparaison des prix très malaisée et une concurrence entre les principaux producteurs limitée". Les magistrats plaident pour le développement des achats sur Internet et en grande surface, marginaux en France alors qu'ils ont fait baisser les prix à l'étranger.
 
Les marges des opticiens sont trop élevées aux yeux de la Cour qui note : "Au total, pour une paire de lunettes, la marge brute moyenne serait supérieure à 300 euros, mais pourrait excéder 600 euros pour une monture de créateur avec verres progressifs à options."
 
La pratique de "l'ajustement", qui pousse les opticiens à proposer les paires de lunettes au prix maximum couvert par leur complémentaire, revient in fine à faire payer les assurés, par l'intermédiaire de leurs cotisations, remarque-t-elle. "L'équilibre économique d'un point de vente serait ainsi atteint par la vente de 2 à 3 paires de lunettes par jour ouvré en moyenne", note le rapport, qui relève l'explosion du nombre d'opticiens, passé de 10 000 en 2000 à 23 675 en 2011, soit 5 000 de plus qu'au Royaume-Uni avec une population équivalente. Des dérives également observées sur le marché des prothèses auditives.
 
    Un "échec" de la "Sécu"
 
La Cour rappelle que l'Assurance-maladie s'est largement désengagée des lunettes et des prothèses auditives, leur taux de remboursement étant compris entre 2 % et 8 % du prix payé par les adultes, soit 9,20 euros pour la classe de lunettes la plus vendue. Cette "quasi-disparition de l'Assurance-maladie obligatoire (...) signe un grave échec au regard des principes mêmes qui la fondent [égalité et solidarité]", étrille la Cour, qui s'inquiète que la CNAM se désintéresse complètement de la régulation de ce marché. Seul satisfecit : les bénéficiaires de la CMU sont bien remboursés s'ils s'en tiennent aux paires de lunettes de base.
 
    Les mutuelles "payeurs aveugles"
 
Les complémentaires santé, si elles remboursent globalement de mieux en mieux les lunettes, ont des pratiques très "hétérogènes". "Certains assurés qui bénéficient de contrats haut de gamme, collectifs ou individuels, sont remboursés intégralement tandis que d'autres ne bénéficient que d'une prise en charge complémentaire faible, voire parfois nulle", rappelle le rapport. Des complémentaires qui remboursent sans contrôler ce marché opaque.
 
Il n’y aura de déremboursement" des lunettes.
 
Pour faire baisser les prix et faire le ménage dans le secteur, la Cour estime nécessaire de donner davantage de pouvoirs à ces complémentaires. Celles-ci devraient notamment peser sur les tarifs en développant des réseaux de soin avec les opticiens qui acceptent de limiter leur prix en échange d'un meilleur remboursement des assurés qui s'y rendent. Les mutuelles devraient par ailleurs avoir accès aux données de la CNAM pour exercer un véritable contrôle.
 
Et la Cour d'entrer sur un terrain sensible : vu le désengagement de la "Sécu" et le souhait du gouvernement de généraliser l'accès à une mutuelle, elle estime envisageable que l'Assurance-maladie cesse totalement de rembourser lunettes et prothèses auditives. De façon à faire cesser le "jeu de renvoi de responsabilités" actuel entre la "Sécu" et les complémentaires sur les dérives du marché des lunettes en France. Cela permettrait une économie de 200 millions d'euros, bien peu comparé aux 8 milliards d'euros de déficit de l'Assurance-maladie.
 
 
Une option cependant écartée par la ministre de la santé, Marisol Touraine, qui, dans un entretien à Ouest-France, a clairement indiqué : "il n'y aura pas de déremboursement" des lunettes.


http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/09/17/les-lunettes-des-francais-beaucoup-trop-cheres_3478952_823448.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin


Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Lunettes : Les marges des opticiens en France   Sam 26 Oct - 12:33

Voici comment les opticiens augmentent la note :

- D'abord l'option antireflet

- Puis l'option antibuée (cette option nécessite l'application d'un concentré et oblige donc le client à revenir au magasin s'approvisionner)

- et pour finir le tout : des verres progressives  

Décomposition du prix d'une lunette à 351 € (hors taxes)

- Frais de fonctionnement (personnel, magasin ..) : 183 €
- Prix d'achat des verres : 92 €
- Prix d'achat des montures : 50 €

Gain de l'opticien après impôt : 26 €

Pour freiner cette inflation le gouvernement va plafonner les remboursements des lunettes :

La prise en charge sera limité à 470 euros pour les verres simples et 850 euros pour les verres plus complexes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lunettes : Les marges des opticiens en France   Aujourd'hui à 15:29

Revenir en haut Aller en bas
 
Lunettes : Les marges des opticiens en France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» casse de lunettes de vue
» POUR INFO: Docu "Moi et ma banque" diffusé sur ARTE hier soir
» Modifications des indices canadiens S&P/TSX
» LENTILLESMOINSCHERES.COM
» Question "bête" sur le revente???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: France :: Forum France :: Santé.fr-
Sauter vers: