MIZANIA

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)

Partagez | 
 

 Le crowdfunding en France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6567
Points : 14241
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Le crowdfunding en France   Mar 1 Oct - 16:00

Il s'agit d'un mode de financement qui fait appel aux particuliers pour financer un projet – un film, un album, une vitrine ou une entreprise. Il peut s'agir d'un don, d'un prêt, ou d'une investissement dans une entreprise.

L'idée n'est pas si nouvelle, mais prend de l'ampleur ces derniers temps. Le marché du financement participatif devrait s'élever à 80 millions d'euros en 2013, deux fois plus qu'en 2012. Et la dynamique ne semble pas s'essouffler pour le moment.

Le problème, c'est que la réglementation, qui date d'avant Internet, n'est pas du tout adaptée. Le gouvernement a proposé trois modifications juridiques.

1- la création d'un statut de conseiller en investissement participatif, qui, à condition d'obtenir un agrément de l'Autorité des marchés financiers, n'aurait pas besoin de disposer de fonds propres. A l'heure actuelle, il faut avoir 750 000 euros en caisse pour se lancer dans une telle activité.

2- simplifier les démarches en cas d'appel public à l'épargne. Pour les levées de fonds comprises entre 100 000 et 300 000 euros, il suffira d'un document de 3 ou 4 pages pour présenter le projet et son modèle économique. D'ordinaire, un tel document pèse environ 500 pages si les investisseurs mettent plus de 100 000 euros sur la table...

3- Les banques ne seraient plus les seules à pouvoir prêter de l'argent moyennant intérêts, à condition de ne pas dépasser 300 000 euros par projet, et 250 000 euros par personne et par projet.

CONSULTATION

Ces montants ne sont pas encore figés. Une consultation publique est ouverte jusqu'au 15 novembre 2013. L'ensemble de ces mesures doit faire partie des ordonnances de simplification des démarches administratives, attendues pour les premiers mois de 2014.


Dernière annonce, le lancement par BpiFrance d'un site internet compilant les projets présentés par les différentes plateformes de financement participatif. Une douzaine d'entre elles ont répondu à l'appel, sur la soixantaine qui existeraient dans l'Hexagone.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6567
Points : 14241
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Le crowdfunding en France   Lun 13 Jan - 18:10

Face à la crise, les citoyens s'organisent ! Le financement participatif ou collaboratif, dit crowdfunding, est en plein essor.

Il permet, sous différentes formes, d'organiser le prêt ou le don d'argent entre particuliers. Goteo, Ulule, Kickstarter, KissKissBankBank, Babyloane, sont autant de plateformes qui comblent un créneau délaissé par le secteur bancaire traditionnel : le financement de microprojets économiques, culturels ou associatifs en France et à l'étranger.

A la suite de la crise financière de 2008, la réglementation internationale (Bâle III) invite en effet les banques à réduire leurs risques et à augmenter leurs fonds propres. Résultat, l'accès au crédit est devenu plus difficile pour certains profils d'emprunteurs qui n'entrent plus dans le radar bancaire...

Qu'à cela ne tienne, là où une banque fait preuve d'une extrême prudence, les particuliers, eux, assument le risque et accordent facilement leur confiance à un porteur de projet. Et surprise, certains n'hésitent pas à prêter de l'argent sans aucun intérêt !

Baptisées prêts solidaires (donc sans rémunération), ces avances d'argent entre particuliers sont organisées et gérées via de nouveaux sites Internet.

RETOUR SUR INVESTISSEMENT ÉMOTIONNEL

« Les membres de notre communauté recherchent avant tout un retour sur investissement émotionnel. Le maître-mot de ces prêts sans intérêt c'est l'empathie. Ils ont envie d'être solidaires et d'aider une connaissance ou un proche qui tente une nouvelle aventure entrepreneuriale ou qui a besoin de financer son mémoire d'études par exemple. Faire une avance pour un projet qui a du sens, c'est très gratifiant », explique Vincent Ricordeau.

Les prêteurs solidaires avancent en moyenne 200 euros par personne, pour des prêts moyens de 7 000 euros, ce qui représente 30 à 40 contributeurs par projet.

Le taux de non remboursement des avances est très faible. Le taux d'échec est quatre fois inférieur à celui rencontré par le secteur bancaire traditionnel. Les emprunteurs jouant leur réputation auprès de leurs connaissances, ils mettent un point d'honneur à rendre la somme prêtée.

DÉVELOPPEMENT RAPIDE

Élément favorable au développement de cette pratique : la transparence financière. « Quand on réalise un prêt solidaire, on sait immédiatement où va son argent, à quoi il sert, ce qui n'est pas toujours le cas dans la finance traditionnelle », ajoute Arnaud Poissonnier.

Extraits de : http://www.lemonde.fr/argent/article/2014/01/13/comment-l-essor-du-pret-solidaire-entre-particuliers-comble-un-vide-bancaire_4347015_1657007.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6567
Points : 14241
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Le crowdfunding en France   Jeu 25 Sep - 16:31

Le crowdfunding immobilier



Anaxago, une des dix plates-formes françaises proposant aux internautes d'investir dans le capital d'entreprise, lance une offre uniquement dédiée à la pierre.
 
Le principe: des promoteurs immobiliers présélectionnés font appel aux particuliers afin qu'ils participent au financement de leur programme. Une fois celui-ci achevé et les lots vendus, ils se partagent les bénéfices.
 
Avant de lancer cette offre, Anaxago avait fait un test, en mars, avec la société montpelliéraine Kalelithos. Son directeur général n'en revient toujours pas : « En seulement 40 jours, nous avons levé 1,8 million d'euros auprès d'une cinquantaine de personnes. Un montant supérieur à ce que nous escomptions et dans un délai bien plus rapide », raconte Olivier Cantrel.
 
L'idée de faire appel à la « foule » pour financer des projets immobiliers n'est pas nouvelle.
 
Wiseed, a lancé ce concept il y a plus de deux ans. Et cela fait 18 mois que Lymo.fr, un promoteur de la région toulousaine, lève des fonds de cette façon.
 
« Dans ce métier, le promoteur doit apporter 20 % du montant de l'opération, sinon la banque n'accepte pas de financer le projet. Nous avons donc clairement besoin de fonds propres », explique Jean-Baptiste Vayleux, un des dirigeants de Lymo.fr. Le site a récolté un peu plus de 900 000 euros depuis son lancement, pour cinq opérations. Surtout, il vient de boucler deux d'entres-elles, ce qui lui a permis de rembourser les investisseurs et de leur verser les 10 % d'intérêts promis.
 
Rendement
 
Car pour attirer les particuliers, les promoteurs promettent des rendements mirobolants. « Ce niveau élevé se justifie par la prise de risque », souligne M. Vayleux. Le dérapage des coûts lors du chantier, ou la difficulté à vendre tous les lots sont autant d'indésirables qui peuvent venir diminuer le rendement potentiel, même si tous assurent que le risque de perte en capital serait limité.
 
« Ce secteur d'activité est très encadré et régi par de nombreuses normes et obligations, ce qui nous permet, en France, d'avoir un taux de casse extrêmement faible, rappelle M. Payelle. De plus, nous ne démarrons les programmes que lorsque nous avons précommercialisé la moitié des lots. A ce niveau, il est alors quasiment impossible de perdre de l'argent sur un programme. »
 
Pour limiter encore les risques, Anaxago, qui promet entre 6 à 12 % de rendement selon la durée de l'opération, a noué un partenariat avec un groupe spécialisé dans l'assurance de promoteurs immobiliers. C'est lui qui effectue un premier filtre dans la sélection des projets. Un filtre nécessaire, car comme le montre Anaxa©ne journée passée ensemble.
Avec de bons joueurs çà ne pouvait que marcher hé hé ! 8)
Il y a eu beaucoup d'absents hier et j'espère que la prochaine fois ,il y
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le crowdfunding en France   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le crowdfunding en France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Crowdfunding
» Crowdfunding : projet CABINET CTM - LE FORUM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: France :: Forum France :: Argent.fr-
Sauter vers: