MIZANIA

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)

Partagez | 
 

 Une bachelière marocaine trisomique décroche son bac

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Une bachelière marocaine trisomique décroche son bac    Lun 7 Juil - 16:20

Yasmine, atteinte de trisomie 21, a décroché son bac au Maroc avec la mention Assez bien. Une bouffée d’espoir pour les personnes handicapées et leurs parents, indique son père dans un billet de blog.

Jamal Berraoui, journaliste, partage alors la nouvelle dans un article de blog dans lequel il explique aux parents d’enfants touchés par cette maladie qu’avec de la volonté, il est possible d’en atténuer les effets. Avant de réclamer des aménagements pour les enfants malades ainsi que de l’aide pour les parents.

«Yasmine a intégré le cursus scolaire normal» explique Jamal Berraoui dans son article de blog, où «elle a toujours eu des notes qui la classent parmi les bons élèves, aux alentours de 14/20 de moyenne.»

Sans aucun soutien particulier de l’établissement scolaire dans lequel la jeune fille était inscrite, Yasmine a seulement pu compter sur le soutien indéfectible de ses parents. «Contrairement à certains parents qui tentent, une fois informés du handicap de leur enfant, de le cacher des regards, nous nous sommes battus pour assurer à Yasmine une scolarité normale», insiste Jamal Berraoui. «A coup de sessions d’éducation psychomotrice, d’appui psychologique, d’espoir et de foi, nous sommes parvenus, à atténuer l’impact de cette infirmité sur elle.»

Des inégalités face à la maladie

Jamal et sa femme Mina ont toujours souhaité que leur fille soit traitée comme une élève normale. Mais ils sont conscients que les efforts de Yasmine ainsi que leur investissement personnel doivent à tout moment être décuplés. «Elle travaille deux fois plus depuis le primaire, et bénéficie de cours de soutien. Cette année, nous n’avons pas eu un seul week-end en famille.» Si la réussite de Yasmine est une belle récompense pour le couple, elle ne fait pas oublier toutes les épreuves, et le manque de soutien de l’Etat et du corps médical, que Jamal Berraoui fustige dans son message.

Il souhaite voir se développer des structures spécialisées, pour soutenir l’enfant malade ainsi que les parents et les proches qui «paient le lourd tribut de cette maladie.» «Les parents ne sont pas pris en charge, regrette le journaliste marocain. Très rares sont ceux qui savent qu’il faut recourir aux spécialistes pour aider les enfants à acquérir rapidement la motricité, la parole, indique-t-il également avant d’indiquer que tous ne sont pas égaux face à la maladie. «C’est en plus très coûteux, ce qui exclut les couples démunis.» Il termine toutefois son billet sur une touche positive: «Seul l’amour parental, le courage, l’abnégation peuvent aider ces enfants. C’est possible, vous en avez la preuve.»


Lire le billet ci joint : http://www.challenge.ma/trisomie-un-espoir-pour-les-parents-par-jamal-berraoui-29230

Et une franco-marocaine qui décroche son bac avec une moyenne de 21.03

Myriam Bourhail, qui a multiplié les 20/20 dans de nombreuses matières et dopé son total grâce aux options facultatives, a tenu à rendre hommage à ses professeurs et sa famille.

Elle se destine à des études de médecine.« Myriam Bourhail, élève du lycée européen de Villers-Cotterêts dans l’Aisne, décroche son bac S avec l’impressionnante moyenne de 21,03 sur 20. Elle cumule les sans-fautes en anglais, en espagnol, en physique, en mathématiques et en SVT (Sciences et vie de la terre) avec cinq 20 sur 20.

Sa plus mauvaise note : un 15 en sport, puis un 18 en histoire-géographie et un 19 en philosophie.

Ses deux options facultatives, grec et section européenne, ont permis de doper la note finale.

La jeune fille de 18 ans a tenu à souligner l’aide de ses professeurs et de sa famille, notamment de son père, né au Maroc, titulaire du bac D (mathématiques et Sciences de la nature) et ouvrier.

"Mes parents nous ont toujours poussés à donner le meilleur de nous-mêmes, ils nous ont orientés aussi vers la culture", a déclaré Myriam au journal le Parisien.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
 
Une bachelière marocaine trisomique décroche son bac
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maroc : un dessin animé koweitien suscite la colère des internautes ...
» La radio Soummam décroche trois prix
» aghroum et chlita
» Le groupe Mami boissons décroche le trophée de la meilleure entreprise exportatrice
» Une carte nationale électronique au Maroc (CIN biométrique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: Maroc :: Forum Maroc :: Enseignement et formation.ma-
Sauter vers: