MIZANIA

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Sujets similaires
Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 POUR VOUS MES FRERES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
justice



Nombre de messages : 481
Points : 624
Réputation : 2
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 64
Localisation : grenoble france

MessageSujet: Re: POUR VOUS MES FRERES    Mer 6 Mai - 20:16

Comment se comporter face à celui qui nous boycotte plus de 3 jours ?



Questionneur :
 
Il est mentionné qu'il n'est pas permis à l'Homme de boycotter son frère plus de trois jours.
Si une personne vient, a tendu sa main, l'a saluée et a essayé de parler avec lui mais que la seconde personne a refusé est-ce normal ?
 
Réponse :
 
Si cela est vrai, "C'est comme si tu les nourrissais avec des cendres chaudes" (1).
 
C'est à dire comme (si) tu jetais dans son oeil de la cendres chaudes.
Quant à toi, accomplis tes obligations et ce que tu as à faire (dans le fait de lui passer le salâm, tendre ta main, etc).
 
Questionneur :
 
Combien de fois dois je recommence cette action ?
 
Cheikh :
 
Toutes les fois que tu réitères, se multiplie la récompense pour toi et s'alourdit pour lui le fardeau.
 
Questionneur :
 
Qu'Allah te récompense par un bien.
 
(1) Hadith en question :
 
وعن أبى هريرة رضي الله عنه أن رجلاً قال‏
يا رسول الله إن لى قرابة أصلهم ويقطعونى، وأحسن إليهم ويسيئون إلى، وأحلم عنهم ويجهلون على‏!‏
فقال‏:‏ لئن كنت كما قلت فكأنما تسفهم المل ولا يزال معك من الله تعالى ظهير عليهم ما دمت على ذلك
‏‏(‏رواه مسلم‏)‏ وقد سبق شرحه في "باب صلة الأرحام"‏.‏
 
Traduit par Abdoullaah Abu Edem

السائل : ذكر أنه لا يجوز للإنسان هجر أخيه أكثر من ثلاث أيام ،فإذا جاء هذا الانسان ومد يده بدّه يسلم عليه وحاول يتكلم معه ورفض الثاني ايش يسوي ؟
الشيخ : اذا صح هذا فكأنما تسفه المل يعنى كانك ترمى فى عينه الرماد فانت قم بواجبك وما عليك
السائل : كم مرة أعيد هالشغلة مثلا ؟
الشيخ : كل ما تعيد بيتضاعف عليك الاجر واشتد عليه الوزر
السائل : جزاك الله خيرا
 
Cheikh Mouhammad Nacer-dine Al-Albany - الشيخ محمد ناصر الدين الألباني






................................................................
Cheikha Umm ‘Abdillah Al-Wadi’iya - الشيخة أم عبد الله الوادعية


..............................................................................

Quand une personne meurt, va-t-elle directement au jannah [paradis] ou en enfer, ou alors reste-t-elle dans sa tombe jusqu’au jour du jugement ?


Question :
 
Quand une personne meurt, va t’elle au Jannah [Paradis] ou dans le feu de l’Enfer (immédiatement) après sa mort, ou alors reste-t-elle dans la tombe jusqu’au Jour du Jugement ?
 
Nous vous demandons de clarifier cette question avec quelques récits l’argumentant - merci.
 
Réponse :
 
En ce qui concerne le corps du mort, alors il restera sur la terre, à l’endroit où il a été enterré, jusqu’au Jour du Jugement.
 
Allah dit (traduction rapprochée) :
 
« Et on soufflera dans la Trompe, et voilà que, des tombes, ils se précipiteront vers leur Seigneur. » [Sourate Yassin 36:51]
 
Et il dit (traduction rapprochée) :
 
« Derrière eux, cependant, il y a une barrière, jusqu’au jour où ils seront ressuscités »[Sourate al-Mouminoun 23:100]
 
Par conséquent, le corps (de la personne décédée) restera sur la terre.
 
Quant à son âme, alors elle est soit au Jannah [Paradis] ou en Enfer.
 
Allah a dit (traduction rapprochée) :
 
« Ceux dont les Anges reprennent l’âme – alors qu’ils sont bons – [les Anges leur] disent: «Paix sur vous! Entrez au Jannah [Paradis], pour ce que vous faisiez». » [Sourate An-Nahl 16:32]
 
Donc Allah a indiqué clairement que cette affirmation (des Anges) sera au moment de la mort, ce qui signifie qu’elles entreront au Jannah [paradis] le jour de leur mort, et ce, seulement pour l’âme, pas pour le corps.
 
Il a également été rapporté du Prophète (صلى الله عليه و سلم) qu’il a dit:
 
« Si la personne décédée, dans la tombe est un croyant, alors une porte au Jannah [paradis] sera ouverte pour lui, et son confort et sa félicité viendront à lui. En ce qui concerne le non-musulman, alors son âme est (également) prise pour le châtiment. »
 
Allah a dit à propos du peuple de Pharaon (traduction rapprochée) :
 
« le Feu, auquel ils sont exposés matin et soir. Et le jour où l’Heure arrivera (il sera dit): Faites entrer les gens de Pharaon au plus dur du châtiment. » [Surah Ghafir 40:46]
 
Et il a dit (traduction rapprochée) :
 
« Ceux qui ont fait du tort à eux-mêmes, les Anges enlèveront leurs âmes en disant: «Où en étiez-vous?» (à propos de votre religion) – «Nous étions impuissants sur terre», dirent-ils. Alors les Anges diront: «La terre d’Allah n’était-elle pas assez vaste pour vous permettre d’émigrer?» Voilà bien ceux dont le refuge est l’Enfer. Et quelle mauvaise destination! » [Surah an-Nisa 4:97]
 
Il a dit aussi (traduction rapprochée) :
 
« Si tu voyais, lorsque les Anges arrachaient les âmes aux mécréants! Ils les frappaient sur leurs visages et leurs derrières, (en disant): Goûtez au châtiment du Feu. » [Surah an-Afnal 8:50]
 
Donc, c’est la preuve que la personne décédée qui est un croyant rencontrera sa récompense au Jannah [Paradis] le jour de sa mort, et le non-musulman rencontrera sa punition le jour de sa mort.
 
Ceci concerne l’âme.
 
Pour ce qui est du corps, alors en effet il restera sur la terre jusqu’au Jour du Jugement, et l’âme sera réunie avec lui, soit (étant) punis soit (étant) bénis, comme les textes l’indiquent.
 
Traduit de l'anglais par Abu Ubaydillah Abdel Karim ad-Dunkerki
 
السؤال: سؤاله الأخير يقول: إذا توفي الإنسان هل يذهب إلى الجنة أو إلى النار بعد وفاته ، أو يبقى في القبر إلى يوم القيامة. نرجو توضيح ذلك مع إضافة بعض المعلومات عن ذلك وشكراً لكم؟
     الجواب الشيخ: أما جسم الميت فإنه يبقى في الأرض في المكان الذي دفن فيه إلى يوم القيامة قال الله تعالىSadوَنُفِخَ فِي الصُّورِ فَإِذَا هُمْ مِنَ الأَجْدَاثِ إِلَى رَبِّهِمْ يَنْسِلُونَ) وقال تعالىSadوَمِنْ وَرَائِهِمْ بَرْزَخٌ إِلَى يَوْمِ يُبْعَثُونَ) فهو باقٍ في الأرض وأما روحه فإنها تكون في الجنة أو تكون في النار قال الله تبارك وتعالى: (الَّذِينَ تَتَوَفَّاهُمُ الْمَلائِكَةُ طَيِّبِينَ يَقُولُونَ سَلامٌ عَلَيْكُمُ ادْخُلُوا الْجَنَّةَ بِمَا كُنْتُمْ تَعْمَلُونَ) فبيّن أن هذا القول يكون عند الوفاة فمعنى ذلك أنهم يدخلون الجنة يوم وفاتهم وهذا لا يكون إلا للروح لا يكون للبدن وقد ثبت عن النبي صلى الله عليه وسلم:"أن الميت في قبره إذا كان مؤمناً يفتح له بابٌ إلى الجنة ويأتيه من روحها ونعيمها وأما الكافر فإن روحه أيضاً يذهب بها إلى العذاب" قال الله تعالى عن آل فرعون: (النَّارُ يُعْرَضُونَ عَلَيْهَا غُدُوًّا وَعَشِيًّا وَيَوْمَ تَقُومُ السَّاعَةُ أَدْخِلُوا آلَ فِرْعَوْنَ أَشَدَّ الْعَذَابِ) وفيها قراءة: (وَيَوْمَ تَقُومُ السَّاعَةُ وأُدْخِلُوا آلَ فِرْعَوْنَ أَشَدَّ الْعَذَابِ) وقال تعالى: (إِنَّ الَّذِينَ تَوَفَّاهُمُ الْمَلائِكَةُ ظَالِمِي أَنْفُسِهِمْ قَالُوا فِيمَ كُنْتُمْ قَالُوا كُنَّا مُسْتَضْعَفِينَ فِي الأَرْضِ قَالُوا أَلَمْ تَكُنْ أَرْضُ اللَّهِ وَاسِعَةً) وقال تعالى: (وَلَوْ تَرَى إِذْ يَتَوَفَّى الَّذِينَ كَفَرُوا الْمَلائِكَةُ يَضْرِبُونَ وُجُوهَهُمْ وَأَدْبَارَهُمْ وَذُوقُوا عَذَابَ الْحَرِيقِ* ذَلِكَ بِمَا قَدَّمَتْ أَيْدِيكُمْ وَأَنَّ اللَّهَ لَيْسَ بِظَلَّامٍ لِلْعَبِيدِ) فهذا دليل على أن الميت المؤمن يلقى جزاءه في الجنة من يوم موته والكافر يلقى عذابه في النار من يوم موته وهذا بالنسبة للروح أما البدن فإنه يبقى في الأرض إلى يوم القيامة وقد تتصل الروح به معذبةً أو منعمة كما تدل على ذلك الأحاديث
 
binothaimeen.com - فضيلة الشيخ العلامة محمد بن صالح العثيمين رحمه الله
 
http://www.ibnothaimeen.com/all/noor/article_691.shtml
 
When a Person dies, does he directly go to Paradise or Hell, or Does he Remain in his Grave until the Day of Judgement
 
http://dusunnah.com/eeman-faith/c71-the-hereafter/when-a-person-dies-does-he-directly-go-to-paradise-or-hell-or-does-he-remain-in-his-grave-until-the-day-of-judgement/
 
Cheikh Mouhammad Ibn Salih Al-’Outheymine - الشيخ محمد بن صالح العثيمين
Revenir en haut Aller en bas
http://bouyafar.com
justice



Nombre de messages : 481
Points : 624
Réputation : 2
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 64
Localisation : grenoble france

MessageSujet: Re: POUR VOUS MES FRERES    Mer 13 Mai - 19:39

Série des Moutounes les 40 Hadits Nawawi


Série des Moutounes les 40 Hadits Nawawi à apprendre par coeurs in'challah
 
Partie 1
https://www.youtube.com/watch?v=y8S4xOep1I4

Partie 2
https://www.youtube.com/watch?v=qMpFAA8yGu4

Partie 3

https://www.youtube.com/watch?v=0c6GoU0r8uc


Partie 4
 https://www.youtube.com/watch?v=VOaG3vxVvCo

...........................................................................................................................................

Les 3 questions de la tombe :




................................................................................

Regrouper les salats de Maghreb et 'Icha par Cheikh Oubayd Al Jabiri



https://www.youtube.com/watch?v=3zQRfW1aOYY




.........................................................................................................
Revenir en haut Aller en bas
http://bouyafar.com
justice



Nombre de messages : 481
Points : 624
Réputation : 2
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 64
Localisation : grenoble france

MessageSujet: Re: POUR VOUS MES FRERES    Lun 18 Mai - 16:55

7 CHOSES REMARQUABLE KHADIJAH BINT KHUWAYLID







Je reçois souvent dans les débats avec les gens au sujet des femmes dans l'Islam.Comment nous nous habillons. Comment nous nous habillons pas. Ce que nous pensons ou ne pensons pas ou ne devrait-être-pensée. Je reçois dans les débats sur le féminisme.Qu'est-ce qu'il est et ce qu'il est pas. Je pense avoir donné naissance ennemis permanents parce que je ne tiens pas à appliquer l'étiquette, féministe, pour me décrire.(Je ne suis pas pour les étiquettes, désolé Mais si il est même exigé de moi, "femme musulmane" me convient très bien..) Mais si nous pouvions nous entendre pour un instant qu'il existe une pure définition du mot féministe pour signifier: awesomely féroce pour le degré millionième, alors je tiens à vous présenter à la première féministe de l'islam.

Son nom est Khadijah bint Khuwaylid. Elle était l'épouse du Prophète Muhammad (paix et bénédictions soient sur lui.) Et elle est l'une des personnes que je pense quand je fais face ou de débattre des questions entourant les femmes d'aujourd'hui. L'existence de la mine Khadijah précède de plus de 1400 ans; et, si je peux, à tout le moins, s'efforcer continuellement à imiter son caractère, je vais me faire un succès dans la vie considérer.

7 choses que vous pourriez ne pas connaître le farouche impressionante, Khadijah (que Dieu soit satisfait d'elle):

1. Elle était une femme d'affaires prospère et estimé.


Je donnerais tout pour faire une sur le tas, Ride-Along avec Khadijah. Volontiers échanger ma voiture pour un chameau mon ordinateur portable pour un poids de verre émise par le gouvernement pour mesurer des marchandises dans le commerce. Que pouvais-je savoir en un seul jour de l'observation de cette chef d'entreprise très respecté, le commerce de meubles, de la poterie et de soie? Khadijah est né d'un père qui était un marchand prospère dans leur tribu Quraysh de La Mecque. Elle a hérité des compétences de son père dans un moment de l'histoire où la société était dominée par les hommes et dangereux. À la mort de son père, elle a repris les affaires et les biens échangés à travers les centres de commerce primaires à l'époque, de la Mecque à la Syrie et au Yémen, l'embauche des hommes les plus dignes de confiance du caractère à braver les routes commerciales dangereuses. Son entreprise était plus grande que tous les métiers de Quraysh combinés et le plus acclamé avec une réputation de l'utilisation équitable et de qualité des produits. Elle avait un œil vif et était très intuitive, gagnant les surnoms, Ameerat-Quraysh ("Princesse de Quraysh") et al-Tahira ("The One pur") en raison de son excellente réputation. Khadijah savait ce qu'elle faisait affaire-sage, sans jamais compromettre sa pudeur ou l'intégrité de réussir dans le mâle-dominé trades- embauche seulement ceux qui pourraient répondre à ces normes. Plafond de verre? Hah! Il ya 1400 ans, oui, Khadijah brisé il.

2. Elle a refusé de nombreuses propositions de mariage.


Être la femme la plus réussie autour, riche en réalisation mondaine ainsi que de caractère, il semble Khadijah fait face à une campagne cohérente des hommes cherchant sa main en mariage. Elle a été mariée deux fois avant son mariage au Prophète; ces deux mariages produite enfants et les deux l'a laissée veuve. Son sens aigu de caractère quitté son pointilleux; et, elle était moins désireux de subir une autre perte douloureuse d'un mari.Elle se résigna à être une femme veuve de prendre soin d'elle-même et sa famille.Jusqu'à ...

3. Elle a demandé au Prophète de l'épouser.


L'amour vient quand vous ne cherchez pas, ou alors je avez entendu. (Et expérimentés.) Khadijah appris du caractère stellaire de Muhammad ainsi que son expérience de gestion des caravanes sur les routes commerciales accompagnant son oncle, Abu Talib. Elle l'a engagé dans son conglomérat. Mariages à cette époque étaient généralement nécessaire pour la survie et pas toujours sur l'amour que nous connaissons dans le monde d'aujourd'hui. Khadijah n'a pas besoin d'un mari pour prendre soin d'elle financièrement. Et Muhammad n'a pas eu les moyens de chercher une femme. Elle est tombée en amour avec lui, et grâce à un ami, lui demanda de l'épouser. (Il a dit oui.)

4. Elle était de 15 ans de plus que Muhammad.


Si l'histoire de Khadija n'a pas encore brisé les stéréotypes sur l'islam, il pourrait intriguer vous sachiez qu'elle avait 40 ans quand elle a épousé Muhammad. Il était de 25.

5. Elle était une femme idéale; leur était une véritable histoire d'amour.


Citation :
"Vos épouses sont un vêtement pour vous, et vous êtes un vêtement pour elles.» (Coran, 2: 187)

Prenant plusieurs épouses était une pratique courante, mais le mariage de Khadija et Mohammed était monogame jusqu'à sa mort 25 ans plus tard. La prophétie de Muhammad a commencé pendant son mariage avec Khadija, quand il a reçu le premier des révélations de Dieu par l'ange Gabriel qui lui a laissé peur, tendues et se sentir seul quand personne ne croyait en lui. Khadijah consolé son mari et l'a encouragé pendant les jours les plus difficiles de sa vie. Elle lui donna 6 enfants. Il aimait nul plus que Khadijah cours de sa vie.

6. Elle a été le premier musulman.


Khadijah, la mère de l'Islam, a été la première personne sur la terre pour accepter Mahomet comme le dernier prophète de Dieu et accepter les révélations qui ont culminé dans le Saint Coran. Elle a été accueillie avec "Salam" (paix) par Dieu lui-même ainsi que l'Ange Gabriel. Elle a légué ses biens terrestres et se mettre en face du danger de se tenir par le prophète Mahomet que l'Islam est devenu établi dans le pays.

7. Elle a passé ses richesses matérielles sur les pauvres.


Dans l'Islam, qu'il soit riche ou pauvre, sa situation financière est un test. Khadijah a donné ses gains aux pauvres et aux orphelins, aux veuves et aux malades. Elle a aidé les pauvres filles se marient et à condition que leur dot.

Khadijah était l'une des femmes les plus remarquables de l'histoire. Prophète Muhammad (psl) a dit une fois que les quatre plus grandes femmes de l'humanité étaient: (. La femme de Pharaon) Khadijah bint Khuwaylid, Fatima Zahra (sa plus jeune fille,) Maryam bint Emran (la Vierge Marie) et Asiya bint Muzahim Khadijah continue d'inspirer les gens à ce jour qui lui vénèrent pour prendre grand soin du Prophète de l'Islam et pour montrer au monde, à travers son comportement, ce qu'est une femme pieuse, modeste et courageux peut accomplir. L'exemple qu'elle a quitté pour l'humanité reste intemporelle.

Les 4 associés: Greatest femmes dans l'histoire

Par Yasmina Blackburn



http://ilmfeed.com/7-remarkable-things-about-khadijah/




.............................................................................................

MONTRE - HOMME PORTE SA MÈRE SUR RETOUR PENDANT HAJJ








que visiblement vieux lui-même, il est vu portant sa mère sur son dos qui peuvent avoir eu assez raison de la nature pénible d'accomplir le Hajj.

La personne filmer le salue et lui demande si elle est sa mère, après quoi il répond «oui».Il lui dit alors que si Dieu le veut, il va se gagner une place au paradis à cause de ses nobles actions.

Citation :
Abdullah Ibn 'Umar (qu'Allah soit satisfait de lui) a vu un homme yéménite va autour de la Kaaba à La Mecque le tout en portant sa mère sur son dos. Cet homme a dit à Abdullah Ibn 'Umar, «Je suis comme un chameau docile pour elle! Je lui ai porté plus qu'elle me portait. Pensez-vous que je l'ai payé son dos, oh Ibn 'Umar? "Abdullah Ibn' Umar a répondu:« Non, pas même une contraction [lors de l'accouchement] !! "

Puisse Allah nous permettre à tous d'être obéissant à nos parents et de les servir dans leur vieillesse.
https://www.youtube.com/watch?v=2bM-XG0olfA



http://ilmfeed.com/man-carries-mother-back-hajj/
Revenir en haut Aller en bas
http://bouyafar.com
justice



Nombre de messages : 481
Points : 624
Réputation : 2
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 64
Localisation : grenoble france

MessageSujet: Re: POUR VOUS MES FRERES    Lun 18 Mai - 17:01

CECI EST OÙ LE PROPHÈTE MAHOMET ÉTAIT NÉ

 


Ceci est où le Prophète Muhammad (paix et bénédictions sur lui) est pensé pour avoir été né si il n'y a pas de preuve concluante pour le prouver:


Photos gracieuseté de Omar AlMudhwahi


Auparavant, il y avait une petite mosquée construite par les Ottomans à sa place avec un dôme et un petit minaret:


Cela a été converti en une bibliothèque par les Saoudiens:


Et voici ce que la bibliothèque ressemble de l'intérieur:

On ne sait pas ce qui va arriver à la bibliothèque après les plans d'expansion ont été réalisés, mais le plan et le modèle suivant montrer que la zone peut être simplement rester vide dépourvu de toutes les structures:


Que la paix et bénédictions d'Allah soient sur Muhammad, sa noble famille et tous ceux qui suivent sa voie juste.










SAVEZ-VOUS CE L'IMPORTANCE HISTORIQUE DE CE LIEU EST?

 


CORRECTION: Après de plus amples recherches, il a porté à mon attention que l'emplacement de la maison de Abu Ayyub Al Ansari est en fait à côté de l'immeuble mis en évidence - le bâtiment immédiatement à sa gauche.


Ceci est l'endroit où la maison d'Abu Ayyub Al Ansari habitude d'être (qu'Allah soit satisfait de lui) et il est où la chamelle du Prophète arrêté et où il est resté pendant près de sept mois après avoir fait Hijrah (migration de la Mecque à Médine).


Actuellement, il n'y a pas de marques ou de signes pour indiquer l'importance historique de cet endroit, mais comme vous pouvez le voir par cette photo envoyés par un ami qui est actuellement à Médine, certaines personnes ne savent à ce sujet et se tiennent là engager dans la supplication et la récitation du saint Coran 'un.


[size=26]7 PHOTOS DE MASJID AL HARAM DE 1947



Ces photos prises par Mohammed Helmi montrent un aperçu de ce que le Masjid Al Haram ressemblait il ya plus de 65 ans. Va juste pour montrer comment les choses ont changé.
Al Abbas Porte


La zone Mataf - remarquez qu'il n'y avait pas un sol en marbre ...

Donc, beaucoup d'oiseaux ...

Pas de files d'attente à l'Hajar Al Aswad à l'époque ...

Il y avait un bâtiment au-dessus du Zamzam appelé le bâtiment ZamZam ...

Et il y avait aussi une structure ci-dessus Maqam Ibrahim.

[/size]
Revenir en haut Aller en bas
http://bouyafar.com
justice



Nombre de messages : 481
Points : 624
Réputation : 2
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 64
Localisation : grenoble france

MessageSujet: Re: POUR VOUS MES FRERES    Jeu 21 Mai - 17:00

Comment vaincre les soucis et la tristesse ?


Ce fichier audio est une traduction d'un prêche du Shaykh 'Abdir Razzâq Al 'Abbâd qu'Allah le préserve ayant pour sujet l'explication du hadîth :
 
اللَّهُمَّ إِنِّي عَبْدُكَ وَابْنُ عَبْدِكَ وَابْنُ أَمَتِكَ نَاصِيَتِي بِيَدِكَ مَاضٍ فِيَّ حُكْمُكَ عَدْلٌ فِيَّ قَضَاؤُكَ ؛ أَسْأَلُكَ بِكُلِّ اسْمٍ هُوَ لَكَ سَمَّيْتَ بِهِ نَفْسَكَ أَوْ أَنْزَلْتَهُ فِي كِتَابِكَ أَوْ عَلَّمْتَهُ أَحَدًا مِنْ خَلْقِكَ أَوْ اسْتَأْثَرْتَ بِهِ فِي عِلْمِ الْغَيْبِ عِنْدَكَ أَنْ تَجْعَلَ الْقُرْآنَ رَبِيعَ قَلْبِي وَنُورَ صَدْرِي وَجِلَاءَ حُزْنِي وَذَهَابَ هَمِّي ؛ إِلَّا أَذْهَبَ اللَّهُ هَمَّهُ وَحُزْنَهُ وَأَبْدَلَهُ مَكَانَ حُزْنِهِ فَرَحًا وفي رواية  وَأَبْدَلَهُ مَكَانَهُ فَرَجًا
 
Ô Allah !
 
Je suis Ton serviteur, fils de Ton serviteur, fils de Ta servante, mon "toupet" (haut du front) est dans Ta main.
 
Ton jugement s'accomplit sur moi, Ton décret sur moi est juste.
 
Par les noms qui T'appartiennent avec lesquels Tu T'es nommé, ou que Tu as révélé dans Ton Livre ou que Tu as enseigné à l'une de Tes créatures, ou bien que Tu as gardé secret dans Ta science de l'inconnu, je Te demande de rendre le Coran le printemps de mon coeur, la lumière de ma poitrine, la dissipation de ma tristesse et la fin de mes soucis. 
 
Hadîth authentique rapporté par l'imâm Ahmad et l'imâm ibn Hibbân
 
Durée totale : 43 minutes
 
Traduction et préparation : Abu Maryam (qu'Allah nous préserve tous ainsi que nos proches)
 
 
télécharger le Fichier : Comment_vaincre_les_soucis_et_la_tristesse.mp3
 
Source :
 
http://www.audio-sunnah.com




...........................................................

Conseil aux parents :



.......................................................


Les mérites du mois de Chaabane


Voici venu le mois de Chaabane ! Comme chaque année, il dégage un doux parfum de Ramadan.
 
Nous approchons donc du mois béni, durant lequel les bonnes actions sont nombreuses et les récompenses énormes. Il est donc de notre devoir d’accueillir, avec respect et repentir, ce mois dont la venue est imminente.
 
Il est également de notre devoir de passer le mois de chaaban dans l’obéissance d’Allah en prenant exemple sur notre noble messager Muhammad. Il faudra, en effet, y multiplier les invocations, le jeûne et la lecture du Coran.
 
Ainsi, nous accueillerons le mois de Ramadan avec davantage de foi, de ferveur et de piété. Notre frère Abou Anas nous explique tout cela…
 
http://d1.islamhouse.com/data/fr/ih_sounds/single/fr-islamhouse_010808_chaaban_AbouAnas.mp3
 
Au nom d’Allah, l’Infiniment Miséricordieux, le Très Miséricordieux
 
Texte lié : Le mois de Chaabâne
 
Ô Allah ! Bénis-nous les mois de Rajab et de Chaabâneet fais-nous parvenir au mois du Ramadhan !
 
Louange à Allah ! Que les Prières et le Salut d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa famille et tous ses Compagnons !
 
D’après l’Imam Ahmed et e-Nasâî, selon Usâma ibn Zaïd, le Messager d’Allah (r) jeûnait certains jours d’affilés à tel point que nous pensions qu’il ne s’arrêtait jamais ; et il mangeait certains jours d’affilés à tel point qu’il ne jeûnait plus si ce n’est deux jours par semaine. Il les consacrait séparément au jeûne en dehors des périodes où il jeûnait. Il n’y a pas un mois où il se consacrait le plus au jeûne que pendant Chaabâne. Je lui posais la question à ce sujet :
 
 « Cher Messager d’Allah ! Tu te consacres au jeûne à tel point que tu ne le romps pratiquement plus ; et tu interromps le jeûne à tel point que tu ne t’y consacres pratiquement plus si ce n’est deux jours que tu consacres séparément au jeûne en dehors des périodes où tu jeûnes.
 
-          Quels sont ces deux jours ? demanda-t-il.
-          Le lundi et le jeudi lui répondis-je.
-          Au cours de ces deux jours, les œuvres sont exposées au Seigneur de l’univers, et j’aime être en état de jeûne lorsque mes œuvres Lui sont exposées.
-          Je ne te vois pas autant jeûner les autres mois que pendant celui de Chaabâne.
-          Les gens oublient ce mois qui se trouve entre Rajab et Ramadhân. C’est pourtant le mois au cours duquel les œuvres montent vers le Seigneur de l’Univers (Y), et j’aime être en état de jeûne lorsque mes œuvres Lui sont montées. »[1]
 
 Ainsi, il n’y a pas un mois en dehors du mois prescrit, où le Prophète (r) jeûnait le plus que celui deChaabâne. Il y jeûnait pratiquement (ou probablement) tout le mois.[2] Cependant, il ne lui plaisait pas que l’on puisse jeûner tous les jours de l’année sans interruption.
 
Il disait même que la meilleure façon de jeûner était celle du prophète Dawûd qui jeûnait un jour sur deux. [3] Or, selon Abû Huraïra, le Messager d’Allah (r) a interdit de jeûner la deuxième moitié deChaabâne[4] ce qui semble –du moins en apparence – contradictoire avec le Hadith précédemment cité.
 
Plusieurs hypothèses ont été soulevées par les savants pour résoudre cette question.[5] En réalité, les textes concordent, car l’interdiction précédemment évoquée concerne uniquement celui qui voudrait commencer à jeûner à partir du milieu de Chaabâne. Quant à celui qui jeûne pendant tout le mois ou presque, il n’est pas concerné par cette interdiction.[6]
 
Concernant les mérites du mois de Chaabâne, nous pouvons recenser le Hadith rapporté par e-Tabarânî et ibn Hibbân, et selon lequel Allah considère toutes Ses créatures la nuit au milieu du mois deChaabâne. Au cours de cette nuit, Il pardonne à tout le monde en dehors du païen et de deux individus en conflit.[7]
 
Par contre, aucun rituel n’est spécialement légiféré cette fameuse nuit. Il existe certes un texte qui encourage à s’y consacrer en prière et à consacrer la journée suivante au jeûne, mais celui-ci n’a aucune origine qui ferait autorité. Selon ‘Alî (t) en effet, le Prophète (r) aurait dit :
 
« Consacrez la nuit du milieu du mois de Chaabâne à la prière, et consacrez le jour suivant au jeûne, car Allah (I) descend au premier ciel au coucher du soleil pour y déclarer : « Y a-t-il quelqu’un qui réclame Mon pardon pour que Je lui pardonne ? Y a-t-il quelqu’un qui Me demande de l’enrichir pour que Je l’enrichisse ? Y a-t-il quelqu’un qui subit un malheur pour que Je l’en soulage ? » Il reste ainsi à énumérer tel et tel cas jusqu’à l’aube. »
 
Ibn Rajab s’est contenté de dire que cette annale est simplement faible (Dha’îf).[8] Le spécialiste contemporain en la matière, Sheïkh el Albânî estime, quant à lui, qu’elle est purement et simplement inventée (Mawdhû’).[9]
 
Quoi qu’il en soit, dans l’hypothèse où il y aurait une annale authentique sur les mérites de cette nuit-là –en dehors de celle que nous avons évoquée – cela ne justifie pas d’y innover des pratiques quelconques et encore moins de s’y adonner en groupe.
 
Sheïkh el Islam ibn Taïmiya souligne à ce sujet : « Il existe deux sortes de prières surérogatoires en groupe. L’une d’entre elles se fait usuellement en assemblée comme la prière de l’éclipse (Kusûf), la prière de la pluie (istisqâ), la prière les nuits du Ramadhan (Tarâwîh ndt.). Ces prières se font toujours en assemblée conformément à la Tradition.
 
L’autre sorte de prière concerne celle qu’il n’est pas légiféré de faire usuellement en assemblée comme les prières rattachées à l’office (Rawâtib), la prière du matin (e-Dhuhâ), et la prière de salutation à la mosquée (Tahyatoul-Masjid), etc. Il est ainsi autorisé de les faire en groupe de temps à autre en assemblée. Or, en dehors de ces deux catégories, il n’est légiféré de faire aucune prière en assemblée ; c’est même une détestable innovation. En effet, le Prophète (r), les Compagnons, et leurs Successeurs n’avaient pas pour habitude de se réunir en vue de faire d’autres prières que celles que nous avons citées.
 
Le Prophète (r) a tout au plus occasionnellement formé un petit groupe pour faire une prière facultative. Il avait l’habitude de prier la nuit seul, mais une nuit qu’ibn ‘Abbâs passait chez lui, il lui fit profiter de prier avec lui. Une autre nuit, il l’a fait avec Hudhaïfa, et une autre fois avec ibn Mas’ûd. Un jour, il s’est joint à ‘Utbân ibn Mâlik el Ansârî qui l’avait invité à prier dans sa Musalla (son lieu de prière). Un autre jour, il a présidé la prière devant Anas, sa mère, et un orphelin.
 
Cependant, la plupart de ces pratiques surérogatoires, il les faisait seul. Or, les pratiques facultatives que nous venons de citer sont rattachées à la tradition. Quant à innover une forme de prière spéciale ayant un nombre de Rak’a et une lecture déterminés qui serait fixée à un moment déterminé ; et que l’on ferait en groupe de façon usuel comme les prières sur lesquelles la question fut posé ; à l’exemple de Salat e-Raghâib le premier vendredi de Rajab, l’Alfiya le premier jour de Rajab, ou au milieu de Chaabâne, ou encore la prière qui a lieu la vingt-septième nuit du mois de Rajab ; il faut savoir que ce genre de prières n’est pas légiféré à l’unanimité des grandes références de l’Islam comme l’ont souligné les savants qui font autorité.
 
Seul un innovateur ignorant peut inventer une telle pratique. Ouvrir la porte à de telles choses signifierait de modifier la législation musulmane, et d’avoir une part du blâme orienté à ceux qui légifèrent dans la religion d’Allah ce qu’Il ne leur a point autorisé, mais certes Dieu Seul le sait ! »[10]
 
Il est vrai que certains anciens réservaient certaines pratiques à l’occasion de cette fameuse nuit.[11] Cependant, non seulement cela ne justifie pas de les imiter, car ils pensaient que les annales sur la question faisaient autorité – alors que comme nous l’avons vu ce n’est pas le cas –, mais qui plus est, cela ne justifie pas de les faire à la mosquée.
 
Ainsi, prier la nuit du milieu du mois de Chaabâne reste permis, si on le faisait seul ou au milieu d’une assemblée privée comme certains anciens le faisaient. Mais de là à se réunir dans les mosquées pour effectuer une prière déterminée comme la prière aux cent Rak’a au cours de laquelle on récite mille fois à chacune d’entre elles : (dis : Allah est Unique), c’est une innovation qu’aucune référence parmi les anciens n’a recommandé de faire.[12]
 
Quant au fait de jeûner le lendemain de cette fameuse nuit, rien n’empêche de faire les trois jours de jeûne que le Prophète (r) a préconisé chaque mois ou bien de jeûner la majeure partie du mois,[13] ou encore le mois entier. Un certain Hadith pose néanmoins problème pour les deux derniers points. D’après el Bukhârî et Muslim en effet, selon Abû Huraïra (t), le Prophète (r) a déclaré : « Ne devancez pas le Ramadhan d’un jour ou deux, sauf pour celui qui doit accomplir un jour de jeûne. »[14] Pour mieux comprendre le problème, il faut savoir que trois cas de figure sont possibles ici et que chaque cas détient un statut particulier.
 
Premièrement : le fait de jeûner le dernier jour de Chaabâne par précaution afin de ne pas rater éventuellement le premier jour du Ramadhan si la nuit du doute n’annonce rien. Cela est strictement interdit bien que certains Compagnons –qui vraisemblablement ne connaissaient pas le texte en question – le faisaient. Toutefois, ibn ‘Omar –que l’Imam Ahmed imitait – faisait la distinction entre la nuit du vingt-neuvième jour de Chaabâne où il y avait des nuages, et la nuit sans nuages.[15]
 
Deuxièmement : faire le jeûne pour celui qui doit s’acquitter d’un vœu, ou qui veut récupérer un jour manqué du Ramadhan passé, ou encore qui est soumis à des jours d’expiation, etc. Dans ce cas, il est possible de le faire pour la majorité des savants. Par contre, il est interdit de le faire selon une tendance parmi certains anciens qui exige de laisser un espace d’au moins un jour dans l’absolu entre Chaabâneet Ramadhan. On relate –bien que cela soit sujet à discussion – qu’Abû Hanîfa et e-Shâfi’î notamment déconseillaient de le faire.
 
Troisièmement : prendre le vingt-neuf Chaabâne comme un jour de jeûne facultatif. Les savants à l’instar d’el Hasan, considérant qu’il faille laisser une durée entre Chaabâne et Ramadhan, déconseillent de le faire. Mâlik et les savants en accord avec lui ont donné la permission de jeûner à celui dont le jour de jeûne tombe le vingt-neuf. E-Shâfi’î, el Awzâ’î, et Ahmed et d’autres distinguent toutefois entre un jour de jeûne fait par habitude et un jour de jeûne quelconque.
 
Il est pertinent de distinguer également entre celui qui jeûnait plus de deux jours avant la fin du mois et qui voudrait introduire sans interruption ses jours de jeûne avec le mois de Ramadhan. Cette pratique est possible sauf aux yeux de ceux qui déconseillent de jeûner à toute personne qui commencerait ses jours à partir de la deuxième moitié de Chaabâne compte tenu du texte sur la question venant l’interdire. Par contre, si quelqu’un jeûnait déjà au cours de la première moitié du mois, il lui est possible de continuer de le faire jusqu’à la fin du mois.
 
En résumé, de nombreux savants estiment que le Hadith d’Abû Huraïra précédemment cité est en vigueur. Par conséquent, il est déconseillé de jeûner facultativement un jour ou deux avant le début duRamadhan sauf pour celui qui le fait par habitude ou pour celui qui a décidé de jeûner pendant toutChaabâne.[16] Par ailleurs, les savants ont cherché la raison pour laquelle, il fut interdit de jeûner un jour ou deux avant le mois du jeûne.
 
Trois hypothèses ont été retenues : la première : c’est pour éviter de faire des jours de Ramadhansupplémentaires. La deuxième : c’est pour distinguer entre les jours de jeûnes obligatoires et les jours facultatifs. La troisième qui est la moins pertinente : c’est en vue de garder ses forces pour le mois prescrit.[17]
 
Malheureusement, certains ignorants peuvent s’imaginer que ces deux fameux jours servent à faire les provisions de nourritures pour imiter certaines coutumes chrétiennes et pourquoi pas pour beaucoup d’entre eux, ils servent à faire ses provisions de péchés ![18] Il est aussi navrant de constater que certains trouvent que le Ramadhan est pénible en raison des rituels comme la prière et le jeûne qui y sont prescrits. Beaucoup de gens prennent la peine de prier uniquement à l’occasion de ce mois bénit. Beaucoup renonce notamment aux grands péchés au cours de cette période qu’ils peuvent trouver longue et difficile.
 
Ils passent ainsi leur temps à compter les jours et les nuits en quête de retrouver les plaisirs qu’ils ont perdus durant un mois. En fait, ils ont pleine conscience qu’ils n’évoluent pas et qu’ils n’ont aucune volonté sincère de repentir. En cela, ces gens-là sont perdus ! Quoiqu’ils ne soient pas les pires, car certains n’attendent pas la fin du mois pour se vouer à la débauche…[19]
 
Que les Prières et le Salut d’Allah soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa famille et tous ses Compagnons ! 
 
 Audio exclusivité : www.islamhouse.com   
              
[1] Rapporté par Ahmed dans son Musnad (5/201), et e-Nasâî (4/201-202).
[2] Voir Sahîh e-Targhîb wa e-Tarhîb de Sheïkh el Albânî (1/595-597).
[3] Idem. (1/601).
[4] Voir Sahîh el Jâmi’ de l’Albânî (397).
[5] Voir Latâif el Ma’ârif fîmâ el ‘Âm min el Wazhâif d’ibn Rajab.
[6] Voir Majmû’ Fatâwa Sheïkh ibn Bâz (15/385).
[7] Voir Sahîh e-Targhîb wa e-Tarhîb (1/597).
[8] Voir Latâif el Ma’ârif.
[9] Voir Dha’îf e-Targhîb wa e-Tarhîb (1/316).
[10] Majmû’ el Fatâwâ (23/414).
[11] Voir Latâif el Ma’ârif.
[12] Voir : Majmû’ el Fatâwâ (23/131).
[13] Voir Latâif el Ma’ârif.
[14] Rapporté par el Bukhârî (1983) et Muslim (1082).
[15] Voir : Majmû’ el Fatâwâ (23/122-125).
[16] Voir Latâif el Ma’ârif.
[17] Idem.
[18] Idem.
[19] Idem.
 .......................................................

La raison pour laquelle le prophète ﷺ multipliait le jeûne à Cha'aban

https://www.youtube.com/watch?v=QGdvxJVZwMI


............................................................................................




Le rattrapage du jeûne avant le ramadan





https://www.youtube.com/watch?v=QGdvxJVZwMI




...........................................................

Parmis les sounnah du mois de Cha'aban




https://www.youtube.com/watch?v=sz8Lnl71czQ

.........................................

Nous sommes entrés dans le mois de cha3ban




...................................................

Interdiction de jeûner un jour ou deux juste avant le début du Ramadan







https://www.youtube.com/watch?v=FPLaPtHkNww


..................................................

« Comme signe de la bonne soumission de l’homme, son abandon de ce qui ne le concerne pas »




Charh des 40 Ahadîth de l'Imâm An-Nawâwî
 
Le douzième Hadith
 
الْحَدِ يثُ الثَّانِيَ عَشَرَ
عَنْ أَبِي هُرَيْرَةَ رَضِيَ الله عَنْهُ ، قَالَ : قَالَ رَسُولُ اللهِ صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ
« مَنْ حُسْنِ إِسْلاَمِ الْمَرْءِ تَرْكُهُ مَا لاَ يَعْنِيهِ ».
( حَدِيثٌ حَسَنٌ ، رَوَاهُ التِّرْمِذِيُّ وَ غَيْرُهُ هَكَذَا )
 
Abû Hourayra - رضي الله عنه - a dit : L’Envoyé d’Allah - صلى الله عليه و سلم - a dit :
« 
Comme signe de la bonne soumission [ Islam ] de l’homme, son abandon de ce qui ne le concerne pas ».Rapporté par At-Tirmidhi (2317), Ibn Madjah (3976), An-Nawawi l'a déclaré Hassan (bon), et Cheikh Al-Albani l'a déclaré authentique dans Michkât Al-Massâbîh (3839).

 
Commentaire de ibn outhemine
 
Ce Hadîth est une base dans la noblesse du caractère et l’éducation saine, quand en effet l’homme renonce à ce qui ne le concerne pas et à ce qu’il ne l’intéresse pas, cela prouve sa bonne soumission (islam), c’est aussi une source de tranquillité de son esprit.
 
Leçons tirées de ce Hadith
 

  •  L’islam ( soumission ) est variable selon les gens, il est bon chez certains, moins bon chez d’autres.

 

  • Il vaut mieux pour l’homme d’abandonner ce qui ne le concerne pas, aussi bien dans les affaires de sa religion que dans les affaires de sa vie, ainsi il évitera de perdre son temps, sa religion restera saine, ses négligences ne s’aggraveront pas. Si, par contre, il se mêle aux affaires des gens, cela lui attirera des ennuis.

 

  •  A l’homme de ne pas négliger ce qui le concerne et ce qui l’intéresse, qu’il s’agisse des affaires de sa religion ou des affaires de sa vie, mais il doit s’en occuper, les entretenir et choisir pour cela le moyen le plus facile tant qu’il soit légal.

 
Petite biographie de Abou Hourayra :


« Son nom est 'Abdourrahmane Ibn Sakhar. Il est venu à Médine la septième année, alors que le Prophète était à Khaybar. Il l'a alors rejoint et s'est converti et il s'est accroché à lui d'un grand attachement par amour pour la science. C'est pour cela que c'est un des compagnons qui a rapporté le plus de hadith. Il a été rapporté par son intermédiaire 5374 hadiths. Il est mort à Médine, l'année 57, à l'âge de 78 ans, à la fin du califat de Mou'awiya et a été enterré dans le cimetière Al-Baqi'. »

L'importance de ce hadith :


Abou Dawoud a dit :


« 
Les fondements de la sounnah sont résumés dans 4 hadiths » Et il cita ce hadith parmi eux.
Parmi les commentaires :

 
Commentaire Cheikh Al 'Abbad
 
Cheikh Al 'Abbad a dit dans son commentaire des 40 Nawawi à propos de ce hadith :
« Le sens de ce hadith est que le musulman doit délaisser les paroles et les actes ce qui ne sont pas importants pour lui dans les affaires religieuses et mondaines. Et ce qui est sous entendu, c’est qu’il doit faire des efforts dans ce qui le concerne dans cela (affaires religieuses et mondaines). »

 
Puis il cite les paroles de l’Imâm Ibn Radjab tirées de son explication des 40 Nawawi puis il dit :
 
« Parmi les profits tirés de ce hadith :
 
1- La personne délaisse ce qui ne le concerne pas

2- La personne s’occupe de ce qui le concerne parmi les affaires religieuses et mondaines

3- Il y a, dans le délaissement de ce qui ne le regarde pas, une tranquillité intérieure, une préservation du temps et de l’honneur

4- Il y a des degrés chez les gens dans l’Islam (chez certains il est bon et chez d'autres il n'est pas bon car le Prophète a dit « fait partie du bel Islam »). »


Et Ibn Radjab dans son commentaire a dit (parmi ce qu'il a dit) :


« Et ce qui est voulu, ce n'est pas de délaisser ce qui ne le regarde pas en fonction de ses passions et de ce que son for intérieur veut, mais en fonction de la législation Islamique.
 
Et c'est pour cela que cela fait partie du bel Islam. Donc, l'Islam de la personne sera bon s'il délaisse les paroles et les actes qui ne le regardent pas dans l'Islam.


Et l'Islam implique d'accomplir les actes obligatoires, comme il a précédé dans l'explication du hadith de Djibril . Et certes, fait partie de l'Islam complet et loué le délaissement des interdits, comme il a dit :


« Le musulman est celui dont les musulmans sont à l'abri de sa langue et sa main. » Et si l'Islam est bon, il implique de délaisser tout ce qui ne nous concerne pas parmi les interdits, les ambiguïtés, les choses détestables et ce qui est futile parmi les choses permises dont la personne n'a pas besoin. »



......................................................

L’homme le plus détestable au regard d’Allah




A’isha relate que le messager d’Allah a dit :
 
« Certes, le plus détestable des hommes auprès d’Allah est le disputeur invétéré ».
 
Al-Bukhari (2457).
 
Abu Wai’l transmet d’après ‘Abdullah : ira en enfer, celui qui recherche la science pour quatre mauvaise causes :
 

  • Rivaliser avec les ulémas (les savants).

 

  • Polémiquer avec les sots.

 

  • Attirer vers lui le regarde des gens ou recevoir une gratification de la part des émirs.

 
Al-Darimi (373).
 
Ibn ‘Abbas dit à des gens qu’il entendit se disputer au sujet de la religion : « Ne savez-vous pas qu’Allah a des serviteurs qui ont été réduits au silence par sa crainte, sans qu’ils soient sourds ou muets ? Et pourtant, ce sont des ulémas (des savants), des hommes éloquents, diserts et nobles.
 
Ils connaissent les jours d’Allah, sauf que, lorsqu’ils se rappellent la grandeur d’Allah, ils perdent la raison, leurs cœurs se déchirent et ils sont incapables de parler. Lorsqu’ils reprennent leurs sens, ils se hâtent vers Allah en faisant des œuvres pieuses.
 
Ils considèrent qu’ils sont laxistes et pourtant ils sont sagaces et forts. Ils considèrent qu’ils sont avec les gens égarés et fautifs et pourtant ils sont charitables et protecteurs.
 
Quand ils accomplissent une grande quantité de bonnes actions, ils considèrent que ce n’est pas beaucoup et ils ne sont pas satisfaits lorsqu’ils en font peu. » Abu Nu’aym
 
Ayant entendu les gens polémiquer, al-Hassan déclara : « Ceux-là ce sont lassés de l’adoration, ont la parole facile et sont peu scrupuleux. Il ne font donc que parler ».
 
« Les fondements de la foi » de Cheikh Al-Islam Ibn AbdulWahhab.




........................................................................

Les vetus de la nuit du 15 de Cha'aban



https://www.youtube.com/watch?v=VKDoGo6AWxU


......................................................................

Le Jugement des bonnes actions avant Islam

Revenir en haut Aller en bas
http://bouyafar.com
justice



Nombre de messages : 481
Points : 624
Réputation : 2
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 64
Localisation : grenoble france

MessageSujet: Re: POUR VOUS MES FRERES    Mar 26 Mai - 19:35

Que celui qui craint Allâh, ne se plonge dans rien sans l'avoir maîtriser.






................................................................

Le silence t'épargne bien souvent des regrets...





..............................................................................

Conseil de Cheikh Fawzan pour tous le musulmans

https://www.youtube.com/watch?v=KFVIwfsvY4Q






.............................................................
Revenir en haut Aller en bas
http://bouyafar.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: POUR VOUS MES FRERES    Aujourd'hui à 1:15

Revenir en haut Aller en bas
 
POUR VOUS MES FRERES
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» un article pour vous MESDAMES !!!
» micro entrepreneur : 7500€ à gagner pour vous développer
» Un nouveau forum pour vous aider.
» devinette pour vous
» Comment avez-vous fait pour vous développer?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: Maroc :: Forum Maroc :: Religion.ma-
Sauter vers: