MIZANIA

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Mai 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Comment un peintre marocain peut mourir deux fois…

Aller en bas 
AuteurMessage
lakhdar omar



Nombre de messages : 25
Points : 73
Réputation : 0
Date d'inscription : 30/09/2012

MessageSujet: Comment un peintre marocain peut mourir deux fois…   Mer 20 Mai - 1:01

Comment un peintre marocain peut mourir deux fois…

Une brochure intitulée : ‘ Boujemaa Lakhdar  sortir du cadre de la toile ‘ , consacrée aux travaux du peintre, feu Boujemaa Lakhdar est apparu dernièrement sur le marché. C’est une monographie éditée avec le soutien du Ministère de la Culture. (Collection Regards Obliques  – dépôt légal 2015MO0804 – ISBN 978-9954-21-392-6 -ci-joint le recto et le verso du document).
Dans les années cinquante, Lakhdar Boujemaa, fut le pionnier de la peinture souirie. Fortement inspiré des arts et traditions populaires du Maroc, il fut considéré comme le doyen des peintres d'Essaouira. Sa créativité et sa culture, font de lui la personnalité la plus marquante. Boujemaa Lakhdar fut le seul maghrébin à participer à l'exposition internationale organisée à Paris par le Centre Pompidou en 1989, sur le thème : " Les magiciens de la terre ". Dans cette exposition universelle, des œuvres profanes et religieuses de divers pays avaient été présentées pour la première fois simultanément. Boujemaa Lakhdar était aussi le premier conservateur du Musée Sidi Mohammed ben Abdallah d’Essaouira, jusqu’à son décès en 1989.

En feuillant la brochure mentionnée ci-dessus, je me suis aperçu en tant que frère du défunt, que le portrait de l’artiste qui se trouve au verso du document (voir image) est une autre personne qui m’est inconnue. Ceci m’a scandalisé et j’ai contacté immédiatement par téléphone le responsable de la publication, auquel j’ai exprimé mon indignation et mes vives protestations. Cette confusion qui pourrait ne pas être innocente,  porte préjudice à la mémoire du défunt  et à son œuvre. Voilà 25 ans que Boujemaa Lakhdar est décédé,  on trouve le moyen de l’enterrer encore une seconde fois !  
" />
Revenir en haut Aller en bas
lakhdar omar



Nombre de messages : 25
Points : 73
Réputation : 0
Date d'inscription : 30/09/2012

MessageSujet: Comment un peintre marocain peut mourir deux fois !   Mer 27 Mai - 10:44

Suite au message précédent dans lequel j'ai cité l'ouvrage qui porte préjudice à la mémoire du peintre Boujemaa Lakhdar, j'ai saisi le Ministère de la Culture pour leur leur signaler cette mascarade et leur demander le retrait immédiat de la dite publication. D'autre part, après une petite enquête, il s'avère que la photo de la personne qui se trouve au verso de l'ouvrage n'est autre que l'ancien gardien du musée familial " Dar Al Baz" sise à Ghazoua, du nom de Mokhtar! C'est la confusion de la honte ! Boujemaa Lakhdar ne mérite pas ça! S'agit-il d'une imposture ou du travail de personnes atteintes de démence sénile sévère! Il faut ajouter à cela que des tableaux douteux figurent parmi les œuvres du défunt insérés dans la brochure.
[/size][/justify]
Revenir en haut Aller en bas
 
Comment un peintre marocain peut mourir deux fois…
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: Maroc :: Forum Maroc :: Spectacle, loisirs, sport et culture.ma-
Sauter vers: