MIZANIA

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)

Partagez | 
 

 Invocations et Évocations de Protection Citadelle du Musulman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
justice



Nombre de messages : 481
Points : 624
Réputation : 2
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 64
Localisation : grenoble france

MessageSujet: Invocations et Évocations de Protection Citadelle du Musulman   Mer 27 Mai - 16:12

Invocations et Évocations de Protection Citadelle du Musulman




  Avant d’entrer aux toilettes

[rtl]بِسمِ اللَّه، اللَّهُمَّ إِنِّي أَعُوذُ بِكَ مِنَ الخُبُثِ وَالخَبَائِث[/rtl]
[size]
(bismi l-Lâh Allâhoumma ‘innî ‘a`ôudhou bika mina l-khoubouthi wa l-khabâ’ith) ce qui signifie : « J’entre en citant le nom de Allâh, Ô Allâh je recherche Ta protection contre la nuisance des démons mâles et femelles ». Information utile : il est recommandé d’entrer aux toilettes avec le pied gauche et d’en sortir avec le pied droit. A la sortie des toilettes, on dit :
[/size]
[rtl]الحَمدُ لِلَّهِ الَّذِي أَذهَبَ عَنِّي الأَذَى وَعَافَانِي[/rtl]
[size]
(al-Hamdou li l-Lâhi l-ladhî ‘adh-haba `annî l-‘adhâ wa `âfânî) ce qui signifie : « Je loue Allâh pour m’avoir accordé la sortie de ce qui aurait nuis à ma santé [si c’était resté dans mon corps] et je Le loue pour m’avoir protégé ».

A dire à la fin d’une assemblée :

Le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit :
[/size]
[rtl]إِنَّ النَّاسَ إِذا اجْتَمَعُوا فِي مَجْلِس ثُمَّ فَارَقُوهُ وَلَمْ يَذْكُرُوا اللهَ وَلَمْ يُصَلُّوا عَلَى النَّبِي يَكُونُ حَسْرَةً عَلَيْهِم فِي الآخِرَةِ وَإِن دَخَلُوا الجَنَّة[/rtl]
[size]
(‘inna n-nâça ‘idha jtama`ôu fî majlisin thoumma fâraqôuhou wa lam yadhkourou l-Lâha wa lam youSallôu `ala n-nabiyy yakôunou Hasratan `alayhim fi l-‘âkhirati wa ‘in dakhalou l-jannah) ce qui signifie : « Lorsque des croyants se réunissent dans une assemblée de science et qu’ils se séparent sans avoir évoqué Allâh et sans avoir fait l’invocation en faveur du Prophète, ils manqueront d’un bien dans l’au-delà, même s’ils entrent au Paradis » [rapporté par At-Tabarâniyy dans son livre Ad-da`awât]. Dans l’au-delà, la personne dira : « si seulement je n’avais pas raté ce bien ». Même si elle entre au Paradis, elle dira cela sans en ressentir de tristesse. Lorsqu’elle verra l’éminente récompense de l’évocation de Allâh et de l’invocation en faveur du Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam, elle dira : « si seulement je n’avais pas raté cette récompense ». On peut donc dire après une assemblée tel que un cours de science de la religion et on peut répéter chacune de ces invocations trois fois :
[/size]
[rtl]لاَ إِلهَ إِلاَّ اللّه[/rtl]
[size]
(lâ ‘ilâha ‘il-la l-Lâh)
[/size]
[rtl]اللَّهُمَّ صَلِّ عَلَى سَيِّدِنَا مُحَمَّدٍ وَ عَلَى آلِهِ وَ صَحْبِهِ وَ سَلِّم[/rtl]
[size]
(Allâhoumma Salli `alâ sayyidinâ MouHammad wa `alâ ‘âlihi wa SaHbihi wa sallim)
[/size]
[rtl]ربِّ اغْفِرْ لِي وَلِلْمُؤْمِنِينَ وَالْمُؤْمِنَاتِ[/rtl]
[size]
(rabbi ghfir lî wa li l-mou’minîna wa l-mou’minât)

A dire lors du départ en voyage :

Salâm Ibnou `Abdi l-Lâh Ibnou `Oumar rapporte que notre Maître `Oumar Ibnou l-KhaTTâb, que Allâh l’agrée, disait lorsque quelqu’un venait le voir avant d’entamer un voyage : « Rapproche-toi de moi afin que je te salue tout comme m’a salué le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam, il nous saluait pour un départ en voyage en nous disant :
[/size]
[rtl]أستَودِعُ اللَّهَ دِينَكَ وَأَمَانَتَكَ وَخَوَاتِيمَ عَمَلِكَ[/rtl]
[size]
(‘astawdi`ou l-Lâha dînaka wa ‘amânataka wa khawâtîma `amalik) ce qui signifie : « Je confie à Allâh ta religion [afin qu’Il te préserve], ce qui t’es confié et la finalité de tes œuvres » [Hadîth SaHîH rapporté par l’Imam AHmad et At-Tirmîdhiyy]. `Abdou l-Lâh Ibnou `Oumar, que Allâh l’agrée lui et son père, a rapporté que le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a enseigné cette invocation pour celui qui part en voyage :
[/size]
[rtl]اللهُ أكْبَر، اللهُ أكْبَر، اللهُ أكْبَر[/rtl]

[rtl]اللَّهُمَّ إِنَّا نَسْأَلُكَ في سَفَرِنَا هذا البرَّ والتَّقوى ومِنَ العَمَلِ ما تَرْضى[/rtl]

[rtl]اللَّهُمَّ هَوِّنْ علَيْنا سفَرَنَا هذا وَاطْوِ عنَّا بُعْدَهُ[/rtl]

[rtl] اللَّهُمَّ أَنتَ الصَّاحِبُ في السَّفَرِ وَالخَلِيفَةُ في الأهْلِ[/rtl]

[rtl]اللَّهُمَّ إِنِّي أَعُوذُ بِكَ مِنْ وعْثَاءِ السَّفَرِ، وكآبةِ المنظَرِ وَسُوءِ المنْقلَبِ في المالِ والأهلِ[/rtl]
[size]
(Allâhou ‘akbar, Allâhou ‘akbar, Allâhou ‘akbar, Allâhoumma ‘innâ nas’alouka fî safarinâ hâdha l-birra wa t-taqwâ, wa mina l-`amali mâ tarDâ, Allâhoumma hawwin `alaynâ safaranâ hâdhâ wa Twi `annâ bou`dah, Allâhoumma ‘anta S-SâHibou fi s-safari wa l-khalîfatou fi l-‘ahli, Allâhoumma ‘innî ‘a`ôudhou bika min wa`thâ’i s-safari wa ka’âbati l-manDHari wa sôu’i l-mounqalabi fi l-mâli wa l-‘ahl) ce qui signifie : « Allâh mérite plus de vénération que tout autre (Allâhou ‘Akbar). Ô Allâh, nous Te demandons pour notre voyage que voici la bienfaisance et la piété, et nous Te demandons de nous accorder d’accomplir des œuvres que Tu agrées. Ô Allâh, facilite-nous ce voyage que nous voulons entreprendre et fais que la distance nous paraisse courte. Ô Allâh, Tu es Celui Qui nous préserve durant ce voyage par Ta grâce et Tu es Celui à Qui nous confions nos familles. Ô Allâh, nous recherchons Ta préservation contre les difficultés du voyage et contre le fait de voir de mauvaises choses durant ce voyage, et contre un mauvais retour aux biens et à la famille » [rapporté par Mouslim].

Avant et après manger :

On dit avant de manger, afin de rechercher la bénédiction par ce repas, pour qu’il soit une aide et un renfort dans l’obéissance à Allâh :
[/size]
[rtl]اللَّهُمَّ بَارِك لَنَا فِيْمَا رَزَقْتَنَا وَ قِنَا عَذَابَ النَّار[/rtl]
[size]
(Allâhoumma bârik lanâ fîmâ razaqtanâ wa qinâ `adhâba n-nâr) ce qui signifie : « Ô Allâh, accorde nous des bénédictions dans ce que Tu nous as accordé comme subsistance et préserve-nous du châtiment de l’enfer ». Puis on dit :
[/size]
[rtl]بِسْمِ الله[/rtl]
[size]
(bismi l-Lâh) ce qui signifie : « Je commence par le nom de Allâh ». Et si quelqu’un a oublié de dire (bismi l-Lâh) au début du repas, il dit :
[/size]
[rtl]بِسْمِ اللهِ في أَوَّلِهِ وَآخِرِهِ[/rtl]
[size]
(bismi l-Lâhi fî ‘awwalihi wa ‘âkhirih) ce qui signifie : « Je cite le nom de Allâh pour le début de ce repas et pour sa fin ». Après avoir mangé et après avoir bu, on dit :
[/size]
[rtl]الحَمْدُللهِ الذِي أطْعَمَنَا وَسَقَانَا وَجَعَلْنَا مُسْلِمِيْن[/rtl]
[size]
(al-Hamdou li l-Lâhi l-ladhî ‘aT`amanâ wa saqânâ wa ja`alnâ mouslimîn) ce qui signifie : « La louange est à Allâh Qui nous a donné à manger et Qui nous a donné à boire, et Qui a fait de nous des musulmans ».

Pour confier à Allâh une chose pour qu’elle soit préservée

Quand on veut confier quelque chose pour qu’elle soit conservée comme par exemple un endroit, ou ce qu’il contient, ou des personnes qui sont dans cet endroit, on dit la parole suivante :
[/size]
[rtl]اللَّهُمَّ إنِّي أسْتَوْدِعُكَ هَذَا المَكَانَ وَ مَا فِيهِ وَمَنْ فِيه[/rtl]
[size]
(Allâhoumma ‘innî ‘astawdi`ouka hâdha l-makân wa mâ fîhi wa man fîh) ce qui signifie : « Ô Allâh, je Te confie cet endroit, ce qu’il contient, et je Te confie les personnes qui s’y trouvent ».

Lorsqu’on éternue :

D’après le hadith rapporté par Al-Boukhâriyy dans son SaHîH,lorsque le croyant éternue, il est recommandé qu’il dise :
[/size]
[rtl]الحَمْدُ لله[/rtl]
[size]
(al-Hamdou li l-Lâh) ce qui signifie : « La louange est à Allâh ». On dit alors à celui qui a éternué :
[/size]
[rtl]يَرْحَمُكَ الله[/rtl]
[size]
(yarHamouka l-Lâh) et si c’est une femme, on lui dit : yarHamouki l-Lâh ce qui signifie : « Que Allâh te fasse miséricorde ». Et celui qui a éternué lui répond alors en invoquant Allâh ta`âlâ en sa faveur en disant :
[/size]
[rtl]يَهْدِيكُمُ الله ويُصْلِحُ بَالَكُم[/rtl]
[size]
(yahdîkoumou l-Lâh wa youSliHou bâlakoum) ce qui signifie : « Que Allâh vous guide [vers ce qui est un bien pour vous] et qu’Il apaise votre coeur ».

Lorsqu’on baille :

Lorsqu’on baille, on essaie de contrer le bâillement autant qu’on peut faire et si on bâille, on pose alors sa main sur sa bouche puis on dit :
[/size]
[rtl]أَعُوذُ بِاللهِ مِنَ الشَّيْطَانِ الرَّجِيمِ[/rtl]
[size]
(‘a`ôudhou bi l-Lâhi mina ch-chayTâni r-rajîm) ce qui signifie : « Je recherche la préservation de Allâh contre le chayTân qui est maudit ».

Contre le mauvais œil :

Al-Haçan et Al-Houçayn, les petits-fils du Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam ont été atteints par le mauvais oeil. Le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam en a été chagriné. L’ange Jibrîl `alayhi s-salâm est alors venu à lui et lui a enseigné une rouqyah. Il lui a enseigné de leur faire une rouqyah avec les paroles suivantes :
[/size]
[rtl]اللهمَّ ذَا السلطانِ العظيمِ والْمَنِّ القديـمِ ذَا الرحـمةِ الكريـم[/rtl]

[rtl]وَلِيَّ الكلماتِ التَّاماتِ والدَّعواتِ المستجاباتِ[/rtl]

[rtl]عافِ حَسنًا وحُسينًا من أنفسِ الجِنِّ وأَعيُنِ الإنسِ[/rtl]
[size]
(Allâhoumma dha s-soulTâni l-`aDHîm, wa l-manni l-qadîm, dha r-raHmati l-karîm, waliyya l-kalimâti t-tâmmâti wa d-da`awâti l-moustajâbât, `âfi Haçanan wa Houçaynan min ‘anfouci l-jinni wa ‘a`youni l-‘ins) Remarque : on peut réciter cette invocation pour se préserver soi-même contre le mauvais œil, et dans ce cas, on dit : (Allâhoumma dha s-soulTâni l-`aDHîm, wa l-manni l-qadîm, dha r-raHmati l-karîm, waliyya l-kalimâti t-tâmmâti wa d-da`awâti l-moustajâbât, `âfinî  min ‘anfouci l-jinni wa ‘a`youni l-‘ins) Pour réciter cette invocation pour une personne [pour la préserver du mauvais oeil, et également pour celle qui a été atteinte par le mauvais oeil], on remplace la parole (`âfinî) par (`âfi) et on cite le nom de la personne que l’on souhaite protéger ; par exemple en disant (`âfi Houçayn).

Pour la guérison :

[Invocation rapportée par l’ange Jibrîl `alayhi s-salâm] On peut réciter pour quelqu’un qui est malade :
[/size]
[rtl]بِسْمِ اللهِ أَرْقِيكَ مِنْ كُلِّ شَىءٍ يُؤذِيكَ مِنْ شَرِّ كُلِّ نَفْسٍ أَو عَيْنِ حَاسِدٍ[/rtl]

[rtl]اللهُ يَشْفِيكَ بِسْمِ اللهِ أَرْقِيك[/rtl]
[size]
(bismi l-Lâhi ‘arqîka, min koulli chay’in you’dhîka min charri koulli nafsin ‘aw `ayni Hâçidin, Allâhou yachfîka, bismi l-Lâhi ‘arqîk) C’est une rouqyah pour le malade et pour celui qui a été ensorcelé également.[/size]
Revenir en haut Aller en bas
http://bouyafar.com
justice



Nombre de messages : 481
Points : 624
Réputation : 2
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 64
Localisation : grenoble france

MessageSujet: Re: Invocations et Évocations de Protection Citadelle du Musulman   Mer 27 Mai - 16:14

Autre invocation pour la guérison :

La récitation des deux mou`awwidhât après chaque prière est une forte protection [ et  également une cause pour ne pas tomber dans la paresse et c’est une cause pour repousser le mal des ennemis ]. Les deux mou`awwidhât sont les deux dernières sôurat du Qour’ân, c’est à dire sôurat Al-Falaq, et sôurat An-Nâs. Ce sont là des invocations de protection pour la personne et pour autre qu’elle. C’est une rouqyah pour elle et pour autre qu’elle. Si on la récite sur quelqu’un qui est malade, c’est une éminente rouqyah. Et quand on ne sait pas quelle est la maladie, on récite les deux mou`awwidhat, soit une fois, soit trois fois, durant trois jours successifs, avant le DHouhr et après le DHouhr.

Lorsqu’on rompt le jeûne :

Abôu Dâwôud a rapporté que le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam disait lorsqu’il rompait le jeûne :
[rtl]اللَّهُمَّ لَكَ صُمْت وَعَلَى رِزْقِكَ أَفْطَرْت[/rtl]
(Allâhoumma laka Soumt, wa `alâ rizqika ‘afTart) ce qui signifie : « Ô Allâh, c’est par recherche de Ton agrément que j’ai jeûné et c’est avec la subsistance que Tu m’as accordé que je rompt le jeûne ».

Lorsqu’on boit de l’eau de Zamzam :

Si quelqu’un a une affaire pour laquelle il désire voir une issue favorable, qu’il boive de l’eau de Zamzam avec l’intention de voir son affaire se régler, en raison de ce que cette eau comporte comme particularités. Celui qui veut en boire, qu’il dise à ce moment-là :
[rtl]اللَّهُمَّ إنَّهُ بَلَغَنِي أَنَّ نَبِيَّكَ قَالَ مَاءُ زَمْزَمَ لِمَا شُرِبَ لَه[/rtl]
[rtl]اللَّهُمَّ إِنِّي أَشْرَبُهُ مُسْتَشْفِيًا بِهِ فَاشْفِنِي وَاغْفِرْ لِي[/rtl]
[rtl]اللَّهُمَّ إِنِّي أَسْأَلُكَ عِلْمًا نَافِعًا وَرِزْقًا وَاسِعًا وَشِفَاء مِنْ كُلِّ دَاء[/rtl]
(Allâhoumma ‘innahou balaghanî ‘anna nabiyyaka qâla : mâ’ou zamzama limâ chouriba lah ; Allâhoumma ‘innî ‘achrabouhou moustachfiyan bihi fachfinî wa ghfir lî ; Allâhoumma ‘innî ‘as’alouka `ilman nâfi`an wa rizqan wâci`an wa chifâ’an min koulli dâ’) ce qui signifie : « Ô Allâh, il m’est parvenu que Ton Prophète a dit : « L’eau de Zamzam est utile pour ce pour quoi elle est bue ». Ô Allâh, j’en bois pour en rechercher la guérison. Guéris-moi et pardonne-moi. Ô Allâh, je Te demande une science utile, une subsistance abondante et une guérison de tout mal ».

Lors du réveil :

Al-Boukhâriyy a rapporté que le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam disait lors du réveil :
[rtl]الحَمْدُ للهِ الذِي أَحْيَانَا بَعْدَ مَا أَمَاتَنَا وَ إِلَيْهِ النُّشُور[/rtl]
(al-Hamdou li l-Lâhi l-ladhî ‘aHyânâ ba`da mâ ‘amâtanâ wa ‘ilayhi n-nouchôur) ce  qui signifie : « La louange est à Allâh Qui nous a maintenu en vie après nous avoir accordé le sommeil, et c’est pour Son jugement que nous serons ressuscités au Jour Dernier ».

Lors de l’insomnie :

Zayd Ibnou Thâbit, que Allâh l’agrée, a rapporté que le messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a transmis cette invocation contre l’insomnie :
[rtl]اللَّهُمَّ غَارَتِ النُّجُومُ وَهَدَأَتِ الْعُيُونُ وَأَنْتَ حَيٌّ قَيُّومٌ لا تَأْخُذُكَ سِنَةٌ وَلا نَوْمٌ ، يَا حَيُّ يَا قَيُّومُ أَهْدِئْ لَيْلِي وَأَنِمْ عَيْنِي[/rtl]
(Allâhoumma ghârati n-noujôum wa hada’ati l-`ouyôun wa ‘anta Hayyoun Qayyôum, lâ ta’khoudhouka sinatoun wa lâ nawm, Yâ Hayyou Yâ Qayyôum, ‘ahdi’ laylî wa ‘anim `aynî) ce qui signifie : « Ô Allâh, les étoiles sont apparues, des yeux se sont reposés. Tu es Celui Qui a pour attribut une vie éternelle et Tu es Celui dont l’anéantissement est impossible, Tu n’es pas atteint par la somnolence ni par le sommeil. Ô Toi Qui a pour attribut la vie, Toi Qui prédestine toute chose, apaise ma nuit et fais que mes yeux se referment [pour mon sommeil] » [rapporté par Ibnou Hibbân].

Quand on s’apprête à dormir et contre la pauvreté et les dettes :

Mouslim a rapporté dans son SaHîH l’invocation que le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam disait quand il s’apprêtait à dormir :
[rtl]اللّهُمَّ رَبَّ السَّمواتِ وَرَبَّ الأرْضِ وَرَبَّ العَرْشِ العَظِيم رَبَّنَا وَرَبَّ كُلِّ شيء فَالِقَ الحَبِّ وَالنَوَى مُنْزِلَ التَوْرَاةِ وَالإنْجِيلِ وَالقُرْءانِ أَعُوْذُ بِكَ مِنْ شَرِّ كُلِّ ذِي شَرّ أَنْتَ ءاخِذٌ بِنَاصِيَتِه اللّهُمَّ أَنْتَ الأوَّلُ فَلَيْسَ قَبْلَكَ شَيْءٌ وَأَنْتَ الآخِرُ فَلَيْسَ بَعْدَكَ شَيْء وأنت الظَّاهِرُ فَلَيْسَ فَوْقَكَ شَيْءٌ وَأَنْتَ البَاطِنُ فَلَيْسَ دُونَكَ شَيْءٌ اقْضِ عَنَّا الدَّيْنَ وَ أَغْنِنَا مِنَ الفَقْر[/rtl]
(Allâhoumma rabba s-samâwâti wa rabba l-‘arDi wa rabba l-`archi l-`aDHîm rabbanâ wa rabba koulli chay’ fâliqa l-Habbi wa n-nawâ mounzila t-tawrâti wa l-‘injîli wa l-qour’âni ‘a`ôudhou bika min charri koulli dhî charr ‘anta ‘âkhidhoun binâSiyatih Allâhoumma ‘anta l-‘awwalou falayça qablaka chay’ wa ‘anta l-‘âkhirou falayça ba`daka chay’ wa ‘anta DH-DHâhirou falayça fawqaka chay’ wa ‘anta l-bâTinou falayça dôunaka chay’ ‘iqDi `anna d-dayna wa aghninâ mina l-faqr) ce qui signifie : « Ô Allâh, Seigneur des cieux, Seigneur de la terre et Seigneur du trône éminent, Tu es notre Seigneur et Tu es le Seigneur de toute chose, Celui Qui fait pousser les graines et les noyaux, Celui Qui a fait descendre At-Tawrât , Al-‘Injîl et Al-Qour’ân, je recherche par Toi la préservation contre le mal de tous ceux qui ont un mal et qui sont sous Ta Domination, Tu es Al-‘Awwal [Celui Qui n’a pas de début à Son existence] rien n’est avant Toi et Tu es Al-‘Âkhir [Celui Qui existe de toute éternité et Qui n’a pas de fin à Son existence] rien n’est après Toi, Tu es ADH-Dhâhir [Celui Qui domine toute chose] rien n’est au-dessus de toi. Tu es Al-BâTin [Celui Que les imaginations n’atteignent pas et Qui sait les choses cachées] rien n’est en dessous de Toi. Fais que nos dettes soient remboursées et accorde nous une richesse de notre pauvreté » Information utile : Il est parvenu dans le Hadîth SaHîH que celui qui va à son lit pour s’endormir, lorsqu’il occupe sa place, viendra à lui un ange et un chayTân. Le chayTân lui dit : « Termine ton éveil par un mal » et l’ange lui dit : « Termine ton éveil par un bien ». S’il termine son éveil par un bien, l’ange le protège et le surveille toute la nuit, il le protège contre le mal des jinn et autres. Terminer son éveil par un bien, cela se fait en disant par exemple : « ‘astaghfirou l-Lâh » ou bien : « lâ ‘ilâha ‘il-lâ l-Lâh » ou bien : « soubHâna l-Lâh » ou ce qui est du même ordre parmi les paroles de bien.

Pour rêver du Prophète :

Nous citerons ici une formule d’invocation en faveur du Prophète qui est parvenue dans le Hadîth. Beaucoup de ceux qui l’ont récité ont vu le Prophète MouHammad Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam dans le rêve. C’est une invocation à dire chaque jour 100 fois (ou plus que 100 fois) le matin ou le soir. L’invocation est la suivante :
[rtl] أللّهُمَّ صل على محمّدٍ النَّبيِ وأزواجِهِ أمهاتِ المؤمنينَ وذريتِهِ وأهلِ بيتِهِ كمَا صليتَ على ءالِ إبراهيمَ إنك حميدٌ مجيدٌ[/rtl]
(Allâhoumma Salli `alâ MouHammadini n-nabiyyi wa ‘azwâjihi ‘oummahâti l-mou’minin wa dhourriyyatihi wa ‘ahli baytihi kamâ Sallayta `alâ ‘âli ‘Ibrâhîma ‘innaka Hamîdoun majîd)

Pour faire un beau rêve :

Celui qui souhaite avoir un bon rêve par la volonté de Allâh, il s’endort en ayant le wouDôu’ (car avoir le wouDôu’ quand on s’apprête à dormir est quelque chose de recommandé sounnah) puis il récite :

  • sôurat Al-Kâfirôun

  • sôurat Al-Falaq

  • sôurat An-Nâs

  • sôurat Al-‘IkhlâS


Puis il évoque Allâh jusqu’à s’endormir. Et par la volonté de Allâh, il fera un beau rêve. De plus, en faisant cela, un ange restera à ses cotés durant toute la nuit pour veiller sur lui et le protéger du mal des jinn et autre.

Pour celui qui vient de se marier :

Abôu Dâwôud, At-Tirmîdhiyy, Ibnou Mâjah et d’autres ont rapporté de Abôu Hourayrah, que Allâh l’agrée, que le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam disait à celui qui se mariait :
[rtl]بَارَكَ اللَّهُ لَكَ وَبَارَكَ عَلَيْكَ وَجَمَعَ بَيْنَكُمَا فِي خَيْرٍ[/rtl]
(bâraka l-Lâhou laka wa bâraka `alayka wa jama`a baynakoumâ fî khayr) ce qui signifie : « Que Allâh t’accorde des bénédictions, qu’Il fasse qu’il y ait sur toi des bénédictions et qu’Il vous réunisse toi et ton épouse dans le bien ».

Lorsqu’on regarde dans un miroir :

Lorsqu’on regarde dans un miroir, il est recommandé de dire :
[rtl]الحَمْدُ لله اللَّهمَّ كما حَسَّنْتَ خَلْقِي فَحَسِّنْ خُلُقِي[/rtl]
(al-Hamdou li l-Lâh Allâhoumma kamâ Hassanta khalqî faHassin khoulouqî) ce qui signifie : « La louange est à Allâh. Ô Allâh, tout comme tu m’as accordé un bel aspect, fais que mon comportement soit bon ».

Lorsqu’on se rend au marché :

At-Tirmîdhiyy a rapporté d’après `Oumar Ibnou l-KhaTTâb, que Allâh l’agrée, que le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit que celui qui entre au marché et qui dit :
[rtl]لا إلهَ إلا اللهُ وَحْدَهُ لا شَرِيكَ لَهُ ، لَهُ المُلْكُ وَ لَهُ الحَمْدُ، يُحْيِي وَ يُمِيتُ وَ هُوَ حَيٌّ لا يَمُوْتُ بِيَدِهِ الخَيْرُ وَهُوَ عَلَى كُلِّ شيء قَدِير[/rtl]
(lâ ‘ilâha ‘il-la l-Lâh waHdahou lâ charîka lah, lahou l-moulkou wa lahou l-Hamdou youHyî wa youmît wa houwa Hayyoun lâ yamôut, biyadihi l-khayr, wa houwa `alâ koulli chay’in qadîr) ce qui signifie : « Il n’est de dieu que Allâh, Lui Seul n’a pas d’associé, à Lui appartient la souveraineté et à Lui la louange, Il donne la vie et Il fait mourir, et Il a pour attribut une vie éternelle et Il ne meurt pas, Il détient le bien par Sa toute-puissance et Il est sur toute chose tout-puissant ». Allâh lui accorde les récompenses de mille fois mille bonnes actions, Il lui efface mille fois mille mauvaises actions, et Il l’élève de mille fois mille degrés. Remarque: biyadihi l-khayr c’est-à-dire que Allâh est Celui à Qui le bien appartient, Il est Celui Qui crée le bien, Allâh n’a pas de yad dans le sens de l’organe c’est-à-dire la main, car Allâh soubHânahou est exempt des organes et des membres et de toute ressemblance aux créatures et attribuer à Dieu les organes est de la mécréance.

Lorsqu’on sort de chez soi :

[rtl]بِسْمِ الله ، تَوَكَّلْتُ عَلَى الله ، وَلا حَوْلَ وَلا قُوَّةَ إلا بِالله[/rtl]
(bismi l-Lâh tawakkaltou `ala l-Lâh wa lâ Hawla wa lâ qouwwata ‘il-lâ bi l-Lâh) ce qui signifie : « Je commence par le nom de Allâh, je me fie à Allâh. Il n’est de préservation [contre la désobéissance à Allâh que par la préservation de Allâh] et il n’est de force [pour l’obéissance à Allâh] que par [l’aide de] Allâh ». Information utile : il a été dit que cette invocation préserve par la volonté de Allâh contre le mal du chayTân.
[rtl]اللَّهُمَّ إِنِّي أَعُوذُ بِكَ أَنْ أَضِلَّ أَو أُضَلَّ أَو أَزِلَّ أَو أُزَلَّ، أَو أَظْلِمَ أَو أُظْلَمَ، أَو أَجْهَلَ أَو يُجْهَلَ عَلَيَّ[/rtl]
(Allâhoumma ‘innî ‘a`ôudhou bika ‘an aDil-la ‘aw ‘ouDall ‘aw ‘azilla ‘aw ‘ouzall ‘aw ‘aDHlima ‘aw ‘ouDHlama ‘aw ‘ajhala ‘aw youjhala `alayy) ce qui signifie : « Ô Allâh, je Te demande de me préserver contre le fait d’égarer [autrui] ou d’être égaré [par autrui], je Te demande de me préserver de tomber [dans le péché] ou qu’on me fasse tomber [dans le péché ], je Te demande de me préserver de commettre une injustice ou de subir moi-même une injustice ».

Dans la prière :

L’invocation de recherche de préservation (al-‘isti`âdhah)

Il est recommandé de réciter au début de chaque rak`ah avant la récitation de la FâtiHah l’invocation suivante :
[rtl]أَعُوذُ بِاللهِ مِنَ الشَّيْطَانِ الرَّجِيم[/rtl]
‘a`ôudhou bi l-Lâhi mina ch-chayTâni r-rajîm ce qui signifie : « Je recherche la préservation de Allâh contre le mal du diable, lui qui a été éloigné du bien ».

Dou`a d’ouverture de la prière At-tawajjouh :

Il est recommandé de réciter cette invocation après la formulation du takbîr d’entrée en rituel (c’est à dire dans la première rak`ah) et avant la récitation de la FâtiHah :
[rtl]وَجَّهْتُ وَجْهِيَ لِلَّذِي فَطَرَ السَّموَاتِ وَالأَرْضَ[/rtl]
(wajjahtou wajhiya li l-Ladhî faTara s-samâwâti wa l-‘arDa) ce qui signifie : « Mon adoration est vouée à Celui Qui a créé les cieux et la Terre ».
[rtl]حَنِيفاً مُسْلِماً وَمَا أَنَا مِنَ الْمُشْرِكِينَ[/rtl]
(Hanîfan mousliman wa mâ ‘ana mina l-mouchrikin) ce qui signifie : « Je suis musulman, je ne fais pas partie des associateurs ».
[rtl]إنَّ صَلاَتِي وَنُسُكِي وَمَحْيَايَ وَمَمَاتِي لِلَّهِ رَبِّ العَالَمِينَ[/rtl]
(‘inna Salâtî wa nouçoukî wa maHyâya wa mamâtî li l-Lâhi rabbi l-`âlamîn) ce qui signifie : « Certes, ma prière, mes actes d’adorations, ma vie et ma mort appartiennent à Allâh le Seigneur des mondes ».
[rtl]لاَ شَرِيكَ لَهُ، وَبِذَلِكَ أُمِرْتُ وَأَنَا مِنَ الْمُسْلِمِينَ[/rtl]
lâ charîka lah, wa bidhâlika ‘oumirtou wa ‘ana mina l-mouslimîn ce qui signifie : « Il n’a pas d’associé. De cela j’ai été ordonné et je suis au nombre des musul­mans ».

Invocations après la prière de aS-Soubh et de al-maghrib

Il a été rapporté dans le Hadîth que le croyant qui dit cette invocation sept fois après la prière de aS-SoubH, s’il meurt durant la journée, Allâh le préserve du feu de l’enfer. Et s’il dit cette invocation sept fois après la prière de al-maghrib, s’il meurt durant la nuit, Allâh le préserve du feu de l’enfer. L’invocation qu’on répète sept fois est la suivante :
[rtl]اللَّهُمَّ أجِرْنِي مِنَ النَّارِ[/rtl]
(Allâhoumma ‘ajirnî mina n-nâr) ce qui signifie : « Ô Allâh préserve moi du feu de l’enfer ».

  Après la prière de al-fajr et de al-maghrib :

Il est parvenu que celui qui dit après la prière de al-fajr et après la prière de al-maghrib :
[rtl]لا إلهَ إلا اللهُ وَحْدَهُ لا شَرِيكَ لَهُ ، لَهُ المُلْكُ وَ لَهُ الحَمْدُ يُحْيِي وَ يُمِيتُ وَهُوَ عَلَى كُلِّ شيء قَدِير[/rtl]
(lâ ‘ilâha ‘il-la l-Lâhou waHdahou lâ charîka lah lahou l-moulkou wa lahou l-Hamdou youhyi wa youmit wa houwa `ala koulli chay’in qadir) ce qui signifie : « Il n’est de dieu que Allâh, Celui Qui est unique et Qui n’a pas d’associé, à Lui la souveraineté et à Lui la louange, Il fait vivre et Il fait mourir, et Il est sur toute chose tout-puissant ». Il dit dix fois cette invocation (après avoir passé le salam dans la prière), avant qu’il ne change de position(qu’il avait lorsqu’il a terminé sa prière), il lui sera écrit dix bonnes actions particulières, il lui sera effacé dix mauvaises actions parmi les grands péchés, il sera protégé contre les mauvaises choses, il sera parmi ceux qui seront en sécurité et qui seront apaisés, et il sera préservé contre le chaytan et contre la nuisance des jinn et il sera préservé de la nuisance de la sorcellerie.

Ce que l’on dit dans l’inclination et la prosternation :

Dans la prière, durant l’inclination et la prosternation, il est recommandé de dire :
[rtl]سُبحانَكَ اللهُمَّ رَبّنَا وَبِحَمدِكَ اللَّهُمَّ اغفِرْ لِي[/rtl]
(soubHânaka l-Lâhoumma rabbanâ wa bi Hamdik Allâhoumma ghfir lî) ce qui signifie : « Tu es exempt d’imperfection Ô Allâh, notre Seigneur à Toi la louange, Ô Allâh pardonne-moi ».

Après chacune des cinq prières :

[rtl]اللَّهُمَّ أعِنِّي على ذِكْرِكَ وَشُكْرِكَ وحُسْنِ عِبادَتِكَ[/rtl]
(Allâhoumma ‘a`innî `alâ dhikrika wa choukrika wa Housni `ibâdatik) ce qui signifie : « Ô Allâh aide moi à T’évoquer, à Te remercier et à accomplir les actes d’adoration que Tu agrée ».
[rtl]اللَّهُمَ أَنْتَ السَّلام وَمِنْكَ السَّلام تَبَارَكْتَ يَا ذَا الجَلالِ وَالإكْرَام[/rtl]
(Allâhoumma ‘anta s-salâmou wa minka s-salâm tabârakta yâ dha l-jalâli wa l-‘ikrâm) ce qui signifie : « Ô Allâh tu es As-Salâm (Celui Qui est exempt de tout imperfection) et c’est Toi Qui accorde la sauvegarde, Tu es exempt d’imperfection Ô Toi Dhou l-Jalâli wa l-‘Ikrâm (Celui Qui mérite d’être glorifié et Qui mérite de ne pas être renié, et Il est Celui Qui accorde aux saints la réussite au Jour du Jugement) ».

Ce que l’on dit lors de l’appel à la prière (al-‘adhân) :

On répète [- à voix basse -] la même chose que ce que dit le mou’adhdhin [- celui qui fait l’appel à la prière -] mais lorsqu’il dit :
[rtl]حَيَّ عَلَى الصَّلاة[/rtl]
(Hayya `ala S-Salât) et lorsqu’il dit :
[rtl]حَيَّ عَلَى الفَلاح[/rtl]
(Hayya `ala l-falâH) On dit :
[rtl]لا حَوْلَ وَلا قُوَّةَ إِلا بِالله[/rtl]
(lâ Hawla wa lâ qouwwata ‘il-lâ bi l-Lâh) Il fait ensuite (après l’appel à la prière) l’invocation en faveur du Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam puis il invoque Allâh en disant :
[rtl]اللَّهُمَّ رَبَّ هَذِهِ الدَّعْوَتِ التَّامَّه وَ الصَّلاةِ القَائمَةِ[/rtl]
[rtl]ءاتِ مُحَمَّدً الوَسِيلَةَ وَ الفَضِيلَةَ وَ ابْعَثْهُ مَقَامًا مَحْمُودًا الذِي وَعَدْتَه[/rtl]
(Allâhoumma rabba hâdhihi d-da`wati t-tâmmah wa S-Salâti l-qâ’imah ‘âti MouHammadan al-wacîlata wa l-faDîlah wa b`ath-hou maqâman maHmôudan al-ladhî wa`ad-tah) ce qui signifie : « Ô Allâh, le Seigneur de cet appel et de cette prière qui va être accomplie, accorde à MouHammad le haut degré (al-wacîlah) et le haut mérite (al-faDîlah) et fais qu’au Jour du Jugement, il ait un degré élevé (maqâman maHmôudâ), ce degré même qui lui a été promis ».

Après les ablutions :

Voici ce qu’on dit après avoir fait les petites ablutions c’est à dire le wouDôu’ :
[rtl]أَشْهَدُ أَنْ لاَ إلهَ إلاَّ اللَّهُ وَحْدَهُ لاَ شَرِيكَ لَهُ[/rtl]
[rtl]وَأَشْهَدُ أَنَّ مُحَمَّداً عَبْدُهُ وَرَسُولُهُ[/rtl]
[rtl] اللَّهُمَّ اجْعَلْنِي مِنَ التَّوَّابِينَ وَاجْعَلْنِي مِن الْمُتَطَهِّرِينَ[/rtl]
(‘ach-hadou ‘an lâ ‘ilâha ‘il-la l-Lâhou waHdahou lâ charîka lah wa ‘ach-hadou ‘anna MouHammadan `abdouhou wa raçôulouh Allâhoumma j`alnî mina t-tawwâbîn wa j`alnî mina l-moutaTahhirîn) ce qui signifie : « Je témoigne qu’il n’est de dieu que Allâh, Il est unique, Il n’a pas d’associé, et je témoigne que MouHammad est Son esclave et Son messager, ô Allâh, fais que je sois au nombre de ceux qui se repentent et fais que je sois au nombre de ceux qui se purifient ».

Lorsqu’on entend le tonnerre :

Lorsqu’on entend le tonnerre, il est recommandé de dire :
[rtl]سُبْحَانَ الذِي يُسَبِّحُ الرَعْدُ بِحَمْدِهِ وَالمَلائِكَةُ مِنْ خِيفَتِه[/rtl]
(soubHâna l-ladhî yousabbiHou r-ra`dou biHamdihi wa l-malâ’ikatou min khîfatih) ce qui signifie : « Il est exempt d’imperfection Celui pour Qui ar-ra`d ainsi que les anges font le tasbîH et les louanges par la crainte qu’ils ont pour Lui ». Information utile : Ar-Ra`d, c’est le nom de l’ange qui est chargé de faire déplacer les nuages. L’ange Ar-Ra`d a été distingué des autres anges, et il y a une sôurah dans le Qour’ân qui porte son nom. Et Ar-Ra`d peut aussi désigner le tonnerre. Il a été dit que les anges ont des fouets avec lesquels ils frappent les nuages, et c’est cela qui émet le bruit du tonnerre.

Pour calmer la colère :

Pour calmer la colère, on répète la parole suivante :
[rtl]أَعُوذُ بِاللهِ مِنَ الشَّيْطَانِ الرَّجِيمِ[/rtl]
(‘a`ôudhou bi l-Lâhi mina ch-chayTâni r-rajîm) ce qui signifie : « Je recherche la préservation de Allâh contre le mal du diable, lui qui est éloigné du bien ». Remarque : on dit également cette même invocation lorsqu’on entend le braillement d’un âne ou lorsqu’on entend les aboiements d’un chien durant la nuit.

Pour repousser l’injustice :

Pour repousser l’injustice d’une personne, on dit deux fois la parole suivante :
[rtl]  اللَّهُ اللَّهُ رَبِّي لاَ أُشْرِكُ بِهِ شَيْئًا[/rtl]
(Allâhou Allâhou rabbî lâ ‘ouchrikou bihi chay’â) ce qui signifie : « Allâh, Allâh est mon Seigneur, je ne Lui attribue aucun associé ».

Pour remercier son frère en Islam :

[rtl]بَارَكَ اللَّهُ فِيكَ[/rtl]
(bâraka l-Lâhou fîk) ce qui signifie : « Que Allâh t’accorde des bénédictions ». Information utile : la bénédiction (al-bârakah) signifie l’augmentation en bien.
[rtl]أَحْسَنَ اللَّهُ إلَيْكَ[/rtl]
(‘aHsana l-Lâhou ‘ilayk) ce qui signifie : « Que Allâh t’augmente en bienfaits ».
[rtl]جَزَاكَ اللَّهُ خَيْراً[/rtl]
(jazâka l-Lâhou khayrâ) ce qui signifie : « Que Allâh te rétribue en bien ».

Pour le nouveau né :

Abôu Dâwôud et At-Tirmîdhiyy ont rapporté de Abôu Râfi`, que Allâh l’agrée, qu’il a dit : « J’ai vu le Messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam réciter al-‘adhân [– l’appel à la prière –] dans l’oreille de Al-Houçayn le fils de `Aliyy lorsque FâTimah l’a mis au monde ». Il est recommandé de réciter l’appel à la prière [- al-‘adhân -] dans l’oreille droite du nouveau-né et l’annonce de la prière [- al-‘iqâmah -] dans son oreille gauche.

Pour ses parents :

On fait cette invocation en faveur des parents (durant leur vie et après leur mort) s’ils sont musulmans :
[rtl]رَبِّ اغْفِرْ لِي وَلِوَالِدَيَّ وَارْحَمْهُمَا كَمَا رَبَّيانِي صَغِيرا[/rtl]
(rabbi ghfir lî wa li wâlidayya wa rHamhoumâ kamâ rabbayânî Saghîrâ) ce qui signifie : « Ô Seigneur, pardonne-moi ainsi qu’à mes parents, et fais-leur miséricorde à tous deux comme ils m’ont élevé lorsque j’étais petit ».

Invocation du Prophète :

Il a été rapporté que l’invocation que le Prophète faisait le plus souvent est la suivante :
[rtl]رَبَّنا ءاتِنا فِي الدُّنيا حَسَنَةً وفِي الآخِرَةِ حَسَنَةً، وقِنَا عَذَابَ النَّار[/rtl]
(rabbanâ ‘âtinâ fi d-dounyâ Haçanah wa fi l-‘âkhirati Haçanah wa qinâ `adhâba n-nâr) ce qui signifie : « Ô Notre Seigneur, accorde-nous un bienfait dans ce bas-monde, et accorde nous un bienfait dans l’au-delà et préserve-nous du châtiment de l’enfer » [sôurat Al-Baqarah / 201].

Pour persévérer dans l’obéissance à Allâh :

Mouslim a rapporté de `Abdoul-Lâh Ibni `Âmr Ibni `ÂS, que Allâh l’agrée, qu’il a dit que le messager de Allâh Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam a dit :
[rtl]اللَّهُمَّ يَا مُصَرِّفَ القُلُوب صَرِّف قُلُوبَنَا عَلَى طَاعَتِك[/rtl]
(Allâhoumma yâ mouSarrifa l-qoulôub Sarrif qoulôubanâ `alâ Tâ`atik) ce qui signifie : « Ô Allâh, Toi Qui fais changer les cœurs, fais que nos cœurs se consacrent à Ton obéissance ».

Pour la demande de pardon :

Al-Boukhâriyy a rapporté dans son SaHîH, ainsi que AHmad dans son Mousnad, d’après Chaddad Ibnou ‘Aws, d’après le Prophète Salla l-Lâhou `alayhi wa sallam, l’invocation suivante appelée sayyidou l-‘istighfâr (la maîtresse des invocations pour la demande du pardon) :
[rtl]اللهُمَّ أنْتَ رَبِّي لا إلهَ إلا أنْتَ خَلَقْتَنِي وَأنَا عَبْدُكَ وَأنَا عَلَى عَهْدِكَ وَوَعْدِكَ ما اسْتَطَعْتُ[/rtl]
[rtl]أعُوْذُ بِكَ مِن شَرِّ مَا صَنَعْتُ أبُوْءُ لَكَ بِنِعْمَتِكَ عَلَيَّ وَأبُوْءُ بِذَنْبِي فَاغْفِرْ لِي فَإنَّهُ لا يَغْفِرُ الذُّنُوبَ إلا أنْتَ[/rtl]
(Allâhoumma ‘anta rabbî lâ ‘ilâha il-lâ ‘anta khalaqtani wa ‘ana `abdouk wa ‘ana `alâ `ahdika wa wa`dika mastaTa`t ‘a`ôudhou bika min charri mâ Sana`t abôu’ou laka bi ni`matika `alayya wa abôu’ou bi dhanbi faghfir li fa ‘innahou lâ yaghfirou dh-dhounôuba ‘il-lâ ‘ant) ce qui signifie : « Ô Allâh Tu es mon Seigneur. Il n’est de dieu que Toi. Tu m’a créé et je suis Ton esclave, et je suis sur l’engagement que j’ai pris et j’espère le Paradis autant que je peux. Je recherche Ta préservation contre le mal que j’ai fais. Je reconnais les bienfaits que Tu m’as accordés et j’avoue mes péchés, alors, je te demande de me pardonner. Certes nul autre que Toi ne pardonne les péchés ».
[rtl]الحمد لله رب العالمين[/rtl]
La louange est à Allâh, le Seigneur des mondes.
Revenir en haut Aller en bas
http://bouyafar.com
 
Invocations et Évocations de Protection Citadelle du Musulman
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Protection d'un nom : Enveloppe Soleau de l'INPI
» TELECHARGER: Projet de loi sur les activités de protection des navires
» Pont de la Citadelle - Strasbourg
» Génération automatique du numéro de facture trop lent
» aide pole emploi microentreprise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: Maroc :: Forum Maroc :: Religion.ma-
Sauter vers: