MIZANIA

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)

Partagez | 
 

 Les pharmaciens réclament le droit de remplacer les médicament préscrits par d'autres équivalents

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Les pharmaciens réclament le droit de remplacer les médicament préscrits par d'autres équivalents   Ven 27 Mar - 19:14

Les pharmaciens réclament le droit à la «substitution». Autrement dit, le droit de remplacer un médicament par son générique, moins cher. D’après les professionnels du secteur, plusieurs citoyens croient à tort que les génériques sont fabriqués au Maroc et les princeps à l’étranger. Or, ces derniers sont aussi fabriqués au Maroc et exportés.

La substitution pharmaceutique est toujours interdite au Maroc (elles autorisée et même recommandé en France). Il s’agit du droit accordé au pharmacien pour qu’il puisse remplacer un médicament prescrit, par un autre de la même famille et de la même classe thérapeutique, sans recourir à l’autorisation du médecin prescripteur.

Quelques chiffres sur les médicaments

La consommation du médicament générique augmente d’année en année. En effet, le pourcentage de médicaments génériques dispensés en 2008 dans le secteur public est de 70% alors qu’il avoisine les 24% dans le secteur privé.

Le marché des génériques représente près de 20% du chiffre d’affaires du secteur des médicaments estimé à près de 7 milliards de DH.

Le patient marocain, dépense moins de 200 DH de médicaments par an (450 selon l’Anam avec une disparité entre le milieu rural et urbain.

Feriez vous confiance à votre pharmacien pour changer les médocs ?

Autres revendications :
- L’intégration des pharmaciens d’officines dans le circuit de distribution du Régime d’assistance médicale (Ramed)
- Un abattement fiscal font aussi partie de leurs doléances.


Dernière édition par Admin le Mer 5 Sep - 14:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin


Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Les pharmaciens réclament le droit de remplacer les médicament préscrits par d'autres équivalents   Ven 16 Juil - 12:40

Dans la foulée de la révision des tarifs de l’Assurance maladie obligatoire (Amo) et de la réforme globale du système de santé, Yasmina Baddou, ministre de la santé, a approuvé le principe de substitution et se dit prête à le mettre en application dès que les conclusions d’une étude sur le médicament, confiée au cabinet Boston Consulting Group, seront finalisées.

Concrètement, ce droit ouvrirait aux pharmaciens la possibilité de pouvoir substituer aux médicaments prescrits par un médecin, un autre aux effets similaires, soit en raison de la non-disponibilité du produit prescrit, soit pour une raison de coût. Jusqu’à présent, les pharmaciens étaient obligés pour cette opération de substitution d’en référer à un médecin et le malade n’avait pas la garantie d’être remboursé pour son assurance maladie.

Pour le ministère de la santé, le droit de substitution n’est cependant pas un simple réaménagement des conditions réglementaires. Il s’inscrit dans le cadre de la stratégie de développement des médicaments génériques et, devant la méfiance des médecins envers ce type de produit, espère que les pharmaciens, avec le droit de substitution, seront enclins à mettre en avant les génériques, souvent moitié moins chers que le princeps.

Les médecins, eux, approuvent également le droit de substitution, mais soulignent qu’il est nécessaire que la sécurité des patients soit garantie. C’est pourquoi, expliquent-ils, le ministère doit contrôler la présence permanente des pharmaciens dans les officines. Car le danger est de voir un simple technicien d’officine proposer un produit de substitution sans maîtriser les effets, la posologie et les contre-indications. Les médecins proposent donc d’accompagner ce droit de substitution de mesures d’accompagnement comme des sanctions en cas d’absence du pharmacien ou lui donner la possibilité de recruter des stagiaires (étudiants en dernière année de pharmacie).

L’institution du droit de substitution nécessite toutefois un amendement de l’actuel code de la pharmacie, donc le retour au circuit législatif.

Reste le problème des marges. Actuellement, elle sont uniformes et sont fixées à 30%. Yasmina Baddou propose de garder les 30% mais uniquement sur le générique, pour encourager sa prescription, et 10% sur le princeps. Les pharmaciens rejettent cette proposition arguant que la marge sur les génériques est un acquis. Ils ne veulent pas non plus entendre parler de la baisse de celle qui est appliquée sur le princeps. Encore une fois, ils invoquent le risque de faillite de plusieurs officines «dans un secteur déjà en crise».

Selon la fédération, 3 000 pharmacies sont déjà fermées ou en cours de liquidation sur les 10 000 répertoriées. Pour la fédération, il serait plus judicieux pour aider le secteur et l’encourager à prescrire du générique, de porter la marge sur les génériques à 40% sans toutefois toucher à l’actuelle marge des princeps.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin


Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Les pharmaciens réclament le droit de remplacer les médicament préscrits par d'autres équivalents   Lun 25 Oct - 21:21

Le syndicat des généralistes pointe du doigt les pharmaciens qui encouragent l’automédication.

De ce fait, il s’oppose au droit de substitution qui constitue une véritable catastrophe s’il était accordé aux pharmaciens.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les pharmaciens réclament le droit de remplacer les médicament préscrits par d'autres équivalents   Aujourd'hui à 15:29

Revenir en haut Aller en bas
 
Les pharmaciens réclament le droit de remplacer les médicament préscrits par d'autres équivalents
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ARCE : Droit ASSEDIC en capital ...
» A-t-on le droit à une augmentation de salaire ?
» quelques fois mon patron me rappel a-t'il le droit??
» Droit Individuel à la Formation
» Droit à la formation...fonds interprofessionnel de formation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: Maroc :: Forum Maroc :: Santé.ma-
Sauter vers: