MIZANIA

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)

Partagez | 
 

 L'usage du crack se banalise en Ile-de-France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: L'usage du crack se banalise en Ile-de-France   Dim 19 Juil - 23:46

La consommation du crack se diffuse en Ile-de-France. Jusqu'alors circonscrit à certains squats identifiés du Nord-Est parisien, l'usage de ce dérivé de la cocaïne, au puissant pouvoir addictogène, est désormais observé en banlieue nord de Paris.

Cette diffusion de l'usage du crack inquiète les spécialistes de la toxicomanie. Car elle se double d'une certaine banalisation de ce produit qui touche désormais un public plus large et plus inséré socialement que les consommateurs habituels de crack.

Le crack prospère aujourd'hui dans le sillage de l'augmentation de la consommation de cocaïne en France : 1 million de personnes ont déjà sniffé au moins une fois de la "coke" et 3,3 % des jeunes de 17 ans.

Définition. Le crack et le "free base" sont le produit d'un procédé de purification de la cocaïne, mélangée à du bicarbonate de soude et/ou de l'ammoniaque, qui se présente sous la forme de petits cailloux. L'usager en inhale la fumée après l'avoir chauffé. Cette opération provoque des craquements, à l'origine de son nom.

Effets. Le crack provoque des effets plus intenses et plus brefs que ceux de la cocaïne (forte stimulation mentale et impression de rêve), suivi d'un état dépressif marqué. Il induit une forte dépendance : le consommateur est soumis au "craving", la volonté obsessionnelle d'en reprendre. L'usage régulier peut provoquer des hallucinations et entraîner des comportements violents et paranoïaques.

Usage. Selon une enquête menée en 2006 par l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), 25 % des usagers des centres d'accueil et d'accompagnement à la réduction des risques (Caarud) auraient consommé du crack ou du "free-base" dans le mois précédent. Une autre étude de l'OFDT, centrée sur le milieu festif et techno, indiquait en 2004-2005 que 6 % des jeunes avaient déjà consommé du "free-base".
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
 
L'usage du crack se banalise en Ile-de-France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» anatomie d'un crack provoqué des minières aurifères et argentifères
» crack boursier en vue?
» donation ou présent d'usage ?
» que font nos voisins secouriste du monde en formation SAP ?
» Liste des factures et détails en VB6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: France :: Forum France :: Santé.fr-
Sauter vers: