MIZANIA
MIZANIA
MIZANIA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Sujets similaires
Juillet 2022
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
-30%
Le deal à ne pas rater :
-30% Lego Classic – La valisette de construction – 10713 à ...
10.49 € 14.99 €
Voir le deal

 

 Universités passées à l'autonomie

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Universités passées à l'autonomie Empty
MessageSujet: Universités passées à l'autonomie   Universités passées à l'autonomie Icon_minitimeSam 2 Jan - 15:50

Au 1er janvier, 33 nouvelles universités passent à l'autonomie. Sur les 83 universités françaises, elles sont maintenant 51 à avoir opté pour ce mode de gestion prévu par la loi relative aux libertés et responsabilités des universités (LRU) d'août 2007.

Le passage aux responsabilités et compétences élargies (RCE) autorise les établissements à gérer leur masse salariale aussi bien que leurs ressources humaines.

Concrètement, les 51 universités autonomes gèrent une masse salariale de 5,3 milliards d'euros et près de 100 000 emplois. Plutôt que de négocier leurs postes avec le ministère, ils peuvent recruter eux-mêmes. La commission de spécialistes, qui se réunissait à dates fixes, a donc laissé place à un comité de sélection qui offre bien plus de souplesse.

De même, les rémunérations à offrir aux enseignants peuvent sortir du carcan de la traditionnelle grille des salaires. Ce qui permet d'aller chercher des enseignants très pointus à l'étranger.

L'université de La Rochelle (7 000 étudiants), autonome depuis la première heure, a pu dégager 350 000 euros - soit 1 % de sa masse salariale -, grâce à une gestion plus serrée des fonds qui lui étaient alloués. Elle a redistribué cette manne sous forme de primes à ses salariés, enseignants-chercheurs aussi bien que personnels techniques.

"L'autonomie nous a permis de créer une fondation qui nous aide à améliorer notre démarche pédagogique. Ainsi, allons-nous ouvrir le 5 janvier un diplôme "maison" qui, en 130 heures de cours, formera nos étudiants de masters à une approche plus tranversale de leur futur métier d'ingénieur", résume le président de La Rochelle.

Cette formation complémentaire a été bâtie avec les industriels présents dans la fondation. Elle devrait contribuer à améliorer le taux d'insertion des étudiants en master à qui elle est destinée. Un élément d'importance à l'heure où un 5ème du budget des universités sera corrélé à leurs performances.

Parmi les 33 établissements qui rejoignent la liste des autonomes figurent essentiellement des universités pluridisciplinaires comme :
- Paris-XII,
- Paris-XIII,
- Nantes,
- Dijon,
- Besançon,
- Avignon,
- Brest,
- Lorient.
Et des universités plus spécialisées :
- en droit (Lyon-III, Paris-II)
- en sciences exactes (Rennes-I, Toulouse-III).

Sur la trentaine d'établissements qui restent encore hors processus d'autonomie, soit parce qu'elles ne l'ont pas encore demandé, soit parce qu'elles ne l'ont pas obtenue, figurent des bastions des sciences humaines comme Lyon-II, Toulouse-II, Grenoble-III ou Paris-I, III, IV et VIII.

Il leur reste jusqu'au 1er janvier 2012 pour s'y préparer.

Extrait de : http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/01/01/en-un-an-plus-de-la-moitie-des-universites-sont-passees-a-l-autonomie_1286534_3224.html


Dernière édition par Admin le Mer 28 Déc - 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Universités passées à l'autonomie Empty
MessageSujet: Re: Universités passées à l'autonomie   Universités passées à l'autonomie Icon_minitimeMar 27 Déc - 16:29

5 universités (dont la prestigieuse Pierre-et-Marie Curie-Paris-VI) viennent d'être replacées sous la gestion financière des recteurs, après deux exercices déficitaires, et plusieurs autres ont le plus grand mal à joindre les deux bouts d'une autonomie que l'Etat ne finance pas à la hauteur de l'enjeu.

Dommage pour une des rares réformes à bien porter son nom.

Les universités se sont lancé à la recherche de nouvelles ressource et à une limitation des frais :
- La Sorbonne a lancé son université inter-âges et paris 1, un programme Assas pour concurrencer les organismes de cours privés
- Le tri à l’entrée étant interdit. Les universités ont mis en place des écoles ou des diplômes accessibles aux meilleurs pour limiter les frais
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Universités passées à l'autonomie Empty
MessageSujet: Re: Universités passées à l'autonomie   Universités passées à l'autonomie Icon_minitimeMar 3 Jan - 1:44

Le président de la conférence des présidents d'universités dresse un bilan mitigé de l'autonomie des universités. Soumises à des charges supplémentaires, elles pourraient voir stagner en 2012 leurs budgets.

Ce 1er janvier 2012, en vertu de la loi LRU (liberté et responsabilité des universités) d'août 2007, les 8 dernières universités ont basculé dans l'autonomie. A ce jour, 80 universités sur 83 sont donc autonomes, Antilles-Guyane, la Polynésie et la Réunion devant sauter le pas d'ici à fin 2012. Grande réforme du quinquennat de Nicolas Sarkozy, l'autonomie induit des transferts de charges qui ne sont pas sans lourdes conséquences financières pour les universités . Une situation d'autant plus délicate que, face à la crise, le gouvernement, qui s'apprête à attribuer aux universités leurs dotations respectives pour 2012, pourrait leur demander de mettre en réserve deux fois plus de crédits de fonctionnement qu'en 2011. Leurs budgets stagneraient ainsi pour la première fois depuis l'adoption de la LRU. Une éventualité à laquelle réagit vivement Louis Vogel, le président de la conférence des présidents d'université (également président de l'université Paris 2- Panthéon-Assas.

Plusieurs universités ont été mises sous tutelle rectorale pour avoir affiché deux budgets déficitaires consécutifs en 2010 et 2011. Ces problèmes de gestion sont-ils liés à l'autonomie ?

Je m'inscris complètement en faux contre d'éventuels "problèmes de gestion" : les universités ne sont pas mal gérées. A cet égard, la procédure de mise sous tutelle est décalée puisqu'il s'agit d'une solution administrative et non d'un véritable accompagnement. Les déficits sont dus soit à des raisons purement comptables (l'année universitaire et la répartition des droits d'inscription étant en décalage avec l'année civile), soit à des coûts latents, qui apparaissent avec la mise en œuvre de l'autonomie en matière de ressources humaines, de contrôle de gestion, de comptabilité analytique ou encore d'équipements informatiques. Le meilleur exemple est celui du glissement vieillesse technicité (GVT) qui correspond à l'évolution de la masse salariale en fonction de la pyramide des âges des universités. Auparavant, il était centralisé donc s'équilibrait. L'autonomie a fait apparaître des inégalités entre établissements, certains ayant un GVT coûteux du fait du vieillissement et des avancements de carrière de leurs personnels. Ces coûts n'ont pas été prévus et les universités n'y sont pour rien. Il a fallu l'accompagnement de l'Etat, qui a débloqué 14,5 millions d'euros fin octobre à notre demande. Autre exemple, l'Etat reclasse les maîtres de conférences, ce qui est une bonne chose, mais il faut prévoir les ressources correspondantes ! L'autonomie pousse à une meilleure qualité de gestion mais, à l'instar des collectivités locales, elle implique des transferts de charges très importants qu'il faut assumer et financer.

Pourtant, le gouvernement met en avant le régime de faveur dont bénéficie l'enseignement supérieur malgré la crise : 9 milliards d'euros supplémentaires depuis 2007, aucune suppression de postes depuis 2010, opération campus, grand emprunt...

L'Etat verse il est vrai plus d'argent notamment avec les crédits extrabudgétaires des investissements d'avenir. Nous n'y sommes bien sûr pas opposés mais il conviendra de vérifier à la sortie si les équilibres budgétaires ne sont pas remis en cause et si les budgets de base n'ont pas été rognés. Je rappelle qu'en 2011, les crédits de fonctionnement des universités n'on progressé que de 1,5% ou de 3%. Comparé aux Etats-Unis par exemple, notre système français universitaire reste pour l'heure à peu près équilibré mais sa situation budgétaire est très fragile.

Que préconisez-vous ?

Tout d'abord, seule la mutualisation, via l'agence de mutualisation des universités et établissements (Amue) pourra permettre de faire face aux coûts induits supplémentaires sur le long terme. Ensuite, il faut agir sur deux terrains. D'une part, il faut mettre au point des principes d'actualisation de la masse salariale, qui pèse 80% de nos dépenses, afin de mieux programmer son évolution. D'autre part, il faut revoir le système de financement à la performance (appelé Sympa), qui ne fonctionne pas. Comme toutes les universités sont sous dotées et que les budgets sont contraints, il paraît difficile de prendre aux pauvres pour donner aux plus pauvres ! Les universités veulent bien discuter des critères de ce système mais non cautionner les diminutions de budgets. La CPU vient d'ailleurs d'adopter une résolution en ce sens et a écrit au directeur général de l'Enseignement supérieur, Patrick Hetzel. Enfin, nous avons lancé avec le ministère un "comité des pairs" chargé d'aider les universités en matière de gestion budgétaire. Plus globalement la question est de savoir si la France souhaite continuer d'investir à long terme dans l'enseignement supérieur alors qu'elle est mal placée par rapport aux autres pays de l'OCDE. Pourtant, c'est le seul moyen de sortir de la crise.

Outre l'élection présidentielle, 2012 est aussi une grande année d'élection de présidents d'universités. Ces renouvellements ne risquent-ils pas de fragiliser encore la mise en œuvre de l'autonomie ?

Quoiqu'il arrive dans chaque université, nous allons associer les présidents sortants afin qu'ils accompagnent les nouveaux et assurent la continuité. Quant à la présidentielle, qu'il y ait alternance ou pas, il faut continuer: nous ne sommes qu'au milieu du gué et il en va de l'avenir de notre pays.

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/20120102trib000674937/les-universites-francaises-ne-veulent-pas-cautionner-les-diminutions-de-budget.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Contenu sponsorisé





Universités passées à l'autonomie Empty
MessageSujet: Re: Universités passées à l'autonomie   Universités passées à l'autonomie Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Universités passées à l'autonomie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Classement de Shanghaï des meilleures universités
» Classement 2011 des universités marocaines
» Frais d'inscription : l'UNEF pointe 29 universités "hors la loi"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: France :: Forum France :: Enseignement et formation.fr-
Sauter vers: