MIZANIA
MIZANIA
MIZANIA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Sujets similaires
Août 2022
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

 

 L'usage du mot "Allah" doit il être résérvé aux musulmans ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

L'usage du mot "Allah" doit il être résérvé aux musulmans ? Empty
MessageSujet: L'usage du mot "Allah" doit il être résérvé aux musulmans ?   L'usage du mot "Allah" doit il être résérvé aux musulmans ? Icon_minitimeMer 13 Jan - 0:55

Cette question sémantique suscite, depuis le début de l'année 2010, des tensions interreligieuses en Malaisie. La Malaisie est un pays de 28 millions d'habitants a majorité musulmane et qui compte aussi une forte minorité de chrétiens (9 % de la population, dont 850 000 catholiques). La Constitution y garantit la liberté de culte.

Les violences ayant eu lieu dans ce pays sont liées à la polémique sur l'emploi du mot "Allah" par des non-musulmans. La dispute s'est emballée le 31 décembre 2009, date à laquelle la Haute Cour de Malaisie a autorisé un journal catholique, Herald-The catholic Weekly, édité en 4 langues et tiré à 14 000 exemplaires, à utiliser ce mot pour désigner Dieu. Le journal utilise le terme d'"Allah" dans son édition destinée aux fidèles de langue malaise de l'île de Bornéo.

Alors que dans la plupart des pays arabophones le mot "Allah" désigne à la fois le mot "dieu" et le Dieu de l'islam, et est utilisé par les non-musulmans, les musulmans malaisiens ont considéré que l'emploi de ce terme par les chrétiens était susceptible de créer de la confusion et de favoriser le prosélytisme. "Allah n'appartient qu'à nous", scandaient des fidèles à la sortie des mosquées de Kuala Lumpur, vendredi.

Face au risque d'embrasement entre communautés, le gouvernement a fait appel de la décision de justice et obtenu, le 6 janvier, la suspension de l'autorisation accordée aux chrétiens par la Haute Juridiction.

Dans son appel, le gouvernement du premier ministre, Najib Razak, au pouvoir depuis avril 2008, s'est référé à une décision du Haut Conseil national de la fatwa de 2008, statuant que le mot "Allah" ne pouvait être utilisé que par des musulmans.

Des membres de l'opposition, notamment le Pan-Malaysian Islamic Party, ont accusé le parti au pouvoir, l'Organisation nationale malaise unie (UMNO), de chercher à politiser le sujet. Le premier ministre a condamné les attaques de vendredi contre les Eglises et a annoncé le renforcement de la sécurité autour des lieux de culte chrétiens. Il s'est rendu dans une des églises endommagées, samedi. "L'islam nous interdit d'insulter ou de détruire toutes les autres religions, que ce soit physiquement ou en s'attaquant aux lieux de culte", a-t-il déclaré. Son appel au calme n'a visiblement pas été entendu.

Elu avec le plus mauvais score de son histoire en 2008, la coalition est au pouvoir depuis 52 ans. Les minorités ethniques et religieuses dénoncent régulièrement l'islamisation de la société et les discriminations sociales dont elles se disent victimes. Le père Lawrence Andrew, directeur du journal catholique au coeur de cette polémique a jugé, vendredi, que s'il n'y avait "pas de danger immédiat", la situation demeurait "inquiétante".

Au Vatican, Mgr Robert Sarah, préfet de la congrégation pour l'évangélisation des peuples, s'est inquiété sur Radio Vatican, vendredi : "Je pense qu'il existe réellement une volonté d'anéantir les chrétiens, de les ignorer, de refuser d'admettre qu'ils ont une foi en Dieu. Le fait qu'il leur soit interdit de prononcer le nom de Dieu revient à les considérer comme des païens qu'il faut donc convertir à l'islam."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
 
L'usage du mot "Allah" doit il être résérvé aux musulmans ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'acheteur d'une maison doit être curieux
» L'eau courante doit toujours être gratuite aux restos
» Un concours pour traduire "chat", "buzz" et "newsletter"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: France :: Forum France :: Religion.fr-
Sauter vers: