MIZANIA
MIZANIA
MIZANIA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Sujets similaires
Juillet 2022
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : où et quand vont sortir les coffrets EB10.5 ...
Voir le deal

 

 De nouveaux moyens de paiement !!!!!

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

De nouveaux moyens de paiement !!!!! Empty
MessageSujet: De nouveaux moyens de paiement !!!!!   De nouveaux moyens de paiement !!!!! Icon_minitimeDim 21 Mar - 20:19

Daniel Roth pour Wired a publié un article sur l’avenir de l’argent à l’heure du numérique où il observe comment l’écosystème du paiement est attaqué à la recherche de nouveaux moyens pour démolir la forteresse que les banques et sociétés de crédits ont construite.
 
Il y évoque bien sûr de nombreux services, comme :
 
Twittpay, un service de micropaiement adapté à Twitter, qui vous permet d’envoyer un micro-paiement via un simple Tweet pour autant que vous soyez abonné au service.
 
Square, le prometteur lecteur de carte de crédit qui se branche sur n’importe quel terminal, même mobile…
 
Obopay, qui permet de transférer de l’argent d’un téléphone à un autre juste depuis son code PIN.
 
Zong qui permet de donner son numéro de téléphone plutôt que son numéro de carte de crédit pour payer et d’être facturé de ses achats directement sur sa facture télécom, qui signe peut-être le retour du modèle du "kiosque".
 
GetGiving, une application mobile qui utilise PayPal pour permettre aux organismes de bienfaisance d’accepter des petits dons sans avoir à payer les frais exorbitants de transaction par carte de crédit.
 
Le Ven, cette monnaie virtuelle développée par Hub Culture…
 
Sans compter les nombreuses plates-formes de prêt en P2P comme Dwolla, Propser, Zopa ouKiva… Ou celles de gestion de compte distribués, des systèmes sociaux de gestion de finances personnelles, comme Mint ou GreenSherpa…
 
Il faut dire que nombreux sont ceux qui s’intéressent aux nouvelles formes de paiement permises par l’électronique. Et pas nécessairement que de petits acteurs :
 
- Google tente de contourner les prélèvements des intermédiaires avec son propre système de paiement CheckOut ;
 
- Facebook est également en train de développer son propre système de paiement de biens virtuels, Facebook Credits associé à PayPal ;
 
- Apple permet désormais à ceux qui développent des applications de facturer des frais d’abonnement directement via iTunes…
 
"Les banques et sociétés de cartes de crédit ont passé 50 ans à construire un système propriétaire et vérouillé" (et sécurisé, faut-il le rappeler), qui gère des milliards de transactions annuelle. Pour l’utiliser, tout un chacun doit payer sa dime.
 
"Il semble vraiment étrange que les sociétés de cartes de crédit puissent continuer à percevoir une taxe sur l’économie", s’étonne Aazon Patzer fondateur de Mint.com. "En dehors du gouvernement, ils sont la seule entité qui a le pouvoir de prélever une taxe sur pratiquement toutes les transactions. Cela avait peut-être du sens dans les années 60, quand l’infrastructure informatique était coûteuse et propriétaire. Mais aujourd’hui, avec de l’informatique bon marché partout, le coût réel pour effectuer une transaction n’est que de quelques centimes".
 
Pourtant, ce qui justifie la "taxe" que prélèvent banques et sociétés de crédits, c’est la garantie de paiement : autrement dit le fait que quand la banque accepte un paiement, elle assure le commerçant qu’il sera réglé même si le client est finalement non solvable. La banque assume un risque qu’elle fait payer. Peut-être trop cher, c’est possible et même probable, ce qui explique qu’il y ait un espace pour développer des offres concurrentes. Mais, contrairement à ce qu’évoquent Aazon Patzer ou Christian Lanng, l’essentiel du coût du paiement est plus liée au risque de non-paiement qu’au coût de la gestion technique.
 
Pas sûr au final que ces nouveaux systèmes de paiement transforment en profondeur notre rapport à l’argent. Le microcrédit lui-même n’y est pas parvenu, soulignait récemment la chercheuse Esther Duflo. Il n’y a pas de raison que ces nouveaux produits soient plus miraculeux ou novateurs. Disons qu’à défaut de changer les choses en profondeur, ils pourraient faciliter le commerce, simplifier la vie des consommateurs et réduire le coût des paiements en ligne… Au prix, sans doute, d’un tout petit peu moins de sécurité et de beaucoup moins de vie privée.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

De nouveaux moyens de paiement !!!!! Empty
MessageSujet: Re: De nouveaux moyens de paiement !!!!!   De nouveaux moyens de paiement !!!!! Icon_minitimeMar 17 Sep - 17:15

PayLib est une solution de paiement en ligne, sur smartphone ou tablette. Elle a été dévoilée mardi 17 septembre 2013 par de grands parrains : BNP Paribas, la Société générale et La Banque postale (LBP).
 
Une surprise, car ces trois réseaux n'ont guère l'habitude de travailler ensemble. L'urgence de la situation le justifie. Il s'agit, en effet, pour les banques, de s'attaquer à PayPal, la première solution de paiement en ligne dans le monde et le leader incontesté en France avec 7 millions de comptes. Il s'agit, également, pour elles de prendre position avant qu'une nouvelle génération de portefeuilles électroniques ne déferle en Europe fin 2013, dotée de sponsors plus que convaincants : Google, Visa, Mastercard...
 
Pour les contrer, PayLib mise sur deux arguments : la simplicité et la sécurité.
 
Sans même parler de PayPal, pourquoi un particulier aurait-il intérêt à cliquer sur PayLib plutôt que sur Visa ou Mastercard au moment de régler un achat à distance ? "Parce qu'il n'aura pas à ressaisir les 16 chiffres de sa carte bancaire, la date d'expiration et le cryptogramme. Mais seulement son identifiant de banque en ligne – qu'il est censé connaître par coeur – et un code secret", explique l'un des promoteurs du projet.
 
Ensuite, "c'est la seule solution garantissant que les données ne sortent pas de la banque", poursuit-il.
 
Selon l'Observatoire de la sécurité des cartes de paiement de la Banque de France, la fraude sur les paiements à distance a baissé en 2012, passant de 0,341 % des transactions à 0,290 %. Mais ces opérations concentrent quand même 61 % du montant de la fraude en France.
 
La Société générale, BNP Paribas et La Banque postale vont maintenant faire la promotion de la formule auprès de leurs clients. Eux seuls pourront bénéficier de PayLib. "Il n'y aura pas besoin de s'enrôler sur un site externe. Ce sera très simple", promet un banquier du trio. A eux trois, les banques recensent 23 millions de comptes de particuliers et se targuent de voir passer un tiers des dépenses en ligne.
 
Cette "masse critique" a déjà permis de convaincre des poids lourds de l'e-commerce d'implanter le logo PayLib sur leur site. Voyages-sncf.com, Ventesprivees.com, Leroy-Merlin et PriceMinister se sont laissé séduire : "8 des 15 principaux sites de commerce en ligne en France ont donné leur accord de principe", selon un des banquiers impliqués. Le succès de l'entreprise dépendra de l'adhésion des clients, mais aussi des commerçants. Il s'agit de créer un cercle vertueux : les commerçants s'y mettant d'autant plus volontiers que les clients sont nombreux.
 
Pour les vendeurs en ligne, l'intérêt de PayLib, c'est qu'il va prélever une commission inférieure à celle de PayPal, qui est de 3 % sur les transactions. "Ce sont les particuliers qui feront le succès des portefeuilles électroniques et ils jugeront sur la simplicité et la facilité d'usage", estime un spécialiste qui pronostique une longueur d'avance pour les "marques au rayonnement international".
 
Même soutenu par trois réseaux bancaires, le pari de PayLib paraît pourtant bien audacieux. Les précédents le prouvent. Il y a deux ans, le Crédit agricole, premier réseau bancaire français, avait lancé à grand renfort de publicité Kwixo, une plate-forme de paiement ouverte à tous. Elle visait de "5 à 6 millions d'utilisateurs dans les quatre à cinq ans". Au dernier comptage, elle en comptait 450 000, avec 1 200 commerçants inscrits, mais aucun des 15 premiers selon le classement de la Fevad (Fédération de l'e-commerce et de la vente à distance). "En fait, le nombre d'utilisateurs actifs est nettement moins élevé. C'est clairement un échec", lâche un concurrent. Même constat pour Buyster, l'offre lancée par Bouygues Telecom, Orange et SFR avec Atos, le leader technologique des transactions en ligne.
 
Les promoteurs de PayLib espèrent rallier leurs concurrents banquiers à leur "solution ouverte". Mais les onze mois de préparation de leur solution n'ont pas permis de convaincre les "mammouths", Crédit agricole, BPCE et Crédit mutuel, de les rejoindre. L'enjeu pour Société générale, BNP Paribas et LBP est de créer, avec PayLib, un standard tel que les autres seront obligés de venir.
 
Le sujet est complexe. D'un côté, on voit mal comment les banques françaises pourraient s'imposer si elles avancent en ordre dispersé. En sens inverse, les Autorités de la concurrence regardent d'un très mauvais oeil tout ce qui peut ressembler de près ou de loin à un cartel bancaire. L'interbancarité, qui avait fait le succès de la carte bancaire, ne serait sans doute plus possible à mettre en place aujourd'hui.
 
Pour les banques, cela ressemble à un sauve-qui-peut. Elles ont fait l'erreur de laisser PayPal s'installer, sous l'ombrelle d'eBay, à l'époque où le commerce en ligne balbutiait : il a crû de 80 % depuis 2009. Surtout se profile déjà une nouvelle révolution, avec l'irrésistible poussée des achats nomades sur mobile et tablette (baptisés m-commerce). Payer ses cigarettes au bureau de tabac par mobile ou carte sans contact, c'est l'étape d'après. Les banques qui dominent l'achat de proximité – 93 % du marché – risquent de se faire doubler sur leur coeur de métier par des rouleaux compresseurs comme Google.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/09/17/les-banques-francaises-declarent-la-guerre-a-paypal_3479014_3234.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
 
De nouveaux moyens de paiement !!!!!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que faire en cas de perte de vos moyens de paiement au Maroc
» Cartes de paiement / carte de crédit
» Attijariwafa bank lance Miftah Assaad aux revenus «moyens»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: France :: Forum France :: Banques.fr-
Sauter vers: