MIZANIA
MIZANIA
MIZANIA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Juin 2022
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
-47%
Le deal à ne pas rater :
FEBER Happy House – Maison de jeux pour enfants de 2 à 6 ans
47.93 € 89.99 €
Voir le deal

 

 La France vue par ...

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

La France vue par ... Empty
MessageSujet: La France vue par ...   La France vue par ... Icon_minitimeSam 6 Nov - 1:48

LA CHINE


Que penser de la déclaration d'Hu Jintao, qui entend créer un partenariat "d'égal à égal" entre la France et la Chine, pour "assurer (...) un développement sain et régulier des relations, et élargir les échanges commerciaux" ?

Il s'agit d'une marque de courtoisie chinoise, facile à faire lorsqu'on est la locomotive mondiale. La France, pour la Chine, est un partenaire, mais est loin d'être considérée comme une puissance "égale". Surtout lorsque notre situation des finances publiques est calamiteuse et que notre déficit commercial envers la Chine est si élevé [20 milliards d'euros en 2009 selon les douanes françaises].

Dans ce cadre, la France est perçue comme le reste des pays occidentaux, qui cherchent à conserver leur rôle de leaders mondiaux sans en avoir les moyens. La Chine, tout en ayant conscience de sa force de frappe économique, se considère toujours comme un "pays pauvre", au PIB par habitant dix fois moins important que ceux de l'Europe et des Etats-Unis.

Pour elle, donc, la priorité reste de dynamiser la croissance et de conquérir de nouveaux marchés. Et force est de constater que les Chinois attaquent très intelligemment, en appuyant là où ça fait mal. Ils proposent ainsi sans complexe une aide financière à la Grèce et au Portugal, alors que l'Union européenne a mis des mois à se coordonner pour proposer un plan d'aide pour lutter contre la crise de la dette. En contrepartie, les Chinois remportent des marchés stratégiques dans ces pays, par exemple ceux de l'industrie navale en Grèce. "L'égal à égal", dans ce contexte, reste une fois de plus de l'affichage diplomatique.

Voir : http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2010/11/04/pour-la-chine-la-france-est-loin-d-etre-une-puissance-egale_1435598_3216.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

La France vue par ... Empty
MessageSujet: Re: La France vue par ...   La France vue par ... Icon_minitimeVen 1 Mar - 17:42

Le patron de l'organisation mondiale du commerce Pascal Lamy (qui est français)

"Une partie du problème vient que, disons, le GPS des Français est un peu détraqué"

"Les Français, a poursuivi Pascal Lamy, considèrent qu'ils sont une espèce d'îlot de bonheur provisoire dans un monde de catastrophes ; ça n'est pas la bonne perspective.

On ne peut pas en déduire que si la France a des problèmes, c'est le monde qu'il faut changer.

Cette globalisation, elle a des bons côtés et des pas bons côtés. Il y a en qui s'en sortent.

Je pense que la France a des tas d'atouts pour s'en sortir, simplement, elle ne les voit pas", a jugé le directeur général de l'OMC.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

La France vue par ... Empty
MessageSujet: Re: La France vue par ...   La France vue par ... Icon_minitimeLun 7 Avr - 17:57

Par des économistes allemands
La puissante fondation Bertelsmann publie, lundi 7 avril 2014, une étude sans complaisance sur l'état de la France. Un pays qui « n'est pas compétitif », selon ses experts.

Comparant 41 pays faisant partie de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ou de l'Union européenne, cette étude tente de déterminer la performance de leurs politiques publiques, la qualité de leur démocratie et la capacité de leur gouvernement à mener des réformes.

La France se classe ainsi :
- 14e dans le domaine des performances des politiques publiques (l'Allemagne est 6e),
- 28e sur la qualité de la démocratie (Allemagne est là aussi 6e)
- 27e pour ce qui est de la capacité de l'exécutif à mener des réformes (l'Allemagne est 8e).

Sur sa capacité à mener des réformes, la France doit son mauvais classement au sous-thème « responsabilité de l'exécutif », un secteur où elle n'est que 32e sur 41 en raison, selon l'étude, de la faiblesse du Parlement, de la société civile et de « la réticence des pouvoirs publics à décrire les problèmes franchement ».

« La France n'est pas capable d'affronter les défis de la construction européenne et de la mondialisation », considèrent les trois experts chargés d'ausculter la France.

« Alors qu'elle se bat pour adapter son modèle économique et social à un monde changeant, les problèmes s'aggravent bien plus qu'ils ne diminuent », relèvent Reimut Zohlnhöfer (professeur à l'université de Heidelberg), Henrik Uterwedde (directeur adjoint de l'institut franco-allemand de Ludwigsburg) et l'universitaire français Yves Mény.

Les trois experts sont critiques tant vis-à-vis de la méthode « précipitée, top-down et en zigzag de Nicolas Sarkozy », que de celle de François Hollande, dont les « illusions initiales quant à l'état du pays ont été suivies par des mesures rigides qui ont déçu une large partie de l'électorat ».

Sans surprise, ils préconisent de « poursuivre les réformes qui accroissent la compétitivité ». Mais ils ne font pas mystère de leur inquiétude, notant que « les difficultés récurrentes de la France sont essentiellement dues à sa culture économique et politique ». Pour eux, il y a « culturellement, une méfiance fondamentale envers les marchés et une croyance largement répandue que l'action publique est un moyen efficace de guider l'économie et de résoudre les problèmes ».


N'hésitant pas à intervenir dans le débat en cours, alors que Paris envisage de demander un nouveau délai pour la réduction de son déficit public, ils observent que « le sentiment que la volonté politique prime sur toute autre considération ou en d'autres termes que le budget est au service de la politique, est difficile à adapter aux règles du pacte européen de stabilité et de croissance ».


Leur conclusion est sans appel : « Le refus des élites politiques d'admettre la nécessité d'adapter le modèle français a contribué à renforcer l'illusion qu'une politique économique différente pouvait échapper aux contraintes des marchés et de la compétitivité ».

Difficile de poser plus clairement un diagnostic et d'illustrer le fossé qui sépare les politiques menées de part et d'autre du Rhin.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Contenu sponsorisé





La France vue par ... Empty
MessageSujet: Re: La France vue par ...   La France vue par ... Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La France vue par ...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: France :: Forum France :: Union européenne.fr-
Sauter vers: