MIZANIA
MIZANIA
MIZANIA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Sujets similaires
Juillet 2022
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
Le Deal du moment :
L’édition Collector de la BD Saint Seiya ...
Voir le deal

 

 Les difficultés des enfants des quartiers défavorisés

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Les difficultés des enfants des quartiers défavorisés  Empty
MessageSujet: Les difficultés des enfants des quartiers défavorisés    Les difficultés des enfants des quartiers défavorisés  Icon_minitimeDim 20 Mai - 18:10

Dans un monde de plus en plus urbanisé, la situation des enfants soulève de grands contrastes. Certes, leurs conditions de vie dans les villes sont souvent meilleures que celles des ruraux. Sauf que «des millions d’enfants vivant dans des milieux urbains marginalisés sont chaque jour confrontés à des difficultés et privés de leurs droits», souligne le rapport 2012 de l’Unicef sur les enfants dans le monde.

Dans les quartiers défavorisés des grandes villes, le manque d’accès à l’eau potable et aux services d’assainissement augmente les risques de maladies, de malnutrition et de décès des enfants. «En dépit de la proximité des services, ils courent des risques sanitaires élevés, parfois plus importants qu’en milieu rural», relève le rapport.

En effet, «l’ampleur des inégalités dans les villes s’avère extrêmement préoccupante».

Au Cambodge par exemple, la mortalité infantile est 16 fois plus élevée chez les citadins pauvres que chez les riches. Près de 8 millions d’enfants de moins de 5 ans sont décédés en 2010 suite à des maladies comme la pneumonie, la diarrhée ou les complications lors de l’accouchement.

Les enfants des bidonvilles sont particulièrement exposés à ces dangers. D’autant plus qu’ils subissent les conséquences de la pollution qui se traduisent par l’augmentation des maladies respiratoires comme l’asthme.

Ces inégalités s’étendent également aux chances d’accès à l’éducation. 67 millions d’enfants citadins en âge de scolarisation, dont 53% de filles, n’avaient pas accès à l’enseignement primaire en 2008. Outre ces disparités dans les chances d’accès aux services de base, les enfants font face à une série de dangers dans des villes de plus en plus anarchiques.

Aujourd’hui, près de 2,5 millions de personnes, dont 50% d’enfants, subissent un travail forcé, après avoir fait l’objet de traite humaine. Une partie de ces enfants est notamment exploitée dans des réseaux de prostitution.

Une autre catégorie d’enfants, même s’ils ne sont pas victimes de trafic d’êtres humains, sont tout autant forcés de travailler pour survivre. En 2008, près de 215 millions d’enfants de 5 à 17 ans étaient obligés de travailler, dont 115 millions dans des conditions dangereuses.

Pour rompre avec cette situation, le rapport de l’Unicef recommande la mise en place de stratégies de développement pour lever les obstacles à l’insertion qui empêchent les enfants marginalisés et leurs familles d’utiliser les services et les exposent à la violence et à l’exploitation.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Les difficultés des enfants des quartiers défavorisés  Empty
MessageSujet: La situation au Maroc   Les difficultés des enfants des quartiers défavorisés  Icon_minitimeDim 20 Mai - 18:16

Au Maroc, «le rythme d’urbanisation est plus rapide que la moyenne mondiale», a fait savoir Aloys Lamuragiye, représentant de l’Unicef au Maroc. En effet, «les territoires urbains qui constituent 2% de l’ensemble du Maroc, concentrent 60% de la population», avancent les responsables du ministère de l’Habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville.

Globalement, «les chiffres montrent que le Maroc a beaucoup progressé durant les dernières années, notamment en matière de réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement», estime Lamuragiye. Pour lui, «si les enfants marocains jouissent de mieux en mieux de leurs droits, il y a encore des efforts à fournir pour améliorer leur situation». Surtout que les inégalités persistent, notamment au sein du milieu urbain.

Les chiffres tirés d’une étude du ministère de la Santé, réalisée en 2010, montre que «si des maladies comme la fièvre ou les infections respiratoires aiguës atteignent à des niveaux similaires les enfants ruraux et urbains, l’accès aux soins reflète de grandes inégalités notamment au sein des villes».

- 77% des enfants urbains ayant souffert de fièvre ont eu accès au traitement, contre seulement 25% des habitants des quartiers pauvres des villes.

- La malnutrition chronique en milieu urbain (5% des enfants pauvres de moins de 5 ans contre seulement 2% pour les riches).

- L’assistance prénatale pour les femmes, où de grands décalages persistent entre les habitants des villes.

Le gouvernement Benkirane s’est engagé à mettre en œuvre une série de mesures orientées vers l’amélioration des conditions de vie des populations défavorisées, et par conséquent des enfants des quartiers pauvres.

L’article 32 de la nouvelle Constitution s’inscrit dans le cadre de la promotion des droits de l’enfance, autant que le programme Maroc digne de ses enfants (2006-2015).

«Un bilan d’étape de ce programme a soulevé la nécessité d’un recadrage, en matière de gouvernance, de renforcement de l’accès aux services en milieu urbain…», selon les responsables du ministère du Développement social et de la famille.

Outre ces initiatives gouvernementales, le Maroc s’est également lancé dans des programmes parrainés par des agences des Nations unies, comme l’Unicef, l’Onu femmes…


Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
 
Les difficultés des enfants des quartiers défavorisés
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les entreprises qui s’ouvrent aux quartiers sensibles
» 43 % des jeunes hommes actifs des quartiers sensibles au chômage
» Les difficultés economiques et sociales au Maroc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: Maroc :: Forum Maroc :: Nos villes et campagnes.ma-
Sauter vers: