MIZANIA
MIZANIA
MIZANIA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Sujets similaires
Juin 2022
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Le Deal du moment :
One Piece : pas de tome Collector 25 ans prévu ...
Voir le deal

 

 Le Maroc et l'Espagne épisode 2

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Le Maroc et l'Espagne épisode 2 Empty
MessageSujet: Le Maroc et l'Espagne épisode 2   Le Maroc et l'Espagne épisode 2 Icon_minitimeJeu 5 Juil - 21:58

L'Espagne va mal. tous les indicateurs -hors sport- sont au rouge. J'ai déjà évoqué ce mouvement de balancier entre l'espagne et le Maroc : https://mizania.forumdediscussions.com/t2498-le-maroc-et-l-espagne

Notre voisin compte sur nous en partie pour passer cette période difficile, je vous laisse découvrir quelques exemples.

Même si je n'aime pas les attitudes des espagnols sur plusieurs sujets mais le fait et que ce pays pendant ces années de croissance a accueilli et régularisé des dizaines de milliers de marocains.

Aujourd'hui à notre tour de leur rendre une partie de la monnaie (une infime partie). C'est comme ça que je conçois la coopération entre les pays.





Dernière édition par Admin le Jeu 5 Juil - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Le Maroc et l'Espagne épisode 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Maroc et l'Espagne épisode 2   Le Maroc et l'Espagne épisode 2 Icon_minitimeJeu 5 Juil - 21:59

Voici ce qu'ils disent des touristes marocains. Il y a des touristes espagnols qui viennent au Maroc, pourquoi pas des marocains en Espagne.

Pour les opérateurs touristiques de la Costa del Sol (Malaga et sa côte), les touristes marocains sont considérés, malgré leur nombre relativement petit, les meilleurs clients de la région. D’où l’intérêt et l’attention particulière que mettent les opérateurs à prospecter de manière assidue ce marché.

Le client marocain est un client parfait tant en matière de durée de séjour qu’au niveau de la consommation, rappellent à chaque fois les responsables du «Patronato», l’organisme en charge de la promotion du tourisme de cette région. En d’autres termes, le Marocain passe plus de temps dans les établissements touristiques de la région et est surtout un gros consommateur tant en parcs d’attraction, restauration et, surtout, shopping.

En 2010, la Costa del Sol a accueilli près de 360.000 touristes marocains, ce qui peut sembler une goutte d’eau par rapport aux 9 millions de touristes qu’a accueillis Malaga et sa région.

En 2011, le nombre de touristes marocains aura dépassé les 380.000, selon des chiffres provisoires. Mais la particularité de la clientèle marocaine est sa fidélité, comme le précisent à chaque fois les hôteliers de Malaga. En effet, au moment où la plupart des marchés émetteurs ont connu des baisses significatives en 2009, les touristes marocains ont connu une augmentation «contre-courant» de 5% en moyenne sur les 3 dernières années.

La proximité aidant (Malaga est à moins de 3 heures de Tanger, bateau inclus) a permis de maintenir et de développer une clientèle fidèle et régulière avec un haut pouvoir d’achat.

Les touristes marocains optent pour des durées de séjour plus longues, avec une moyenne de 10 à 20 jours, contre 6 à 7 jours pour le reste des clients européens, selon des chiffres du Patronato.

Mais les avantages de la clientèle marocaine ne s’arrêtent pas là. Le Marocain est en effet un client qui dépense une moyenne de 15.000 à 20.000 DH par séjour, loin devant les autres nationalités. Ce chiffre intègre non seulement l’hébergement et la restauration mais aussi les dépenses d’animation dans les différents parcs d’attraction dont regorge la Costa del Sol. Sans oublier l’aspect shopping que les opérateurs de Malaga n’hésitent pas à mettre en avant et qui semble être une particularité marocaine.

D’ailleurs, l’un des arguments de vente de la région vis-à-vis du marché marocain est la présence de la quasi-totalité des enseignes de prêt-à-porter réputées à Malaga et dans sa région.

A noter que dès 2007, les opérateurs touristiques de la région ont senti le potentiel des touristes marocains et ont inclus le Maroc dans leur programme de promotion.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Le Maroc et l'Espagne épisode 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Maroc et l'Espagne épisode 2   Le Maroc et l'Espagne épisode 2 Icon_minitimeJeu 5 Juil - 22:22

Immobilier

Quelques conseils :
- Vérifier qu’il n’y a pas de dettes ou d’hypothèque sur le bien en question. Si c’est le cas, c'est le nouveau propriétaire qui doit s’acquitter de toutes les dettes.

- il est impératif de recourir aux services d’un avocat (1 à 2 % du prix d'achat). Ce dernier devra vous conseiller dans votre décision d’achat, vous renseigner sur les lois espagnoles et vous confirmer la totalité des coûts relatifs à l’acte d’achat. L’avocat permet aussi de passer au peigne fin les clauses du contrat. Mais avant de recourir aux services d’un avocat, renseignez-vous d’abord sur les honoraires sur les transactions immobilières telles que pratiquées en Espagne.

- en cas de refus de financement de crédit immobilier par une banque espagnole, assurez-vous que le promoteur ou l’agent immobilier s’engage à vous restituer l’apport initial.

- renseignez vous sur les impôts et taxes liés à l’achat d’un bien immobilier en Espagne : 300 € de taxe foncière pour une villa mais les régions espagnoles vont augmenter les impôts pour combler leurs déficits

- Si vous achetez à la campagne, contrôlez qu'aucun projet urbain n'est lancé dans votre commune. La facture peut être salée : 120 000 € par propriétaire pour une route.

Le marché immobilier espagnol n’a jamais été aussi attractif et accessible pour les Marocains. Villas, appartements, duplex, studios… l’offre défie toute concurrence et les opportunités à la Costa del Sol sont parfois plus intéressantes comparées aux prix excessifs pratiqués en ce moment à Casablanca, Rabat, Marrakech ou encore Tanger.

Depuis, nombreux sont les Marocains très friands de ce type d’offres :prix corrects et standards de qualité sont plus que satisfaisants.

Et la chute des prix ne fait que commencer dans la Péninsule ibérique. Selon les prévisions, ces corrections risquent de se poursuivre jusqu’en 2015.

L’immobilier espagnol connaît des chutes sans précédent surtout dans la Costa del Sol. Et c’est le moment d’acheter pour ceux qui veulent acquérir une résidence secondaire.

La valeur moyenne actuelle d’un appartement est autour de 100.000 euros dans la Costa del Sol. Sachant que la structure d’un appartement espagnol typique correspond à la configuration F3 (2 chambres, salon/séjour et terrasse).

A l’origine de ces chutes des prix, les stocks d’appartements invendus qui tournent autour de 30.000 à la Costa del Sol. Sur l’ensemble de la Péninsule ibérique, l’on estime le stock d’invendus à 1 million d’appartements. Du coup, les promoteurs sont contraints d’écouler les volumes d’invendus.

Dans le moyen standing par exemple, l’on parle d’un prix moyen de 180.000 euros. Généralement, le prix moyen par mètre carré oscille autour de 1.700 euros.

Des baisses de l’ordre de 10% par an ont été enclenchées depuis 2008 avant d’atteindre leur pic cette année. Les baisses sont encore plus importantes dans la Costa del Sol où elles avoisinent 40% de moins que les prix pratiqués il y a 5 ans.

Les Marocains sont nombreux à vouloir acquérir un pied à terre chez les voisins du Nord, pour avoir une carte de séjour en Espagne. En fait, l’acquisition d’un logement permet d’avoir un numéro d’identification pour pouvoir enregistrer le bien et s’acquitter ensuite des différentes taxes et impôts. Ce qui a une valeur fiscale sans plus, mais cela permet aussi d’aspirer ultérieurement à la résidence.

Argent sale ??

Les Marocains désireux d’acquérir un logement en Espagne butent sur l’épineuse question de transfert de fonds.

Les banques exigent des justificatifs sur la provenance du cash lorsqu’il dépasse 2.500 euros. Du coup, les acquéreurs potentiels se rabattent sur des circuits «parallèles» de transfert moyennant des commissions salées. Mais souvent, cela ne résout pas pour autant la question de justificatifs de la provenance.

Là encore, certains innovent et parviennent à trouver la parade. S’il y a plus de contrôle sur le cash en Espagne, c’est parce que ce phénomène a été en grande partie à l’origine de la crise. Les transactions se faisaient souvent en espèces. Ce qui ne permettait pas d’avoir une perception réelle de la valeur du marché immobilier.

La première motivation d’achat d’un bien immobilier par les Marocains se justifie par le besoin d’une résidence secondaire dans un environnement attractif, balnéaire en l’occurrence qui plus est en Europe. Il y a ensuite ceux qui ont l’intention de placer leur argent pour une meilleure plus-value dans quelques années (un pari risqué).

Les taux actuels de crédit immobilier sont de 4,5% minimum pour le taux variable et 7 à 8% pour le taux fixe. Bien évidemment, ce sont des crédits hypothécaires. Les banques espagnoles accordent encore des crédits à des Marocains même s’ils ne sont pas résidents. L’effet crise immobilière et financière conjugué au taux de chômage font que les saisies de biens immobiliers se multiplient de jour en jour et alimentent les sorties tonitruantes des Los Indignados (Les Indignés).

Le volume des capitaux retirés d'Espagne par les investisseurs pour être placés à l'étranger a atteint un niveau record au premier trimestre 2012, atteignant 97 milliards d'euros, selon les chiffres publiés jeudi par la Banque d'Espagne qui reflètent l'inquiétude que suscite l'économie du pays.

Ce chiffre marque un record depuis le début de la série statistique, lancée en 1990, et signifie qu'investisseurs espagnols et étrangers ont préféré se tourner vers l'extérieur pour placer leurs fonds. En comparaison, au premier trimestre 2011, l'Espagne avait enregistré un solde positif de 20,89 milliards d'euros de sa balance financière, qui n'inclut pas les placements de la Banque d'Espagne.

Une carte de séjour pour un achat immobilier de plus de 160 000 500 000€

Le gouvernement espagnol proposerait d’octroyer un permis de résidence temporaire aux étrangers n’appartenant pas à l’Union européenne s’ils achètent un logement de plus de 160 000 €.

Aujourd’hui, un étranger ne venant pas de l’Union européenne a officiellement deux solutions pour acheter un bien en Espagne. Il demande :
- un visa touristique de 90 jours
- un permis de résidence temporaire non lucratif (de 90 jours à 5 ans), qui lui interdit de travailler.

Permis de résidence contre investissement

Les autorités garderaient les mêmes conditions pour délivrer un permis de résidence, sauf une. Jusqu’à maintenant, l’Espagne demande entre autres au requérant de démontrer qu’il dispose d’au moins 2 100 € par mois pour vivre en Espagne. « Cette condition pourrait être remplacée par l’achat d’un logement de plus 160 000 €. Et le permis pourrait avoir une durée de 2 ans renouvelable. ».

Ailleurs, le Portugal, la Grande-Bretagne, les États-Unis et le Canada possèdent déjà des mesures similaires. Au Portugal, la loi a même été réformée récemment pour faciliter les achats immobiliers.

Madrid vise essentiellement les Russes et les Chinois. Les premiers sont déjà de grands acheteurs sur la côte espagnole.

Le gouvernement devra peaufiner sa future mesure. Car les craintes de blanchiment d’argent ont été évoquées.

Pour l’instant, la voie du permis de résidence n’est pas la plus utilisée pour acheter un bien. Selon le conseil général du notariat, 56 % des étrangers non résidents ayant acheté un logement en 2012 n’avaient pas obtenu ce permis de résidence.

Ce conseil général relève aussi que les promoteurs ne sont pas forcément les principaux bénéficiaires, du moins pour l’instant, de l’écoulement du stock immobilier. Entre janvier et juin 2012, 84,5 % des logements de plus de 160 000 € achetés par des non-Européens appartiennent au marché immobilier de l’occasion et non aux promoteurs.

Outre l’acquisition immobilière, la loi permet également :

- Un titre de séjour à tout étranger qui achèterait plus de 2 millions d’euros de la dette publique espagnole.

- En plus de la carte de séjour, Madrid promet d’importants abattages fiscaux à tout étranger qui investirait dans un projet d’intérêt général ou dont l’activité créerait de l’emploi.


Dernière édition par Admin le Mar 4 Juin - 15:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Le Maroc et l'Espagne épisode 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Maroc et l'Espagne épisode 2   Le Maroc et l'Espagne épisode 2 Icon_minitimeJeu 5 Juil - 22:27

Des travailleurs espagnols au Maroc

La crise qui sévit en Espagne n’affecte pas seulement les Marocains qui y sont installés. Elle «contraint» à l’émigration les Espagnols aussi et pour certains d’entre eux le Maroc est l’une de leurs destinations préférées car proche, accessible et pas chère.

C’est le cas de plusieurs dizaines de travailleurs espagnols qui se sont installés, le temps de quelques chantiers à Tanger. Ces derniers travaillent, selon le chef d’un chantier, par lots et non par journées.

«Même payés plus, ils me reviennent moins cher que des ouvriers locaux à cause de leur productivité. D’ailleurs, pour travailler dans le bâtiment, la main d’œuvre même locale fait cruellement défaut», explique cet opérateur qui emploie des Espagnols.

Car c’est un fait, la main d’œuvre locale dans le bâtiment est très rare à Tanger, elle est «importée» d’habitude d’autres régions du Maroc, et depuis quelque temps, même de chez nos voisins ibériques. Selon lui, les ouvriers espagnols dans le bâtiment se retrouvent à Tanger, Tétouan, mais aussi à Nador et même Oujda. Ils seraient présents aussi dans des chantiers à Casablanca et plus au sud.

Des entreprises sous-traitantes espagnoles travaillant pour de grands groupes marocains préfèrent amener leur propre main d’œuvre, généralement plus qualifiée que celle locale, et à cause de la crise, plus abondante aussi. Certains nouent des contacts et reviennent pour des opérations ou des travaux ponctuels, selon des opérateurs du secteur du bâtiment.

Certains sont des patrons de petites structures dédiées à la construction qui se sont retrouvés sur le carreau après la crise. Ils peuvent de la sorte, lors de petites escapades au Maroc, gagner un peu d’argent le temps d’un chantier. La proximité aidant, ils sont disponibles et peuvent faire le voyage lorsque la demande se fait sentir. Mais jusque là, les observateurs ne relèvent aucune tendance vers des séjours plus longs, une fois leur chantier ou leur travail terminé, ils retournent chez eux.

D’ailleurs leur statut quasi illégal n’encourage pas les longs séjours, la loi marocaine encadrant de manière sévère le travail des étrangers sur notre sol. D’autres profils sont eux aussi tentés de travailler au Maroc, c’est le cas de cadres, de techniciens et d’ingénieurs espagnols qui sont frappés par le chômage. Ces derniers sont attirés par le marché du travail marocain plus dynamique mais aussi par un cadre de vie plus «sympa» et moins cher qu’en Espagne.



Dernière édition par Admin le Mar 4 Juin - 15:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Le Maroc et l'Espagne épisode 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Maroc et l'Espagne épisode 2   Le Maroc et l'Espagne épisode 2 Icon_minitimeJeu 5 Juil - 22:30

Même le Barça et le Real s'y mettent :

Ronaldo et Messi à Tanger, le 24 et 28 juillet 2012.

Le Real Madrid vient d’annoncer qu’il affrontera lors d’un match amical le Moghreb de Tetouan (MAT), récemment sacré champion du Maroc. La rencontre aura lieu le 24 juillet au Grand Stade de Tanger et devrait regrouper la première équipe du Réal avec toutes ses stars. D’ailleurs, ce sera la présentation officielle de cette équipe vu que ce sera sa première rencontre de la pré-saison. Reste à confirmer la présence du MAT.

4 jours plus tard, le Barça jouera le 28 juillet 2012 un match face à une sélection de joueurs de la Botola professionnelle marocaine toujours au Grand Stade de Tanger. Comme pour le Real, cette rencontre fait partie de la pré-saison, la campagne de préparation avant le démarrage de la compétition de la Liga espagnole.

Les deux équipes partiront avec quelques liasses de billet en euro.


Dernière édition par Admin le Jeu 9 Mai - 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Le Maroc et l'Espagne épisode 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Maroc et l'Espagne épisode 2   Le Maroc et l'Espagne épisode 2 Icon_minitimeMer 6 Mar - 12:36

"Le Maroc peut aider l’Espagne à sortir de la crise ", a affirmé le ministre Nizar Baraka, en réponse à une question sur ce que le Maroc pouvait apporter à l’économie espagnole.

L’Espagne est en pleine crise depuis plus de 5 ans avec un fort taux de chômage (26,02% de la population active), et un déficit public qui se situe « à moins de 7% » du PIB en 2012.

Les propose du ministre sont certes justifiés :

Le Maroc est en train de promouvoir les énergies renouvelables, un secteur où l’Espagne a un savoir faire important. Et l’implantation au Maroc de sociétés comme Renault ou Bombardier constitue une opportunité pour les PME espagnoles qui veulent travailler avec ces grandes compagnies.


Mais l’Espagne se considère comme une voiture en panne au bord de la route et que le Maroc est un vélo (ou moto selon l’optimisme et le pessimisme des uns et des autres) qui essaye de la dépanner.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Le Maroc et l'Espagne épisode 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Maroc et l'Espagne épisode 2   Le Maroc et l'Espagne épisode 2 Icon_minitimeJeu 9 Mai - 12:57

Aux dernières nouvelles on parle de mendiants espagnols présents à Tanger. Il s'agit en fait d'artistes de la rue -ce qui n'est pas loin de la mendicité- qui viennent se produire dans les rues de Tanger.

Cette façon de mendier, propre et civilisé, aurait beaucoup de succès auprès des tangérois qui se montrent généreux.

Je publie ces séries d'articles pour monter à quel point une crise économique est dévastatrice : aujourd'hui les espagnols -même épaulés par l’Europe- voient :
- Le chômage explosé
- Le services publics disparaitre
- Leurs conditions de vie se dégrader

Ils ne savent plus où donner de la tête.

C'est un message à tous les hommes politiques pour une gestion sérieuse et intelligente de leurs pays. Une faute à ce niveau, se paye très cher.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Contenu sponsorisé





Le Maroc et l'Espagne épisode 2 Empty
MessageSujet: Re: Le Maroc et l'Espagne épisode 2   Le Maroc et l'Espagne épisode 2 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Maroc et l'Espagne épisode 2
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sale temps pour la police en France : épisode 6
» Microsoft Maroc soutient les start-up au Maroc
» Le Maroc et la crise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: Maroc :: Forum Maroc :: Economie et entreprises.ma-
Sauter vers: