MIZANIA
MIZANIA
MIZANIA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Sujets similaires
Juin 2022
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
-35%
Le deal à ne pas rater :
Climatiseur électrique mobile – TECTRO TP2520 2000 W
114 € 176 €
Voir le deal

 

 Méga-potentiel agroalimentaire de l'Afrique

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Méga-potentiel agroalimentaire de l'Afrique Empty
MessageSujet: Méga-potentiel agroalimentaire de l'Afrique   Méga-potentiel agroalimentaire de l'Afrique Icon_minitimeJeu 11 Avr - 14:51

"Actuellement, le marché agroalimentaire représente 313 milliards de dollars. Il pourrait à l'horizon 2030 plus que tripler, et engranger avec lui une hausse de l’emploi, de la prospérité, une meilleure nutrition des populations, et de la compétitivité sur les marchés mondiaux". estimations d’un rapport de la Banque Mondiale (BM) publié le 4 mars 2013.

Makhtar Diop, vice-président de la Banque Mondiale pour la région Afrique, estime qu’il est temps pour ce continent de «nourrir sa population et exporter ses cultures excédentaires tout en protégeant l’environnement».

Le rapport précise pourtant que ce vœu restera pieux tant que l’Afrique ne prendra pas le taureau par les cornes.

Si les perspectives sont bonnes, il faut encore stimuler les secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire, qui ne sont pas assez performants.

Les parts de l’exportation diminuent, alors même que celles des importations de produits alimentaires augmentent. Une courbe inversable, selon le rapport, notamment grâce à des partenariats public-privé solides, s’appuyant sur la transparence tout au long de la chaîne de valeur, de l’agriculteur jusqu’à ce que le produit atteigne le consommateur final.

Les analystes de la Banque Mondiale insistent particulièrement sur l’affectation des terres, expliquant qu’il ne faut pas que les acquisitions menacent les moyens de subsistance de la population, et que les achats de terres et de fermages se doivent d’être conformes à des normes éthiques et socialement responsables.

Les dédommagements, eux, doivent nécessairement être justes, et au prix du marché.

Les atouts de l’Afrique

- L'Afrique dispose de plus de la moitié des terres fertiles (et pourtant inexploitées) de la planète.
- Le continent n’utilise que 2% de ses ressources en eau, là où la moyenne mondiale est à 5%.
- Les pertes de récoltes, elles, se chiffrent à 15% jusqu’à 20% pour les céréales, et peuvent être beaucoup plus importantes s’agissant des produits périssables, en raison des mauvaises conditions d’entreposages et de la faible qualité des infrastructures agricoles.

En termes de bonnes pratiques, et de rendement proportionnel, le rapport de la BM cite le Kenya comme le bon élève de la région. Ce pays a réussi à mettre en place une réelle industrie compétitive dans le secteur.

Son modèle repose sur un secteur formel en ce qui concerne le lait transformé et d’autres produits laitiers, combiné à l’informel, notamment en ce qui concerne le lait transformé. A noter que ce dernier affiche un beau dynamisme, et fournit plus de 80% du marché. La recette de la réussite Kenyane repose sur l’esprit entrepreneurial des petits exploitants qui choisissent les races bovines en fonction de leur rendement, couplé aux installations pour la collecte et la réfrigération du lait.

50 millions d'hectares ont changé de main dans la course pour le controle des terres agricoles dans le monde.

Et ce n'est pas fini. le chiffre risque d'augmanter.

Les critères des terres recherchés :
- un sol fertile
- proche d'un point d'export
- Accès à l'eau
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Méga-potentiel agroalimentaire de l'Afrique Empty
MessageSujet: Re: Méga-potentiel agroalimentaire de l'Afrique   Méga-potentiel agroalimentaire de l'Afrique Icon_minitimeMar 18 Juin - 0:06

Le Qatar est disposé à investir dans des projets agricoles à fort impact sur l’emploi, eu égard au potentiel indéniable du Maroc dans le secteur, a affirmé le ministre qatari du Travail, Nasser bin Abdallah Al Humaidi.

“Nous sommes au Qatar disposés à venir réaliser des projets créateurs de postes d’emploi en contrepartie d’une part de la production”, a déclaré M. Al-Humaidi lors d’un entretien avec le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, Abdelouahed Souhail, en marge de la conférence de l’Organisation internationale du travail (OIT) à Genève.

Il a, à ce propos, cité l’expérience de la société Hassad menée conjointement avec des pays amis, la qualifiant de nouvelle approche mise en  œuvre par son pays en vue de bâtir des partenariats mutuellement bénéfiques.

Dans ce contexte, M. Souhail a abordé la question de l’emploi dans le secteur agricole au Maroc et le potentiel qu’offre le marché du travail en termes de compétences et de qualifications professionnelles.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
 
Méga-potentiel agroalimentaire de l'Afrique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Silicon Valley à l’assaut de l’agroalimentaire
» Marrakech: 500 millions de DH pour un Méga Mall

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: Maroc :: Forum Maroc :: Union du Maghreb, des pays arabes, musulmans et africains.ma-
Sauter vers: