MIZANIA
MIZANIA
MIZANIA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Sujets similaires
Juillet 2022
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
Le deal à ne pas rater :
Tome 34 édition collector de My Hero Academia : où le précommander ...
17.25 €
Voir le deal

 

 Les résultats des entreprises côtées en 2008

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Les résultats des entreprises côtées en 2008 Empty
MessageSujet: Les résultats des entreprises côtées en 2008   Les résultats des entreprises côtées en 2008 Icon_minitimeMar 28 Avr - 13:31

Le 31 mars. C’est la date légale butoir pour que toutes les sociétés cotées publient leurs états financiers annuels. Pour 2008, plus de 19,5 milliards de DH de dividendes à distribuer.

Holdings royaux : tout va (presque) bien
Pour le duo SNI-ONA, les holdings de la famille royale, c’est le retour à la réalité. Finies les plus-values stratosphériques dégagées en 2007 suite à la cession de grosses filiales comme AXA Maroc, Amendis.
Les résultats consolidés des deux conglomérats piquent du nez en 2008. Pour le holding de tête, la SNI, le bénéfice 2008 se contracte à 512 MDH, contre 788 MDH au 31 décembre 2007. L’ONA, de son côté, accuse aussi un recul de son résultat dans les mêmes proportions (35%) pour revenir à 1,1 milliard de dirhams.
Les deux mastodontes ont néanmoins d’autres arguments pour plaider une “forme olympique” : amélioration de la valeur du portefeuille, nouveaux investissements conséquents et amélioration du résultat courant (autrement dit les bénéfices, sans prendre en compte les plus-values). Mais surtout, ces sociétés tiennent à rassurer leur actionnariat. Malgré des gains en baisse, le niveau de dividende est maintenu à 35 et 33 dirhams respectivement pour ONA et SNI.


Finances : banco pour Attijari
La plus grande banque du royaume a franchi un nouveau seuil : celui des 3 milliards de dirhams de bénéfice net. Rien que cela… La filiale de l’ONA semble être bien à l’abri de la crise financière internationale, contrairement à l’ensemble du secteur financier qui affiche grise mine. Toutes les assurances accusent un recul des résultats. Atlanta est la plus touchée par le recul des cours boursiers avec un repli de plus de la moitié de ses gains. De leur côté, les sociétés de crédit à la consommation signent une timide progression des bénéfices. La meilleure hausse dans la catégorie est attribuée à Taslif qui a doublé ses profits, atteignant désormais les 25 MDH. Pour les banques, le recul phénoménal du résultat du CIH est le plus à déplorer. La banque étatique qui avait soldé 2007 sur un bénéfice de 1,4 milliard de dirhams -avec la récupération des provisions sur les créances en souffrance- se contente cette année d’un résultat de 400 MDH. Pourtant, son secteur de prédilection, l’immobilier, a visiblement toujours le vent en poupe…

Immobilier : les stars ont toujours la cote
Elles sont les phénomènes de la cote. Et en 2008, il faut avouer qu’elles lui ont bien sauvé la mise. Les 3 sociétés immobilières cumulent 1,7 milliard de dirhams de bénéfices et, surtout, enregistrent une des meilleures performances sectorielles avec une hausse de 57%. En pole position, le groupe Addoha (évidemment) franchit pour la première fois la barre du milliard de dirhams de bénéfices. “Et encore, le résultat aurait été encore plus conséquent s’il n’y avait pas eu cette charge exceptionnelle due à une provision pour dépréciation de titres cotés pour 426 MDH”, nuance un analyste. Le groupe immobilier laisse donc des plumes dans l’effort déployé pour soutenir son propre cours de Bourse. Il n’empêche, en distribuant un dividende de 3 DH par titre, la société fait de son propriétaire, Anas Sefrioui, l’homme le plus fortuné de la cote. Il devrait empocher la coquette somme de 262 MDH. Les performances des autres sociétés du secteur ne sont pas à plaindre non plus. CGI a vu ses profits passer de 274 à 349 MDH. De son côté, la nouvelle venue, Alliances Développement, signe une progression de résultat de 57%, soit 48 millions de mieux que les promesses faites par ses actionnaires à l’occasion de son arrivée sur la cote. Une des rares exceptions parmi la fournée 2008 des introductions en Bourse.


Nouvelles recrues : des promesses en l’air
Mis à part cette société immobilière, la place casablancaise s’est enrichie, courant 2008, de 4 nouvelles recrues. Toutes avaient présenté des business plans ambitieux pour justifier leurs prix d’introduction, jugés élevés par les analystes financiers. “C’était l’euphorie sur la place, on pouvait tout vendre à n’importe quel prix. Et les émetteurs voulaient tirer un maximum de leur arrivée en Bourse”, confie un ingénieur financier qui a piloté plusieurs introductions en Bourse. Mais la plupart des nouvelles venues n’ont pas pu réaliser des performances en ligne avec leurs promesses.
L’enseigne de distribution Label’Vie est sans doute l’exception qui confirme cette règle. L’entreprise avait annoncé qu’elle multiplierait ses bénéfices par 5 : aujourd’hui, c’est chose faite avec des gains dépassant les 41 MDH. Delta holding et Delattre Levivier n’ont pas pu faire autant. La première envisageait dans sa note d’introduction de clore l’exercice 2008 avec un profit de 183 MDH, elle en a finalement gagné 10 millions de moins. La deuxième, DLM, spécialisée dans les matériaux de construction, a bouclé 2008 avec des bénéfices de 21 MDH, soit 7 millions de moins que sa promesse initiale. Ces faibles décalages restent tolérables aux yeux des analystes. Ce qui n’est pas le cas de la Compagnie minière de Touissit, qui solde l’exercice écoulé sur des bénéfices de 93 millions de dirhams alors que ses managers prévoyaient de gagner 135 MDH. La cause : l’effondrement des prix des métaux sur le marché international. Une donne qui a fait les déboires de bien d’autres sociétés.

Et la palme du gros perdant revient à…Managem, le holding minier de l’ONA, a subi de plein fouet le retournement des marchés des matières premières en signant une perte de 590 MDH. Un gros déficit mais qui est loin d’être le plus important de la place.
La Samir a fait bien pire. La seule et unique raffinerie nationale accuse un déficit abyssal de… 1,2 milliard de dirhams. De quoi donner une crise d’asthme à la ministre de l’Energie.

Le cas Maroc TelecomChiffre d'affaires : 29,5 milliards de dirhams (+7,2%) . Résultat opérationnel : 13,9 milliards de dirhams (+13,5%), soit une marge de 47% (+2,6 points).Résultat net part du groupe : 9,5 milliards de dirhams (+18,5%), soit une marge de 32,2% (+3 points).

Extrait d'un article de Telquel
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
 
Les résultats des entreprises côtées en 2008
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Résultats du bac 2011 au Maroc
» Résultats de concours interne de la police annulé pour cause de discrimination raciale
» Les entreprises préférés des Français

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: Maroc :: Forum Maroc :: Bourse.ma-
Sauter vers: