MIZANIA
MIZANIA
MIZANIA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Sujets similaires
Août 2022
LunMarMerJeuVenSamDim
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    
CalendrierCalendrier
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

 

 Les réseaux Internet mobile de plus en plus saturés par les mobiles

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Les réseaux Internet mobile de plus en plus saturés par les mobiles Empty
MessageSujet: Les réseaux Internet mobile de plus en plus saturés par les mobiles   Les réseaux Internet mobile de plus en plus saturés par les mobiles Icon_minitimeJeu 26 Nov - 14:11

Les opérateurs de téléphonie mobile, en France et dans les autres pays occidentaux, doivent résoudre une équation économique particulièrement épineuse. Ils sont contraints de dépenser toujours plus dans leurs réseaux, sérieusement menacés de saturation par l'explosion des connexions à Internet via des terminaux mobiles. Mais les revenus qu'ils tirent de ces nouveaux usages n'augmentent pas en proportion. Pis encore : les premiers à profiter de ces dépenses dans des infrastructures plus efficaces risquent d'être les nouveaux géants de l'Internet : Google, Yahoo!, Facebook, voire Apple...

Les "clés 3G" qui, branchées sur un ordinateur portable, permettent de se connecter à Internet via le réseau mobile, y sont aussi pour beaucoup (1,7 million d'entre elles était en circulation dans l'Hexagone au 30 septembre.

En France, certains dégraderaient ponctuellement le service pour les clients trop gourmands, afin de continuer à assurer les connexions de tous les mobiles présents, dans une même zone très fréquentée (plus il y a d'utilisateurs dans une zone couverte par une antenne-relais, plus les débits diminuent).

Les opérateurs adaptent leur réseau en permanence :

Il y a d'abord la ressource hertzienne, qui reste correcte. En France par exemple, pour transporter les communications par voie radio (entre le terminal mobile et les antennes-relais), les 3 opérateurs disposent chacun de 3 canaux de fréquences de 5 mégahertz (MHz) dans la bande de fréquence des 2,1 gigahertz (GHz). Ils utilisent un seul des canaux voire deux dans les zones denses sont utilisés.

Densifier le nombre d'antennes-relais, reste difficile avec les réticences qu’on connait. Alors les opérateurs maximisent l'utilisation des fréquences en rajoutant dans les antennes-relais des fonctionnalités logicielles fournies par les équipementiers. On déploie ainsi le HSPA qui permet des débits de l'antenne-relais vers le téléphone d'au moins 14 mégabits par seconde (Mbps) contre 2 Mbps jusqu'alors".

Les opérateurs redimensionnent aussi, avec de la fibre optique, la liaison entre les antennes-relais et le réseau terrestre de collecte. Et "boostent" ce dernier en ajoutant des routeurs encore plus puissants.

Il y a enfin l'alternative des réseaux mobiles de quatrième génération (4G), avec notamment le protocole LTE (long term evolution), qui permettra des débits vingt fois supérieurs. Il est testé aux Etats-Unis par AT & T et Verizon. Au Japon, NTT veut lancer une offre commerciale dès 2010.

Ces montées en débit coûtent cher. SFR a investi 1,4 milliard d'euros en 2008 pour son réseau.

Or, pour les opérateurs, difficile de se rattraper sur la facture de l'abonné. Dans le contexte de crise économique, le risque serait d'en perdre ou de casser la croissance de l'Internet mobile.

Certains opérateurs comme Orange proposent leurs propres services en ligne (portail, collecteurs d'information, TV mobile, etc.) pour tirer davantage parti de leurs "tuyaux". Mais les revenus générés (publicité et abonnements) restent faibles. Très loin du chiffre d'affaires qu'un Google (21,8 milliards de dollars en 2008) réalise, grâce aux revenus publicitaires tirés de l'énorme audience de son moteur de recherche.

Les opérateurs reprochent aux géants de l'Internet, qui profitent à plein de l'explosion des débits, de ne pas suffisamment contribuer au financement des réseaux. Il veulent un partage équitable des revenus pour permettre les investissements necessaires.


La "3G". Actuellement en cours de déploiement dans la plupart des pays occidentaux, elle permet de transmettre des données à la vitesse théorique de 2 mégabits par seconde (Mbps), beaucoup plus vite qu'avec la norme GSM.

La "3G +". Certains opérateurs commencent à la déployer sur les parties les plus engorgées de leurs réseaux. Avec le protocole HSPA (High speed packet access), elle permet de pousser les débits jusqu'à 14 Mbps de l'antenne-relais vers le téléphone, et de 5,8 Mbps en sens inverse, afin de transporter plus facilement des contenus volumineux (photos, vidéo, etc.) vers d'autres mobiles ou des plates-formes de partage vidéo comme YouTube.

La "4G". Elle n'est encore déployée qu'à titre expérimental. Elle permettra, grâce à la technologie LTE (Long term evolution), d'atteindre des vitesses de connexion de 100 Mbps des antennes radio vers les téléphones, et de 50 Mbps en sens inverse.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Les réseaux Internet mobile de plus en plus saturés par les mobiles Empty
MessageSujet: Re: Les réseaux Internet mobile de plus en plus saturés par les mobiles   Les réseaux Internet mobile de plus en plus saturés par les mobiles Icon_minitimeJeu 25 Fév - 0:42

D'après un communiqué publié ce mercredi, l'Autorité de régulation des télécoms fait savoir que les 3 opérateurs (SFR, Orange et Bouygues) ont signé un accord cadre de partage d'installations de réseau de téléphonie mobile 3G, permettant de couvrir toute la France d'ici fin 2013.

Cet accord, signé le 11 février dernier, "permettra de faciliter et d'accélérer l'extension de la couverture 3G dans environ 3.600 communes". L'accord de partage de réseaux 3G permettra aussi de "contribuer à la réduction de l'impact, notamment visuel, du déploiement des réseaux mobiles sur l'environnement", alors que de plus en plus de riverains se plaignent des installations d'antennes, comme nuisance sur le paysage et pour leurs éventuels effets nocifs pour la santé.

Cet accord doit également inclure Free (Iliad) d'ici le 31 mai prochain, le 4ème opérateur mobile à avoir obtenu sa licence 3G en décembre dernier.

Au 21 août 2009, date de l'échéance des engagements pris par les deux opérateurs lors de l'obtention de leur licence en 2001,
- SFR couvrait 74% de la population métropolitaine alors qu'il aurait dû atteindre 99,3%,
- Orange 84% au lieu de 98%

sachant qu'au 1er décembre, ces chiffres ont progressé
- 87% pour Orange
- 81% pour SFR

Avec 80% de la population couverte, Bouygues Telecom, qui a obtenu sa licence en 2002, est le seul à avoir dépassé son engagement, fixé à 75% au 12 décembre 2010.

Quant à Free, le seuil, il s'est engagé à couvrir 27% de la population en 2012, 75% en 2015 et 90% en 2018.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
 
Les réseaux Internet mobile de plus en plus saturés par les mobiles
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bientot un tarif social pour le mobile et l'Internet
» Bouygues Telecom lance ideo : une offre Internet, télévision, téléphone fixe et mobile
» Les opérateurs mobiles s’engagent sur plusieurs points

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: France :: Forum France :: Telecom (fixe, mobile, internet ..).fr-
Sauter vers: