MIZANIA
MIZANIA
MIZANIA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Sujets similaires
Juillet 2022
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
Le deal à ne pas rater :
Sexy Cosplay Doll : Tome 8 Collector de Sexy Cosplay Doll avec artbook
10.80 €
Voir le deal

 

 Linky : le nouveau compteur électrique d'EDF

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Linky : le nouveau compteur électrique d'EDF Empty
MessageSujet: Linky : le nouveau compteur électrique d'EDF   Linky : le nouveau compteur électrique d'EDF Icon_minitimeMer 22 Juin - 0:42

Commercialisation est prévue pour l'été 2011. 

Petit problème : pour bénéficier de ce compteur, les consommateurs vont devoir mettre la main au portefeuille.

Ce compteur d'un nouveau type, baptisé Linky, est censé remplacer les 35 millions de boîtiers actuels d'ici à 2020. Expérimenté dans les régions de Tours et de Lyon, il relève et transmet la consommation électrique pratiquement en temps réel.

Le gestionnaire des lignes basse tension, ErDF, chargé du projet, assure que le coût des Linky n'excédera pas 120 à 240 euros par usager sur 10 ans, soit un total de 4,2 à 8,4 milliards d'euros. 

Chaque consommateur paiera en effet l'installation de Linky sur sa facture d'électricité via le Tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité (Turpe).

Selon ErDF, ce coût sera largement compensé par les économies d'énergie réalisées grâce à Linky, que le gestionnaire de réseau évalue à "50 euros par an" pour une facture moyenne de 400 euros par foyer. Cette analyse est cependant mise en doute par l'Agence de l'environnement et de maîtrise de l'énergie (Ademe), dans une note confidentielle dont l'AFP a obtenu copie.

S'il veut avoir un impact en terme d'économie d'énergie, l'Ademe juge que Linky devrait au minimum disposer d'un "affichage pédagogique en temps réel" de la consommation d'électricité, ce qui n'est pas le cas actuellement. "Linky, tout seul, ne fait pas faire des économies d'énergie", explique à l'AFP Jean-Louis Bal, directeur des énergies renouvelables à l'Ademe. "Mais si on l'utilise pour informer le consommateur, on peut réaliser 5 à 15% d'économies".

"C'est à condition que les informations soient pertinentes, c'est-à-dire qu'on ne se contente pas d'afficher en temps réel le nombre de kilowattheures consommés mais qu'on puisse, par exemple, avoir un comparatif entre la consommation du ménage concerné et la consommation standard", souligne M. Bal.

Dans sa version actuelle, Linky n'offre pas de telles fonctionnalités, qui ne pourront être disponibles que dans un second temps, via un service payant proposé par les fournisseurs d'électricité (EDF, GDF Suez, Poweo, etc.). L'Ademe critique cette solution et juge "souhaitable" que tous les consommateurs bénéficient de cet affichage en temps réel de leur consommation, sans avoir à payer de supplément. Sans quoi, le risque est "que les ménages les plus modestes n'en bénéficient pas", souligne-t-elle.

Le hic vient cependant du fait que, sur 35 millions de compteurs, environ 17 millions sont installés hors des logements. Or, la mise en place d'un écran d'affichage "déporté" à l'intérieur du logement coûterait 50 euros supplémentaires par compteur, soit 850 millions d'euros au total, selon l'Ademe, qui cite une estimation d'ErDF.
Contacté par l'AFP, ErDF n'a pas fait de commentaire.

Même avec cet affichage, l'Ademe juge qu'il faudrait au moins un an d'expérimentation pour mesurer l'impact réel en terme d'économies d'énergie. Pour l'UFC Que Choisir, c'est la preuve que "Linky n'a pas été conçu pour réaliser des économies d'énergie, mais est présenté comme tel pour être mieux +vendu+ aux consommateurs".

Linky "est surtout très utile à ErDF", ajoute Caroline Keller, chargée de mission de l'association de consommateurs. La filiale d'EDF pourra en effet effectuer les relevés de ses compteurs à distance et économisera ainsi sur le coût de déplacement de ses techniciens.


Dernière édition par Admin le Mar 24 Sep - 19:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Linky : le nouveau compteur électrique d'EDF Empty
MessageSujet: Re: Linky : le nouveau compteur électrique d'EDF   Linky : le nouveau compteur électrique d'EDF Icon_minitimeVen 30 Sep - 17:55

Le ministre de l'industrie Eric Besson a annoncé, mercredi 29 septembre, l'installation généralisée de ces boîtiers entre 2014 et 2020.

L'objectif du dispositif, imposé par une directive européenne : connaître en temps réel sa consommation d'électricité, et pouvoir en conséquence mieux la maîtriser pour faire des économies.

Mais la mise en place de Linky, considérée comme le "plus important déploiement au monde de compteurs communicants", est loin de faire l'unanimité. La décision a provoqué une levée de bouclier des associations de consommateurs. Ainsi, Consommation, logement et cadre de vie (CLCV) estime que Linky ne "répond pas aux exigences de transparence pour les consommateurs". Mêmes réserves du côté des collectivités locales, qui redoutent un verrouillage du marché de la distribution électrique.

Quel coût pour le consommateur ?
Au total, près de 35 millions de foyers français devraient être équipés de ces compteurs intelligents. Un vaste chantier évalué à 4,3 milliards d'euros, mais qui n'aura "pas d'impact" sur la facture du particulier, selon le gouvernement. Les surcoûts liés aux nouveaux compteurs doivent en effet être intégralement pris en charge par ERDF. Le groupe estime que cette somme sera amortie par les gains de productivité dégagés notamment par l'arrêt des déplacements de ses agents pour inspecter les compteurs.

"Mais tôt ou tard, le coût de [Linky] va être répercuté dans le tarif d'acheminement de l'électricité, et donc se retrouver sur la facture, qui sera alors augmentée de 1 à 2 euros par mois", redoute Grégory Caret, directeur d'études chez UFC – Que Choisir, interrogé par La Croix. Les associations de défense des consommateurs craignent en effet une augmentation du tarif d'utilisation du réseau public d'électricité (Turpe), ce tarif méconnu qui rémunère les acteurs du secteur électrique. "Il faudra rester très vigilant pour voir s'il n'y a pas d'augmentation, car ce n'est pas exclu qu'ERDF joue sur ce tarif pour répercuter à long terme les coûts d'installation des compteurs", explique le délégué général de CLCV.

Les associations soulignent aussi la mauvaise évaluation du coût de l'appareil. Selon ERDF, le prix du compteur s'élèverait à 120 euros, pose incluse. Mais la fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) l'évalue plutôt à 240 euros. Un coût de toute façon élevé si on le compare à celui des appareils développés à l'étranger. En Italie, il est facturé 80 euros l'unité.

Linky peut-il vraiment modifier la consommation électrique des foyers ?

Expérimenté depuis 2010 à Lyon et en Indre-et-Loire, Linky est "un succès" selon Eric Besson. "Les résultats techniques de l'expérimentation ont été très bons : seuls 0,7 % des compteurs ont fait l'objet de réclamations", affirme ainsi le ministre de l'industrie. Mais si "techniquement, le projet pilote est valide", il n'a eu que "très peu d'effets" sur la consommation des ménages, estime Jean-Luc Dupont, président du Syndicat intercommunal d'énergie d'Indre-et-Loire. Selon une étude réalisée auprès de 150 collectivités du département et de quelque 1 500 foyers, "pour 90 % des consommateurs, l'arrivée de Linky n'a rien modifié dans leurs pratiques." Un constat qui pose la question de l'efficacité du nouvel appareil.

"Contrairement à l'engagement pris dans la loi Grenelle 1, les compteurs communicants ne permettent pas aujourd'hui aux consommateurs de mieux connaître leur consommation d'énergie en temps réel, et ainsi de la maîtriser", affirme dans un communiqué l'association UFC-Que Choisir. Première explication à ce manque d'information : pour plus de la moitié des foyers, le compteur Linky est situé à l'extérieur du domicile, "à l'entrée d'un lotissement par exemple, sur le seuil d'un appartement voire même au sous-sol dans un immeuble" explique Thierry Saniez. Une disposition qui empêche le particulier d'avoir accès aisément à sa consommation, et constitue "un frein considérable" pour mettre en place de nouvelles pratiques énergétiques.

En outre, même lorsqu'il est aisément accessible au sein même du domicile, Linky "ne permet pas d'obtenir d'informations sur la réalité de la consommation", se plaignent les associations. Les données fournies par le boîtier ne sont pas "qualitativement suffisantes" pour permettre de faire évoluer les pratiques énergétiques, affirme Thierry Saniez. Des relevés quotidiens seront désormais disponibles, mais pas détaillés en fonction des périodes de la journée. "Les gens apprennent donc qu'ils ont consommé tant le lundi, mais ça ne les avance pas à grand-chose. Tandis que s'ils savaient combien ils ont consommé le lundi matin, le lundi après-midi, le lundi soir, ils pourraient comparer ces informations avec les grilles tarifaires, et modifier leurs pratiques en fonction des heures creuses et des heures pleines", explique le représentant de la CLCV.

Les associations redoutent que ces informations détaillées ne soient fournies qu'en cas de souscription d'un service payant proposé par la suite. EDF a ainsi déjà testé une formule de services payants facultatifs liés à Linky, explique Le Figaro. L'abonnement, facturé 3,50 euros par mois, permet aux consommateurs d'accéder à un espace personnel et sécurisé via Internet, "où ils peuvent visualiser leur consommation, en euros, en kWh, et en CO2, comparer consommation réelle et consommation prévisionnelle..." Un service qui va à l'encontre même des objectifs de Linky, affirme Thierry Sanier : "On se retrouve dans une situation où on aura effectivement une information gratuite, mais inutile, et où il faudrait payer pour obtenir ce pour quoi Linky a été lancé."

Internet et sécurisation des données

Toutes les informations communiquées par Linky se font dans "une logique numérique", et sont donc consultables sur Internet, via son espace client. Ce qui introduit "une logique discriminatoire" pour Jean-Luc Dupont, président du syndicat intercommunal d'énergie d'Indre-et-Loire. "Le fait que tout passe par Internet va handicaper des franges entières de la population, qui n'ont pas d'accès numérique soit pour des raisons financières, soit pour des raisons pratiques. Or, ce sont au contraire les populations plus pauvres qui auraient besoin de ces informations détaillées pour pouvoir faire des économies d'énergie", explique l'élu d'Indre-et-Loire.

Autre source d'inquiétude, la sécurisation des données. "La mise en place de ces compteurs électriques intelligents impliquera la collecte d'informations détaillées sur notre consommation électrique, ce qui pose des problèmes de respect de la vie privée", explique la Commission nationale informatique et liberté (CNIL) sur son site. "Les informations de consommation d'énergie transmises par les compteurs sont très détaillées et permettent de savoir beaucoup de choses sur les occupants d'une habitation, comme leur horaire de réveil, le moment où ils prennent une douche ou bien quand ils utilisent certains appareils (four, bouilloire, toaster…)", explique la Commission, qui promet d'être vigilante sur la sécurisation de ces données et leur confidentialité.

Monopole sur la distribution électrique

La fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) s'est également fendue d'un avertissement, et voit d'un mauvais œil l'arrivée de Linky dans les foyers. Dans l'Hexagone, depuis 1906, les réseaux de distribution électrique ainsi que les compteurs appartiennent en effet aux collectivités locales, ERDF n'étant jusqu'à présent que le principal concessionnaire (exploitant). Des concessions limitées dans le temps, qui permettent, lorsqu'elles arrivent à échéance, de renégocier les tarifs à la baisse pour les collectivités locales.

Linky risque de bouleverser la donne. Pour qu'ERDF prenne en charge le financement de l'installation généralisée des nouveaux compteurs, l'entreprise prévoit d'amortir ses dépenses sur vingt ans. "Le modèle économique de Linky repose donc sur le fait de garantir à ERDF pendant vingt ans la concession des compteurs", explique Jean-Luc Dupont. Or "la nouvelle directive européenne sur les concessions de services impose l'ouverture à la concurrence, y compris dans l'énergie", poursuit l'élu. Le ministre de l'industrie Eric Besson a reconnu qu'il y avait là un blocage, mais a affirmé que les négociations étaient en bonne voie avec la Commission européenne.

http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/09/30/linky-le-nouveau-compteur-electrique-qui-cree-des-tensions_1580128_3234.html#ens_id=1579009

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Linky : le nouveau compteur électrique d'EDF Empty
MessageSujet: Re: Linky : le nouveau compteur électrique d'EDF   Linky : le nouveau compteur électrique d'EDF Icon_minitimeMar 24 Sep - 19:53

Plus d'un ménage sur deux est "mal abonné" à l'électricité. Conséquence : pour une bonne partie d'entre eux, l'arrivée du nouveau compteur "Linky" sera synonyme de facture alourdie, affirme une étude de l'UFC-Que Choisir publiée mard i 24 septembre 2013et déjà contestée par ERDF.
 
Actuellement, "55% des foyers ne disposent pas d'une puissance d'abonnement cohérente avec leur consommation". Dans le détail :
 
- 18% des ménages (5 millions) paient un abonnement trop élevé par rapport à leurs besoins réels
- 37% (10 millions) paient une puissance d'abonnement inférieure à la puissance réellement appelée.
 
Comment cette sous-facturation, estimée à 308 millions d'euros par an, est-elle possible ?
Les anciens compteurs tolèrent facilement les dépassements de puissance. Autrement-dit, ils ne disjonctent pas.
 
"Double peine pour les consommateurs"
 
Plus précis, le dispositif Linky, acté par le premier Ministre début juillet 2013, va donc permettre d'affiner la facturation des ménages en fonction de leur consommation. Mais "leur installation va entraîner une double peine pour les consommateurs", prévient Alain Bazot, président de l'association UFC-Que choisir. Alors que  les sur-abonnés verront leur facture s'alléger, les sous-abonnés devront payer plus en passant à une puissance d'abonnement supérieure, même si leur surconsommation est faible ou ponctuelle.
 
Par exemple, un client consommant 6500 W devra choisir une puissance d'abonnement largement supérieure à ses besoins, à 9000 W précisément. Ainsi, en installant les compteurs Linky et en conservant sa grille tarifaire, ERDF va économiser 308 millions d'euros sur les 10 millions de ménages concernés.
 
Affiner la grille tarifaire
 
Pour UFC-Que choisir, ce système reste inadapté pour les clients se trouvant entre deux niveaux de consommation. "Nous proposons d'affiner la grille d'abonnement en instaurant plusieurs paliers : 1000 W, 2000W, 3000W, etc, commente le président de l'association.  Avec cette méthode, notre client consommant ses 6500 W, pourrait souscrire un abonnement de 7000 W au lieu des 9000W actuellement". 
 
Autre problème soulevé par l'association : le coût de l'opération. "Le changement d'abonnement pour les 15 millions de clients mal-abonnés ne sera pas gratuit", avertit Nicolas Mouchnino, chargé de mission à UFC-Que choisir. Cette opération sera facturée 36,21 euros TTC au consommateur par ERDF. Refusant que les consommateurs soient financièrement sanctionnés (parce qu'ils ont mal été conseillés en amont), l'UFC-Que Choisir demande à ce que cette prestation soit gratuite dans les deux ans suivant l'installation. "C'est le temps que les ménages trouvent la bonne puissance d'abonnement",  ajoute Alain Bazot. Sinon les ménages mal abonnés devront débourser en tout 545 millions d'euros".
 
Des chiffres contestés
 
ERDF, la filiale de distribution d'EDF en charge du déploiement de Linky, a toutefois contesté les chiffres avancés par l'association de consommateurs en évoquant des problèmes de méthodologie.
 
Marc Boillot, directeur Stratégie et Grands Projets d'ERDF, a déclaré à Reuters que, sur les 300.000 compteurs Linky testés jusqu'ici, moins de 3.000 clients ont demandé à augmenter leur puissance.  Et si Linky permettra dans certains cas de révéler des "anomalies contractuelles", la représentativité de l'échantillon étudié par l'UFC-Que Choisir pose problème, a-t-il ajouté. "Sur 200 compteurs, extrapoler à 10 millions, il y a un problème de méthodologie."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Contenu sponsorisé





Linky : le nouveau compteur électrique d'EDF Empty
MessageSujet: Re: Linky : le nouveau compteur électrique d'EDF   Linky : le nouveau compteur électrique d'EDF Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Linky : le nouveau compteur électrique d'EDF
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gazpar : le compteur intelligent de GDF
» Le dispositif d'achat par EDF de l'energie electrique solaire revu et corrigé
» Renault présente sa voiture électrique au Maroc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: France :: Forum France :: Eau, electricité, poste...fr-
Sauter vers: