MIZANIA
MIZANIA
MIZANIA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Sujets similaires
Juillet 2022
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
Le deal à ne pas rater :
Le Tome 41 de Berserk sort dans une semaine : faut-il craindre une ...
Voir le deal

 

 2012 : investissement des établissements publics

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

2012 : investissement des établissements publics  Empty
MessageSujet: 2012 : investissement des établissements publics    2012 : investissement des établissements publics  Icon_minitimeJeu 22 Mar - 13:41

Les établissements et entreprises publics vont maintenir le rythme des investissements dans les grands chantiers d’infrastructure: programme autoroutier, ferroviaire, portuaire et l’habitat.

Ils sont également partie prenante dans les différentes stratégies sectorielles, notamment dans le secteur de l’énergie, les mines, le tourisme, la logistique, la pêche et l’agriculture.

Sur 188 milliards de dirhams d’investissement, les entreprises publiques vont participer pour 122,84 milliards. Leurs investissements sont passés de 157 milliards de dirhams entre 2006 et 2008 à 208 milliards au cours des trois dernières années, soit une hausse de 33%.

La Direction des établissements et des entreprises publics (DEPP) confirme la solidité financière des entreprises publiques, exceptés l’ONE et RAM qui sont en grandes difficultés.

Dans les schémas de financement adopté, l’autofinancement reste important par rapport aux concours de l’Etat et aux emprunts. Mais si plusieurs établissements publics ont des ratios satisfaisants, d’autres ont des structures financières fragiles.

Durant 2012, les établissements publics comptent poursuivre l’effort d’investissement consenti au cours de ces dernières années. Mais, cette fois, le ministère des Finances a insisté sur une meilleure efficacité et l’exploitation des possibilités de partenariat public/public et public/privé.

Le gros des investissements est porté par 12 entreprises publiques qui contribuent pour plus de 78% à cet effort:
- OCP (24,9 milliards de DH),
- CDG (13 milliards de DH),
- Al Omrane (8 milliards de DH),
- ONCF (7,4 milliards de DH),
- ONE (7,4 milliards de DH),
- Autoroutes du Maroc (6,9 milliards de DH),
- TMSA (5,5 milliards de DH),
- Onep (5,6 milliards de DH),
- Régies de distribution (4,2 milliards de DH),
- Agences de logements et d’équipements militaires (4 milliards de DH),
- ORMVA (2,6 milliards de DH)
- L’ONDA (2 milliards de DH).

OCP

Dans sa stratégie, le groupe s’est fixé, comme objectif, l’augmentation de sa capacité de production et l’attrait des investisseurs d’envergure mondiale en vue de capter des points de croissance sur le marché mondial. Son programme de développement sur la période 2010-2020 est de 114 milliards de dirhams visant ainsi une capacité de production de 50 millions de tonnes par an. Parmi ses projets-phares, l’on retrouve Jorf Phosphate Hub-JPH qui vise l’installation de 10 investissements directs étrangers sur le site de Jorf ainsi que la construction du pipeline qui permettra le transport de la production du phosphate de Khouribga vers le site de Jorf Lasfar (235 km).
Groupe Al Omrane
Poursuite des chantiers lancés dans la lutte contre l’habitat insalubre et le programme Villes sans bidonvilles.

L’ONCF,

Poursuite de la mise à niveau des gares pour un montant de 196 millions de dirhams. Cet office, qui prévoit une enveloppe globale de 7,6 milliards de dirhams durant cette année, table sur l’augmentation de la ligne Casablanca-Kénitra (1,2 milliard de dirhams) ainsi que la mise à niveau de plusieurs lignes et l’acquisition et la réhabilitation du matériel roulant.

Autoroute du Maroc

investira 6,9 milliards de dirhams. Les projets en cours consistent dans le triplement de Casablanca-Rabat (57,3 km), le contournement de Rabat (41 km) et le tronçon Berrechid-Béni Mellal (172 km). Les projets qui sont programmés pour cette année portent sur les tronçons de Tit Mellil-Berrechid (31 km) et El Jadida-Safi (140 km).

L’ONE : l’homme malade des offices

L’office est fragilisé par la flambée du prix des combustibles conjuguée à la croissance de la demande de l’électricité.

Après une amélioration en 2010 (même s’il était toujours négatif), le résultat net de l’ONE a «replongé» en 2011: 3,612 milliards de dirhams de pertes en 2011 contre un déficit de 452 millions en 2010.

Malgré tout, cet office poursuivra ses investissements en 2012 avec une enveloppe de 7,4 milliards de dirhams (y compris le programme d’électrification rurale).

L’ONE va lancer plusieurs projets, à savoir :
L’hydroélectrique de M’dez El Menzel de 200 MW (2,873 milliard de DH),
L’extension des infrastructures du port de Jorf pour les unités 5 et 6 (1 milliard de DH),
La construction du poste 400/225 KV à Anjra (568 millions de DH)
La réalisation du réseau de transports pour le raccordement de la future centrale solaire d’Ouarzazate (545 MDH).

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

2012 : investissement des établissements publics  Empty
MessageSujet: Re: 2012 : investissement des établissements publics    2012 : investissement des établissements publics  Icon_minitimeLun 2 Avr - 15:48

Une nouvelle étape vient d’être entreprise dans le déploiement du code de la bonne gouvernance de 2008. «Il s’agit de la 3ème annexe du code de bonne gouvernance qui a concerné les PME dans un premier temps, puis les établissements de crédit et maintenant les établissements publics», explique Mohamed Horani, président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

Ce document de 5 chapitres doit permettre d’adopter un ensemble de règles et de bonnes pratiques en termes de responsabilité de l’organe de gouvernance, de contrôle interne, de gestion des conflits d’intérêt, de transparence et de diffusion de l’information.

Le chapitre sur l’organe de gouvernance propose des solutions pour le renforcement de l’indépendance et la gestion des conflits d’intérêt.

Le nouveau code de bonnes pratiques vise à renforcer la responsabilisation et le contrôle pour plus d’efficacité dans la mise en place des stratégies et des politiques publiques. Le gouvernement compte faire de ses entreprises publiques une assise saine pour relayer le déploiement des stratégies sectorielles et des grands chantiers.

Le principal apport de ce code repose sur «la généralisation des relations contractuelles entre l’Etat et les établissements publics dans le but de fixer des objectifs en adéquation avec les priorités du gouvernement», souligne Nizar Baraka, ministre de l’Economie et des Finances.

Chaque établissement public devra décliner des programmes avec des objectifs chiffrés accompagnés d’un argumentaire. Il en résultera une optimisation de l’utilisation des ressources et une évaluation régulière des réalisations. Le processus mis en place formalisera davantage la relation entre l’Etat et les établissements publics. Ces objectifs seront optimisés à travers la mise en place effective d’un système d’information, de gestion et de contrôle interne.

Chaque établissement ou entreprise publique doit être doté d’un statut du personnel, d’un organigramme et d’un manuel de procédures.

Plus encore, un règlement des marchés devra être mis en place en plus d’une comptabilité détaillé permettant l’établissement d’états de synthèse certifiés par un ou plusieurs commissaires aux comptes.

L’autre axe important traité par le code porte sur l’amélioration de l’efficacité des établissements publics. Ainsi, les dirigeants des établissements publics recevront des feuilles de route pour décliner les orientations générales en plan sur plusieurs années avec une stratégie et des objectifs bien définis.

D’ailleurs, le chef de gouvernement vient d’envoyer une circulaire qui invite l’ensemble des responsables des établissements publics à veiller à généraliser et à mettre en œuvre le contenu de ce code. Le document a été élaboré par une commission pilotée par le ministère de l’Economie et des Finances, le ministère des Affaires générales et de la Gouvernance ainsi que la CGEM.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
 
2012 : investissement des établissements publics
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etablissements publics : Plus de 111 milliards de DH de marchés
» Les investissement par région
» Bourse : Un club d’investissement féminin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: Maroc :: Forum Maroc :: Administation et services de l'état.ma-
Sauter vers: