MIZANIA
MIZANIA
MIZANIA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Sujets similaires
Juin 2022
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
-47%
Le deal à ne pas rater :
FEBER Happy House – Maison de jeux pour enfants de 2 à 6 ans
47.93 € 89.99 €
Voir le deal

 

 2012 : trois nouveaux programmes pour l’emploi

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

2012 : trois nouveaux programmes pour l’emploi Empty
MessageSujet: 2012 : trois nouveaux programmes pour l’emploi   2012 : trois nouveaux programmes pour l’emploi Icon_minitimeMar 24 Avr - 16:05

Ils sont prévus dans le projet de loi de Finances 2012. Il s’agit de :


Moubadara : porte sur l’encouragement de l’emploi au sein des associations œuvrant dans le domaine social et éducatif

Taater : est destiné aux diplômés chômeurs de longue durée. Il prévoit une aide mensuelle dans la limite d’une année de stage au profit de 50.000 stagiaires par an.

Istiabe : est destinée à promouvoir l’intégration du secteur informel dans l’économie nationale de manière à assurer la stabilité de l’emploi et l’amélioration des conditions de travail.

En attendant que ces nouveaux dispositifs, également inscrits dans la déclaration gouvernementale, soient affinés, le gouvernement compte s’appuyer sur les mécanismes existants.

Ceux-ci seront soumis à une évaluation globale en vue de parer aux insuffisances et améliorer leur fonctionnement. L’amélioration du système d’intermédiation et le renforcement de sa capacité à assurer le lien entre les besoins du marché et le dispositif de formation ainsi que l’élargissement de la représentativité au sein du conseil d’administration de l’Anapec sont également prévus.


Critiqués par le Conseil économique et social dans son rapport sur l’emploi des
jeunes, les programmes gérés par l’Anapec devraient être corrigés.


Idmaj est arrivé à insérer 58.740 personnes en 2011. Ce qui porte le nombre de bénéficiaires durant la période 2007-2011 à 254.074 personnes. L’objectif pour 2012 est d’atteindre 300.000 bénéficiaires.

Ce programme s’est renforcé depuis le mois d’octobre 2011 par deux mesures:

Le Contrat Insertion améliorée (CIAM) : permet aux jeunes diplômés d’améliorer leur employabilité à travers une première expérience en entreprise. Pour inciter les entreprises à retenir ces jeunes et à basculer vers un CDI, l’Etat prend en charge 12 mois de couverture sociale.

Le Contrat d’intégration professionnelle (CIP) : s’adresse
aux demandeurs d’emploi ayant une grande difficulté d’insertion, en particulier
les titulaires de diplômes universitaires de formation générale (licence et
plus) et les demandeurs d’emploi inscrits à l’Anapec depuis plus d’une année.
Ce dispositif permettra aux entreprises de répondre aux besoins en compétences via une formation en stage allant de 6 à 9 mois. La contribution financière de l’Etat est octroyée sous forme d’une indemnité de formation-intégration d’un montant de 25.000 DH pour toute signature d’un CDI à l’issue de la période de stage.


Taehil, programme de formation-insertion, a profité à 18.136 jeunes en 2011. Au total, 68.753 personnes ont bénéficié de ce dispositif entre 2007 et 2011.


Moukawalati, dispositif d’auto-emploi qui a toujours du mal à décoller, il compte 3.800 projets financés et autofinancés entre 2007 et 2011. Dans le cas de ce dispositif, le ministère de l’Emploi compte améliorer la qualité des services offerts aux porteurs de projets à travers la formation continue des jeunes sélectionnés ainsi que le développement du partenariat local pour encourager l’auto-emploi et les activités génératrices de revenus. Des synergies avec d’autres programmes, notamment l’INDH, sont également prévues.

Le gouvernement, dont l’ambition est d’atteindre un taux de chômage de 8% d’ici 2016, compte promouvoir l’accompagnement des nouvelles entreprises et faciliter leur accès à la commande publique. Il s’est également engagé à mettre en place un observatoire national de l’emploi et un système d’information nationale, des outils qui permettront d’avoir une analyse fine du marché du travail. De même, le gouvernement compte rendre opérationnels le conseil supérieur et les conseils régionaux de l’emploi prévus par le code du travail.

Des sites de recherches d’emploi : http://www.mizania.com/content/view/80/70/1/9/

Quelques notions de droit : http://www.mizania.com/content/category/8/41/84/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

2012 : trois nouveaux programmes pour l’emploi Empty
MessageSujet: Re: 2012 : trois nouveaux programmes pour l’emploi   2012 : trois nouveaux programmes pour l’emploi Icon_minitimeJeu 26 Avr - 15:31

Recommandations de la banque mondiale et l'OIT (organisation mondiale du travail)

La crise risque d’avoir davantage de retombées sur l’emploi, notamment dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord.

Ainsi, dans la région Mena, la croissance sera deux fois moins importante en 2012 pour les pays importateurs de pétrole à cause des tensions politiques et de la hausse des cours du pétrole, ce qui risque d’accroître le travail précaire.

D’autre part, pas moins de 25% des jeunes sont au chômage au sein de cette région, ainsi que l’affirme un rapport de la Banque mondiale intitulé «Moyen-Orient et Afrique du Nord: la solution miracle pour l’emploi».

Pour lutter contre le chômage au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, la Banque mondiale propose un panel de solutions inspirées des politiques d’emploi ayant déjà fait leurs preuves dans bon nombre de pays au cours des trente dernières années.

Le programme préconise :
- la mise en place par le gouvernement d’une réglementation judicieuse de l’économie. En effet, d’après Caroline Freund, économiste en chef de la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, une réglementation solide et bien définie contribue à réduire le taux de chômage et facilite la création de postes durables lorsque le chômage est important.

- Afin de pouvoir appliquer les règles en question, il est nécessaire de mettre en place une bonne gouvernance.

- Une gestion macroéconomique prudente est fortement conseillée.

Un second rapport de la Banque mondiale, similaire au premier mais mis en œuvre avec la collaboration de l’OIT et sur l’échelle mondiale, propose également bon nombre de solutions.

Intitulé “Inventory of Policy Responses to the financial and Economic Crisis”, le document propose :

- le recours à des politiques budgétaires et monétaires afin de relancer l’économie et par la même occasion l’emploi.

- l’intervention directe de l’Etat, qui adaptera les besoins des offreurs d’emploi à ceux des employeurs.

Néanmoins, afin que ces méthodes portent leurs fruits, les pays concernés doivent d’abord garantir la mise en place d’un réel programme d’assurance sociale et lutter contre l’avancée du secteur de l’informel qui prive bon nombre de travailleurs d’avantages multiples tels que les indemnités de chômage.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

2012 : trois nouveaux programmes pour l’emploi Empty
MessageSujet: Re: 2012 : trois nouveaux programmes pour l’emploi   2012 : trois nouveaux programmes pour l’emploi Icon_minitimeJeu 10 Mai - 17:27

Les résultats d'une évaluation lancée en 2011 révèlent d’énormes défaillances. P

Idmaj
La période de stage peut durer jusqu’à 36 mois, avec une prime minimale inférieure au Smig.
Ce programme n’arrive toujours pas à cibler les personnes ayant des difficultés d’insertion, notamment les diplômés des filières peu demandées sur le marché de l’emploi.

Taahil
Sur la totalité des jeunes diplômés qui ont opté pour le programme Taahil, 60% uniquement ont pu décrocher un emploi 3 mois après la période de formation.

Moukawalati
faible accompagnement et suivi,
la difficulté d’accéder au financement.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

2012 : trois nouveaux programmes pour l’emploi Empty
MessageSujet: Re: 2012 : trois nouveaux programmes pour l’emploi   2012 : trois nouveaux programmes pour l’emploi Icon_minitimeLun 25 Mar - 12:57

67% des chômeurs sont âgés entre 15 et 29 ans.


Propositions de la CGEM pour dynamiser l’emploi :

- élargir le contrat d’intégration professionnelle (CIP) à l’ensemble des filières et à tous les niveaux tout en supprimant la condition de CDI (contrat à durée indéterminée) Le CDI fait apparemment peur à tout le monde. Ce dispositif censé améliorer l’intégration des personnes difficilement insérables n’a pas donné les résultats escomptés puisqu’il se limite aux personnes qui comptent un bac + 3 ou plus.

- Un nouveau dispositif «CAP compétences» un peu sur le modèle de «OCP Skills» qui donne des résultats intéressants. L’idée étant d’accompagner les primo demandeurs d’emploi par des formations dans les langues, la bureautique… Ce qui permettrait d’alléger le chômage de cette catégorie qui culmine aujourd’hui à 52% de la population en chômage.

Cap compétence prévoit une composante stage de 6 mois en entreprise et une indemnité qui serait exonérée des charges sociales. Les personnes qui bénéficieraient de cette mesure devraient avoir un tuteur au sein de l’entreprise, mais aussi au niveau de l’Anapec (Agence nationale pour la promotion de l’emploi et des compétences).

Les stages en entreprise devraient être obligatoires. Une mesure qui figure déjà dans le Pacte national pour l’emploi, mais qui n’a pas été activée. Pour le patronat, 25% minimum du temps de scolarité devrait être consacré aux stages en entreprise. L’idée est séduisante mais la difficulté résidera dans son opérationnalité surtout que rares sont les entreprises qui acceptent de prendre des stagiaires. Mais pour le président de la commission emploi, «il faut créer un mécanisme pour que l’entreprise puisse avoir un budget stage».

- L’observatoire de l’éducation, de l’emploi, de l’employabilité et de l’entrepreneurship. Il s’agit là d’une demande récurrente du monde des affaires et qui permettra d’orienter les formations ainsi que les jeunes.

Le patronat est demandeur de flexibilité

La CGEM propose aussi d’introduire de nouveaux contrats de travail et de nouvelles modalités de rupture:
- le contrat de travail unique
- le contrat de travail à temps partiel
- la possibilité de recourir à la rupture conventionnelle.

Des filets sociaux et de l’accompagnement devraient être assurés. Le modèle consisterait dans la mise en place avec l’appui de l’Etat :
- d’une indemnité pour perte d’emploi,
- d’un accompagnement de l’Anapec
- de la possibilité de suivre une formation qualifiante.

En parallèle, l’entreprise pourra recourir à une rupture conventionnelle du contrat de travail. Un dispositif qui s’appliquerait dans le cas d’un contrat de travail unique ou de travail à temps partiel. Une indemnité de fin de mission pourrait être accordée pour les contrats de travail temporaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Contenu sponsorisé





2012 : trois nouveaux programmes pour l’emploi Empty
MessageSujet: Re: 2012 : trois nouveaux programmes pour l’emploi   2012 : trois nouveaux programmes pour l’emploi Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
2012 : trois nouveaux programmes pour l’emploi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De nouveaux indicateurs de l'emploi
» Etude de veille de l’Anapec 2012 sur l'emploi au Maroc
» Deux mesures pour l’emploi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: Maroc :: Forum Maroc :: Emploi.ma-
Sauter vers: