MIZANIA
MIZANIA
MIZANIA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Sujets similaires
Juillet 2022
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
-38%
Le deal à ne pas rater :
PC Portable Gamer – LENOVO Legion 5 15ACH6H – 15,6″FHD (RAM 8Go)
799 € 1299 €
Voir le deal

 

 La récupération et le recyclage du papier et du carton au Maroc

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

La récupération et le recyclage du papier et du carton au Maroc Empty
MessageSujet: La récupération et le recyclage du papier et du carton au Maroc   La récupération et le recyclage du papier et du carton au Maroc Icon_minitimeVen 10 Juin - 18:01

La récupération et le recyclage du vieux papier et carton ne concerne qu’environ 25 à 30% du volume consommé alors que le taux chez les pays de l’Union européenne est en moyenne de 70%. L’Allemagne étant le leader avec 90%.

Le Maroc compte actuellement 6 entreprises opérant dans le domaine de l’enlèvement, du triage et du compactage. Derrière, il y a tout un réseau d’intermédiaires et de collecteurs ambulants.

La Compagnie marocaine des cartons et des papiers (CMCP) assure aujourd’hui 90% de sa production grâce à la récupération de vieux papiers et cartons et autres déchets de l’imprimerie. Le reste provient de la pâte à papier, dérivée de la fibre naturelle du bois.

Au total, la production du papier et carton à partir des déchets atteint 120.000 tonnes par an pour une consommation estimée à 450.000 tonnes dont 380.000 d’importation. Ration qui pourrait être portée à 50% de la consommation si l’activité s’organise en amont moyennant la réglementation du pré-triage des déchets ménagers et la reconnaissance du statut du collecteur ambulant notamment par les communes.

«Ailleurs, le tri est obligatoire à la source et le rejet des matières recyclable est interdit». Ailleurs, c'est ailleurs.

Dans les pays de l’UE, tout industriel ayant mis sur le marché un produit emballé doit régler une écotaxe qui assure le recyclage de l’emballage. Les notre doivent commencer par payer leur salariés. Aprés on verra ce qu'ils pourront faire pour l'environnement

Le produit de cette taxe est versé aux communes selon leurs efforts de recyclage.

Une telle politique, si elle est déployée au Maroc, pourrait avoir des retombées considérables. A commencer par la gestion des déchets. Rien que la récupération du vieux papier pourrait se traduire par une baisse de 40% du volume de la poubelle et de 20% de son poids, estiment les professionnels. L’économie en devises n’est pas en reste. Surtout par ces temps marqués par la flambée des matières premières.

Selon les professionnels, la facture à l’import qui atteint 3,7 milliards de DH en 2010 sera réduite de moitié, voire plus si on considère la revalorisation de la tonne importée. Sur les 4 premiers mois de l’année, elle est passée à 10.215 DH contre 8.670 à la même période de 2010. Ceci, sans oublier l’impact sur la création d’emplois non qualifiés.

La collecte du papier au Maroc s’organise au plus bas niveau. Il y a d’abord les récupérateurs ambulants. Ces derniers procèdent à la collecte auprès des papeteries, des centrales d’achat, des vendeurs de pièces détachées et de l’administration. Ils vont même jusqu’à visiter les poubelles. «A Casablanca, ils seraient 2.000 et 10.000 à l’échelon national». Ils acheminent entre 100 à 150 kg chez son intermédiaire habituel, qui constitue, ensuite, le second niveau.
Installés dans les quartiers populaires, ces intermédiaires seraient au nombre de 150.

Le fonctionnement :
Une fois la collecte triée, deux choix se présentent à l’intermédiaire. S’il dispose des moyens, il procèdera lui-même au compactage sous forme de balles et les acheminera directement aux industriels. Sinon, il s’adressera à l’intermédiaire outillé.

La chaîne du recyclage fait l’objet d’une hiérarchisation des gains.

- Les ramasseurs ambulants reçoivent 0,50 DH/kg,
- Les intermédiaires du premier niveau, entre 0,65 et 0,75 DH/kg,
- Les spécialistes du compactage :1 DH.

Le revenu des récupérateurs ambulants dépasse de loin le niveau du Smig, assure El Anba. Sauf que la besogne, épandage d’ordures oblige, fait l’objet du discrédit des autorités locales, voire même de la population. Il faut dire aussi que le manque de tri occasionne d’importantes pertes du papier et comporte un risque sanitaire pour les ramasseurs.


Dernière édition par Admin le Dim 26 Fév - 12:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

La récupération et le recyclage du papier et du carton au Maroc Empty
MessageSujet: Re: La récupération et le recyclage du papier et du carton au Maroc   La récupération et le recyclage du papier et du carton au Maroc Icon_minitimeVen 24 Fév - 18:32

La société Sita Recycling, filiale du groupe français Suez Environnement, va s’occuper des déchets industriels de l’usine Renault Tanger, pendant 5 ans.

Une plateforme dédiée à la récupération et le traitement des déchets de l’usine de Renault a été réalisée sur 5.000 m2 à Tanger Free Zone pour un montant d’investissement de l’ordre 13 millions de DH. Le chiffre d’affaires cumulé sur la durée de ce contrat s’élève à 100 millions de DH.

Aujourd’hui, près de 40 personnes (dont une quinzaine installée à Melloussa) assurent l’opération de collecte du piquetage au niveau des chaînes de production jusqu’au regroupement des déchets au parc d’activités.

Pour favoriser le traitement au Maroc, Sita Recycling vient de formuler une demande de dérogation auprès de la douane et du ministère de l’Industrie et du commerce. «La particularité de s’implanter en zone franche implique le fait que chaque déchet récupéré devrait être exporté aux marchés internationaux, alors que notre objectif est de mettre en place une unité locale dédiée au traitement de tout type de déchets (carton, bois, métaux ferreux…)», explique Forgacs. A présent, la dérogation de traiter tous les déchets localement n’est toujours pas accordée à Sita Recycling.

Nouvelle plateforme de valorisation à Casablanca

La nouvelle filiale du groupe français Suez Environnement, Sita Recycling Maroc, prépare un autre projet qui devrait voir le jour cette année. Il consiste à créer une plateforme logistique à Casablanca pour la récupération et la valorisation des matériaux extraits des déchets industriels (cartons, plastiques, métaux ferreux, verres…).

Le projet est aujourd’hui au stade des autorisations et devrait générer une trentaine d’emplois directs et indirects.

Pour la création de matières premières recyclées, l’entreprise compte, à travers des process industriels, capter tout type de déchets sauf les déchets radioactifs pour être reconditionnés, traités, valorisés puis transformés pour une seconde vie. Elle envisage aussi d’accompagner les industriels dans la mise en oeuvre de solutions de recyclage innovantes pour améliorer la performance économique et environnementale de leur activité.

Infos pour les chiffonniers : Quand le plastique est trié, lavé, concassé et agencé en ballots, il se vend 35% plus cher.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

La récupération et le recyclage du papier et du carton au Maroc Empty
MessageSujet: Re: La récupération et le recyclage du papier et du carton au Maroc   La récupération et le recyclage du papier et du carton au Maroc Icon_minitimeVen 7 Fév - 12:41

Ils sont quelque 10 000 travailleurs informels à collecter et à trier les déchets au Maroc.
 
 
Plutôt que de les déprécier, les combattre, pourquoi ne pas les considérer comme un atout pour nos villes ?
 
 
Car ces quelque 10 000 petites mains ont le mérite de débarrasser nos rues de toutes sortes de déchets. «Les gens nous prennent pour des clochards, des voyous, déplore Mustapha, 21 ans. Ils nous accusent de débarquer des campagnes pour saccager les villes. Ils ne se rendent pas compte que c’est nous qui nettoyons la moitié de «leurs» villes».
 
100 à 150 kilos de carton usagé. C’est ce que collecte par exemple un chiffonnier tous les jours, selon les chiffres de l’excellent documentaire de sensibilisation «Profession mikhali», réalisé par la société d’emballage Gharb Papier et Carton, filiale du groupe Ynna Holding.
 
«Nous vendons le carton récupéré à des intermédiaires, à 35 centimes le kilo. Ça nous rapporte entre 250 et 300 dirhams par semaine», confie un travailleur informel. Des camions acheminent ensuite cette marchandise à un centre de collecte et de ramassage à Casablanca, qui la compresse et l’expédie à son tour aux papeteries et autres usines pour être recyclée. Broyé, épuré, réduit en pâte puis transformé en papier d’emballage, le vieux carton ramassé par les soins du chiffonnier recouvre ainsi une nouvelle vie.
 
Grâce aux mikhalis, le Maroc récupère environ 28% du carton perdu. Un taux certes encore loin des 60% recyclés en Europe, mais que nous pourrions atteindre si seulement nous nous dotions du système de tri sélectif, à l’état de projet depuis 10 ans... «Le carton part et revient sans cesse. Sans nous, il se noierait au milieu des ordures et ne servirait plus à rien, explique Mustapha. Il faudrait, à ce moment-là, beaucoup de bois, d’arbres, pour refaire le carton dont auront besoin les usines». Concrètement, nous informe le documentaire, une tonne de papier recyclé épargne 2,5 tonnes de bois coupé.
 
Le Maroc, qui consomme 180 000 tonnes de carton par an, doit importer 70% de sa matière première pour pallier aux besoins d’un secteur qui génère 11 milliards de dirhams de chiffre d’affaire par an, soit 2,7% du PIB industriel et 1,14% du PIB national.
 
«Nous importons alors que nous pourrions recycler notre propre carton usagé, se lamente Abdelali, intermédiaire. Et nous dénigrons ceux qui nous aident à recycler, qui nous fournissent une précieuse denrée».
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Contenu sponsorisé





La récupération et le recyclage du papier et du carton au Maroc Empty
MessageSujet: Re: La récupération et le recyclage du papier et du carton au Maroc   La récupération et le recyclage du papier et du carton au Maroc Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La récupération et le recyclage du papier et du carton au Maroc
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Récupération et le recyclage des métaux
» Piles usagées au Maroc : rien pour le recyclage
» Plus de recyclage dans l’union européenne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: Maroc :: Forum Maroc :: _Environnement.ma-
Sauter vers: