MIZANIA
MIZANIA
MIZANIA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Sujets similaires
Juillet 2022
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
Le Deal du moment :
One-Punch Man Tome 25 en édition Collector : ...
Voir le deal
9.90 €

 

 Deux mesures pour l’emploi

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Deux mesures pour l’emploi Empty
MessageSujet: Deux mesures pour l’emploi   Deux mesures pour l’emploi Icon_minitimeMar 4 Oct - 15:15

Deux mesures qui visent à consolider les programmes de promotion de l’emploi salarié, à les améliorer et à aider à l’intégration directe dans l’entreprise.

- La prise en charge de 12 mois de couverture sociale par l’Etat en cas de basculement vers un contrat à durée indéterminée (CDI) et ce, soit au cours de la période de stage de 24 mois, soit à son issue.

Depuis son lancement en 2007, le programme Idmaj a bénéficié à 237.695 chercheurs d’emploi. Le taux d’accroissement annuel des bénéficiaires est de 10%, selon le département de l’Emploi.

- La mise en place d’un contrat d’intégration professionnelle (CIP). Ce qui permettra de faciliter l’accès à un premier emploi aux personnes ayant des difficultés d’insertion. Il s’agit en particulier des titulaires de diplômes universitaires de formation générale (licence et plus) et les demandeurs d’emploi inscrits à l’Anapec depuis plus d’une année.

Du côté des entreprises, cette mesure devrait constituer, selon le département de l’Emploi, «une réponse aux besoins en compétences via une formation/adaptation des profils aux postes à pourvoir durant une période de stage allant de 6 à 9 mois». L’Etat compte ainsi attribuer une indemnité de formation/intégration de 25.000 DH à l’entreprise. Cette indemnité ne sera versée qu’en cas de signature d’un CDI à l’issue de la période de stage.

Selon les prévisions du département de l’Emploi, ces nouvelles mesures vont permettre d’intégrer 297.000 chercheurs d’emploi d’ici 2016. Ce qui nécessitera une enveloppe budgétaire de 2 milliards de dirhams.


Parallèlement à ces deux mesures, le ministère de l’Emploi est en train de finaliser un troisième dispositif qui sera décliné au cours des prochaines semaines. Au total, 19 mesures de promotion de l’emploi sont attendues. Certaines portent sur l’amélioration des mécanismes d’auto-emploi et le développement de la gouvernance du marché du travail. Le volet formation constitue également un axe important que ce soit au niveau de la formation professionnelle initiale, de la formation au sein de l’entreprise ou de la formation continue.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Deux mesures pour l’emploi Empty
MessageSujet: Re: Deux mesures pour l’emploi   Deux mesures pour l’emploi Icon_minitimeMer 28 Déc - 12:51

Les emplois subventionnés pilotés par l’Anapec ne marchent pas comme on pouvait l’espérer, indique le CES (Conseil économique et sociale). La critique rejoint celle de bien d’autres experts qui s’étonnent qu’il n’y ait pas eu d’évaluation de ces programmes.

S’ils ont permis à quelques milliers de jeunes de trouver un emploi, ces emplois subventionnés (dégrèvement des charges sociales et de l’IR pendant 24 mois avec un plafond salarial de 6.000 dirhams) ont entraîné un effet d’aubaine dans la plupart des secteurs qui les utilisent : l’hôtellerie, la grande distribution, la banque, les centres d’appels, etc. Dans ces secteurs, ces programmes sont devenus la seule voie par laquelle s’effectue l’essentiel des recrutements.

A cela, il faut ajouter le détournement de ce dispositif par certains employeurs véreux qui par des subterfuges, «s’arrangent » pour continuer à bénéficier de l’exemption des charges sociales et de l’IR. La manœuvre (connue) consiste à rompre au 22 ou 23è mois, le contrat et de remettre les compteurs à zéro. En principe, on ne peut pas bénéficier deux fois de ces avantages.

Par ailleurs, malgré ses promesses, l’Etat n’a pas toujours assuré la couverture sociale des milliers de salariés sous « contrat Anapec » qui restent 24 mois sans la moindre sécurité (assurance maladie, AT).

Il est clair que le dispositif d’insertion tel qu’il est assuré par l’Anapec est tout, sauf efficace malgré quelques résultats concrets. Les ressources financières -près de 500 millions de dirhams- affectées à l’insertion pourraient être employées plus efficacement. Plus généralement, c’est toute la mission de cette agence qu’il va falloir revoir de fond en comble, et lui confier un vrai rôle d’intermédiation sur le marché de l’emploi. Et la mettre en concurrence avec le secteur privé.

Enfin, toute réponse à la question du chômage des jeunes doit intégrer aussi la composante des milliers de personnes sans qualification. Encore plus que ceux qui ont un diplôme, les jeunes désœuvrés sans qualification ont encore plus de mal à trouver du travail. Le patronat suggérait dans son mémorandum au projet de loi de Finances 2012, la réforme de la gouvernance du système de formation professionnelle. Une des idées centrales était d’allouer une partie des budgets au système d’apprentissage, bien plus efficace que les coûteux programmes de reconversion des diplômés chômeurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Deux mesures pour l’emploi Empty
MessageSujet: Re: Deux mesures pour l’emploi   Deux mesures pour l’emploi Icon_minitimeMer 28 Déc - 17:56

Parmi les principales recommandations faites par le Conseil économique et social (CES) dans son rapport sur l’emploi des jeunes, figure l’installation d’un observatoire de l’emploi et de la formation.

Organisme qui aura pour mission principale de refléter la vraie ampleur du phénomène du chômage.

Pour les responsables du CES, les seuls données officielles qui existent (ceux du HCP), même si elles respectent les normes internationales, ne reflètent que la réalité de ceux qui sont à la recherche d’emploi et omettent de prendre en compte les autres catégories de la population active. Autrement dit, les statistiques officielles ne sont pas suffisamment exhaustives. «Notre connaissance chiffrée de la problématique de l’emploi est donc insuffisante, d’où la nécessité d’avoir un observatoire qui permettra de manière beaucoup plus fine d’analyser les problématiques de l’emploi, notamment dans leur relation avec la formation», souligne Chakib Benmoussa, président du CES.

Les autres propositions du CES

Le Conseil propose d’éradiquer de nombreuses dispositions entravant l’accès à la formation, notamment :

- Les réglementations instaurant une péremption des diplômes après un temps d’inutilisation, limitant par la même occasion l’âge d’accès aux études.

- L’établissement d’un système d’équivalence de diplômes entre public et privé (voir situation actuelle : http://www.mizania.com/content/view/80/70/1/14/)

- Une application rigoureuse de la réglementation du travail et du code de la fonction publique. Sur ce dernier point, il est conseillé de mettre un terme au cumul des emplois chez les fonctionnaires dont certaines exceptions sont toujours permises par la réglementation (voir le nouveau statut de la fonction publique : http://www.mizania.com/content/view/255/2/).

- Le soutien au TPE est considéré comme une solution aux résultats certains vu les bienfaits qui seraient générés par la sortie de l’informel d’une partie de l’économie. En ce sens, le CES propose la mise en place d’une structure dédiée à la promotion de la TPE s’appuyant sur le travail de l’ANPME.

- L’option du service civique volontaire n’est pas à écarter selon le Conseil qui y voit une manière de dynamiser l’offre. Il demande la mise en place d’une Contrat emploi d’utilité publique et sociale avec des missions de courte durée (3 à 24 mois) qui viendrait compléter le dispositif du contrat premier emploi et du contrat d’insertion professionnelle.

- Côté études, les formations à courte durée figurent à coté des formations en alternance (entre l’entreprise et les centres de formation). Celles-ci devraient mettre l’accent sur la formation linguistique, comportementale et entrepreneuriale qui constitue les vrais obstacles à l’employabilité des jeunes diplômés.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Deux mesures pour l’emploi Empty
MessageSujet: Re: Deux mesures pour l’emploi   Deux mesures pour l’emploi Icon_minitimeMar 24 Jan - 17:17

Puisque deux mesures ne suffisaient pas, le nouveau gouvernement en apporte trois :

Pour l’instant, la recette gouvernementale pour absorber le chômage, particulièrement celui des diplômés, consiste en la mise en oeuvre et le suivi des programmes "Taahil", "Moukawalati" et "Idmaj".

Ces mêmes programmes, critiqués par le Conseil économique et social pour leur déconnexion de la réalité, seraient reliftés et le conseil d’administration de l’Anapec élargi.

En tout cas, le programme gouvernemental parle d’une série de nouvelles initiatives:

"Moubadara/Initiative", dédiée à l'emploi au sein des associations de proximité oeuvrant dans le champ socio-pédagogique.

"Taatir/Encadrement" orienté vers les chômeurs de longue durée qui vise 50.000 bénéficiaires par an.

"Istiaab/Assimilation", une sorte de système incitatif devant assurer l'intégration de l'économie informelle.

Aujourd’hui, des interrogations se posent aussi par rapport à la qualité des emplois qui seront créés. Car, actuellement, 6 postes sur 10 sont précaires. Ils sont créés soit dans les services où l’informel bat son plein, ou encore dans le BTP, gros pourvoyeur d’emplois au noir.

Ces secteurs se caractérisent, selon une analyse du haut commissariat au plan, par la faiblesse de leurs multiplicateurs et en particulier en emploi qualifié. Ainsi, avec une création de 10 emplois directs, l’agriculture ne crée que 2 emplois indirects, le BTP 2 et les services 3.

C’est l’industrie qui booste les emplois qualifiés tant directs qu’indirects. A elle seule, l’industrie alimentaire crée par exemple 5 emplois indirects pour un emploi direct. Le challenge serait de parvenir à des changements dans la structure du PIB.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Deux mesures pour l’emploi Empty
MessageSujet: Re: Deux mesures pour l’emploi   Deux mesures pour l’emploi Icon_minitimeJeu 15 Mar - 15:40

Le projet de budget 2012 prévoit 1 milliard de DH pour stimuler l’emploi dans le secteur privé.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Contenu sponsorisé





Deux mesures pour l’emploi Empty
MessageSujet: Re: Deux mesures pour l’emploi   Deux mesures pour l’emploi Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Deux mesures pour l’emploi
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un chômeur sur deux pas satisfait de Pôle emploi
» Des mesures pour améliorer la bancarisation
» Visa Schengen : nouvelles règles en 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: Maroc :: Forum Maroc :: Emploi.ma-
Sauter vers: