MIZANIA
MIZANIA
MIZANIA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Sujets similaires
Juin 2022
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier
Le Deal du moment :
One Piece : pas de tome Collector 25 ans prévu ...
Voir le deal

 

 Habitat anarchique au Maroc : ça continue

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Habitat anarchique au Maroc : ça continue  Empty
MessageSujet: Habitat anarchique au Maroc : ça continue    Habitat anarchique au Maroc : ça continue  Icon_minitimeLun 30 Jan - 18:16

Les opérations de démolition continuent :

Tanger

Plusieurs éléments des forces auxiliaires ont été blessés lors des heurts avec les habitants du quartier périphérique Khendek el Ward à Aouama. De incidents qui se sont produits lors d’une opération de démolition d’habitations illégales. Les engins de démolition et leurs conducteurs ont eux aussi fait les frais de cette riposte des habitants.

Sur les 12 derniers mois, c’est un total de 53 maisons individuelles qui ont été démolies auxquelles il faut rajouter 108 cabanes en tôle et 150 fondations, selon des chiffres issus de la Wilaya de Tanger.


Agadir

Ces dernières semaines, plusieurs opérations de démolition ont été menées. Ils ont biensur fait des mécontents, les habitants du douar Imouncice ont tenu un sit-in devant le siège de la wilaya. Ce sont en fait 250 habitations anarchiques qui ont été détruites sur le site.

‘‘Pourquoi nous a-t-on laissés construire pendant des mois sans rien dire. J’ai tout perdu aujourd’hui, comment vais-je rembourser mes crédits’’, avance un manifestant.

La plupart d’entre eux brandissaient les actes de vente des terrains qu’ils ont achetés dans la localité. Des documents dans lesquels la description et la localisation du foncier acquis sont vaguement précisées tout comme l’origine de la propriété. Mais les concernés se disent ‘‘dans leur droit car leurs actes ont été légalisés au niveau des services des communes’’.

‘‘Chose bizarre, ces actes sont légalisés dans des communes loin du site en question’’, précise un institutionnel.

Il s’avère qu’au cœur de ce problème de l’habitat anarchique, il y a tout un réseau de personnes impliquées. Ainsi, parallèlement aux opérations de démolition, des agents d’autorité complaisants ou corrompus ont été sévèrement sanctionnés ou mutés, et des procès en justice sont désormais intentés contre des spéculateurs, intermédiaires ou autres élus ou fonctionnaires qui auraient trempé dans des transactions frauduleuses à l’origine de ces habitations clandestines. Et aujourd’hui, l’autorité locale se veut encore plus ferme face à ceux qui seraient tentés de passer outre la loi.

A mon avis


Moi j’ai eu l’occasion ces derniers jours de voir une personne de condition modeste chercher des sous pour construire sa maison. Affolé de voir tout le monde se jeter sur les terres aux alentours de la ville, elle a demandé conseil : réponse d'un des ses proches : fais comme les autres. Et bien ça n’a pas fait deux tours dans sa tête et c’était parti.

Il faut savoir que si on n’empêche pas dés le premier coup ces opérations, après ça devient plus dur. Les bruits circulent rapidement et au lieu d’une baraque on se retrouve avec 10, 20 ..50.



Dernière édition par Admin le Sam 27 Avr - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Habitat anarchique au Maroc : ça continue  Empty
MessageSujet: Re: Habitat anarchique au Maroc : ça continue    Habitat anarchique au Maroc : ça continue  Icon_minitimeLun 5 Mar - 19:00

Jeudi , 1er mars, une opération de démolition faisant suite à celles entamées par les Autorités à Tanger depuis la fin 2011 s’est soldée par des affrontements entre protestataires et les forces de l’ordre.

Tout s’est passé alors que les représentants de l’Autorité procédaient à la supervision des opérations de démolition à Dhar Bouselham, (Hay Hassani).

Une vingtaine de maisons non réglementaires finies et une douzaine d’autres en cours de construction ont été rasées dans une zone mitoyenne. Les habitants sommés de quitter les lieux ont montré de la résistance avant que la situation ne retrouve le calme.

La zone de Sidi Driss où se concentre l’essentiel des actions de démolition et de délogement est l’une des plus dynamiques en matière de logement informel. Le prix des terrains aidant, les constructions anarchiques poussent comme des champignons et ce malgré un terrain escarpé formé de collines.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Habitat anarchique au Maroc : ça continue  Empty
MessageSujet: Re: Habitat anarchique au Maroc : ça continue    Habitat anarchique au Maroc : ça continue  Icon_minitimeJeu 22 Mar - 16:37

MOHAMED Boussaid, wali du Souss-Massa-Draâ, a réuni élus, institutionnels et société civile pour trouver des solutions au problème, particulièrement dans la commune d’Aourir.

Comme pour la commune de Drarga, l’autorité locale donne une chance aux propriétaires qui ont aménagé leur terrain dans l’illégalité pour régulariser leur situation.

Ils ont un délai d’un mois pour déposer leur demande d’autorisation de construire ou permis d’habiter. Ainsi, des mesures de facilitation sont mises en place avec la collaboration du Conseil de l’ordre des architectes, les bureaux d’étude et les bureaux de contrôle. Parmi les dispositions retenues, figure le prix forfaitaire de 1.400 DH fixé pour les terrains ne dépassant pas 100 m² pour couvrir les frais des prestations des professionnels intervenant dans l’instruction du dossier.

La société civile a aussi été sensibilisée pour intervenir auprès des populations concernées pour saisir cette chance de légaliser leur situation car, après le délai d’un mois, ce sera trop tard.

Selon l’autorité locale, depuis le lancement de cette opération à Drarga, 1.937 demandes de régularisation ont été déposées à ce jour. Pour l’instant, 500 ont reçu un avis favorable et 10 autorisations ont été délivrées.

Pour Aourir, ce sont 15 quartiers qui sont concernés par l’opération et qui feront l’objet de restructuration.

En attendant, la question de mettre en place deux zones d’aménagement progressif est toujours d’actualité dans la capitale du Souss. Et ce, pour faire face aux besoins en logement des familles concernées par les démolitions.

A ce sujet, l’autorité locale assure que ces zones qui sont prévues l’une dans la commune de Drarga et l’autre dans le site de Adrar, respectivement de 30 ha pour 1.300 lots et de 50 ha pour 2.000 lots, devraient être prêtes à la livraison dans les 6 mois et commercialisées à des prix symboliques, est-il assuré. Pour l’heure, on continue à démolir ici et là quasi quotidiennement.

Sur les 12.000 habitats anarchiques recensés dans la préfecture d’Agadir Ida Outannane, 5.103 ont été démolis jusqu’à présent dans la zone sans oublier 980 dans la province de Chtouka Aït Baha, est-il indiqué.

Les premiers arrêts de construction anarchique ont eu lieu en septembre dernier dans la commune de Bensergao au niveau des quartiers d’Aghroud. Par la suite, les autorités locales se sont attaquées au problème dans les piémonts ainsi qu’au nord d’Agadir à Aghroud et Aourir et tout dernièrement dans la commune de Drarga. L’objectif aujourd’hui est de tenter de légaliser ce qui a été construit sur les terrains privés et démolir les constructions sur les espaces et terrains publics.

Récupérateurs

Avec la multiplication de l’habitat anarchique, les cimentiers ne sont pas les seuls à faire de bonnes affaires. A chaque démolition, les commerçants de ferraille se frottent les mains. Ils se déplacent sur les lieux et rachètent aux familles tout ce qui peut-être récupéré, particulièrement le fer. Un commerce juteux au regard du nombre de démolitions et tout aussi profitable aux familles qui peuvent récupérer quelques sous au passage.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Contenu sponsorisé





Habitat anarchique au Maroc : ça continue  Empty
MessageSujet: Re: Habitat anarchique au Maroc : ça continue    Habitat anarchique au Maroc : ça continue  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Habitat anarchique au Maroc : ça continue
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Habitat insalubre (Casablanca)
» Habitat groupé
» Et l’Habitat aussi au menu du nouveau gouvernement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: Maroc :: Forum Maroc :: Logement et habitations.ma-
Sauter vers: