MIZANIA
MIZANIA
MIZANIA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Sujets similaires
Juillet 2022
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
Le deal à ne pas rater :
Le Tome 41 de Berserk sort dans une semaine : faut-il craindre une ...
Voir le deal

 

 Maroc : une réforme pour rendre le médiateur bancaire plus efficace

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Maroc : une réforme pour rendre le médiateur bancaire plus efficace Empty
MessageSujet: Maroc : une réforme pour rendre le médiateur bancaire plus efficace   Maroc : une réforme pour rendre le médiateur bancaire plus efficace Icon_minitimeMar 21 Fév - 12:57

C’était il n’y a pas longtemps, l’annonce de l’arrivée de la médiation dans la banque : https://mizania.forumdediscussions.com/t124-mediation-bancaire

Depuis fin 2009, il n'a reçu que 640 réclamations dont 200 ont été traitées.

Les pistes explorées portent sur :
- L’élargissement du champ de compétences,
- L’introduction d'un comité au lieu d'un médiateur unique
- La simplification des procédures pour les plaignants.

Les banques comptaient sur cette instance pour renforcer la proximité avec leurs clients et soigner leur image. Deux ans après, le résultat est largement en deçà des espérances. A fin janvier 2012, 640 réclamations ont été déposées par des clients de banque auprès du médiateur bancaire.

Sur ce total, cumulé depuis la mise en place de cet organe à fin 2009, seuls 200 dossiers ont pu être traités. Mais le taux de réussite (nombre de dossiers ayant connu une issue amiable) a beau pointer à 87%, le volume de requêtes adressées au médiateur est bien loin d’être significatif (le taux de bancarisation national approche les 50%), ce sur quoi s’accordent autant le Groupement des banques (GPBM) que le médiateur lui-même, Mohammed Alaoui Kacimi. Celui-ci explique cette situation par le fait que «le grand public n’a pas encore une bonne connaissance du mécanisme de la médiation».

Précisons que les cas traités jusqu’à présent proviennent de toutes les régions du Maroc avec, l’on s’en doute, une nette prédominance pour Casablanca. Partant, des actions de communication devraient être menées sur les mois à venir pour mieux faire connaître le dispositif du grand public. Mais selon des professionnels, si le médiateur bancaire n’a pas encore trouvé sa vitesse de croisière, «c’est surtout parce qu’il est perçu comme étant plus proche des banques que des clients, d’où un préjugé de partialité». Il est vrai que le médiateur est pour l’heure basé au siège du GPBM à Casablanca. Mais M. Kacimi balaie d’un revers de la main toute idée de parti pris. «Le médiateur bancaire est désigné par le comité de la médiation bancaire, comptant entre autres un représentant de Bank Al-Maghrib, et il présente toutes les garanties d’indépendance et d’impartialité, tant à l’égard des banques que de leurs dirigeants et de la clientèle», insiste-t-il.

Le médiateur perçu comme étant proche des banques ?

Cela étant, outre le renforcement de la communication autour de la médiation bancaire, le GPBM envisage d’autres actions pour mieux systématiser le recours du grand public à ce mécanisme.

La première piste explorée consiste en l’élargissement du champ de compétences de cet organe pour l’habiliter à intervenir dans un nombre plus étendu d’opérations. A l’heure actuelle, le médiateur est essentiellement sollicité pour des litiges portant sur «la clôture de comptes, l’exécution des engagements bancaires, la contestation des écritures comptables et les commissions bancaires», énumère M. Kacimi.

La réflexion est également en cours pour mettre en place non seulement un médiateur unique, mais une commission. Un dernier volet porte enfin sur une plus grande simplification des procédures de recours à la médiation, sachant que celles-ci ont déjà été allégées jusqu’à présent avec la possibilité d’acheminer des demandes par seule voie de fax ou par email.



Dernière édition par Admin le Sam 23 Mar - 13:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
simo




Nombre de messages : 274
Points : 299
Réputation : 9
Date d'inscription : 07/05/2008

Maroc : une réforme pour rendre le médiateur bancaire plus efficace Empty
MessageSujet: Re: Maroc : une réforme pour rendre le médiateur bancaire plus efficace   Maroc : une réforme pour rendre le médiateur bancaire plus efficace Icon_minitimeDim 26 Fév - 20:28

Un médiateur doit être neutre. Et il faut l'aider en lui assurant toutes les conditions nécessaires. L’héberger et le faire payer par les banques ne va pas l'aider à faire son travail.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Maroc : une réforme pour rendre le médiateur bancaire plus efficace Empty
MessageSujet: Re: Maroc : une réforme pour rendre le médiateur bancaire plus efficace   Maroc : une réforme pour rendre le médiateur bancaire plus efficace Icon_minitimeMar 17 Avr - 11:58

Un autre échec pour le médiateur.

Le médiateur bancaire n’arrive toujours pas à attirer les entreprises. 95% des 575 dossiers traités concernent des particuliers.

Faute de communication ou méfiance de la part des dirigeants des entreprises, en tout cas le médiateur cherche à séduire cette catégorie qui représente une grande partie des litiges bancaires.

En 2011, le médiateur bancaire a reçu 645 dossiers et réclamations dont plus de 89% recevables. Ce qui peut paraître peu compte tenu de la population bancarisée. Quoi que le nombre de médiations demeurent faible, le taux de réussite est important. Ainsi, 87% des dossiers reçus ont été traités.

« Plus de la moitié des litiges portés devant la médiation concerne la clôture de compte, suivie de la contestation des écritures, le non respect des engagements bancaires et le guichet automatique bancaire », explique Mohamed Alaoui Kacimi, médiateur bancaire.

- 50% des dossiers sont d’un montant inférieur à 10.000 DH,
- 20% sont sans valeur
- 14% des dossiers sont d’un montant de 10.000 à 50.000 DH.

En principe, les banques entérinent la décision du médiateur lorsque le litige met en jeu une somme inférieure ou égale à 100.000 DH. Dans la limite de ce montant la décision du médiateur à la force de la chose jugée.

Mais avant l’exécution par la banque de ses obligations, le client doit renoncer à saisir la Justice. Si l’une des deux parties n’honore pas ses engagements, le médiateur est en droit de demander au président du tribunal de commerce d’exécuter la décision. Les affaires traitées par le médiateur peuvent aller jusqu’à 12 millions de DH. Ces réclamations parviennent d’un peu partout du Maroc avec une concentration à Casablanca. A elle seule, cette ville totalise 37% des réclamations.

Grâce à un plus grand effort de communication, notamment un affichage dans les agences bancaires, les autres villes pourraient également enregistrer des réclamations plus importantes.

La durée maximum de traitement des dossiers est de 120 jours mais en moyenne, il faut compter un mois. Pour rappel, le système bancaire marocain a mis en place, depuis 2009, ce processus de médiation entre les clients et les banques pour régler les litiges relatifs à leurs relations d’affaires. Depuis cette date, 73 millions de DH ont été soumis à la médiation.

En 2011, la valeur moyenne des dossiers n’a pas dépassé les 474.000 DH. Le comité de médiation est composé d’un représentant de Bank Al Maghrib, 5 membres indépendants de la profession bancaire et 3 membres de la communauté bancaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Contenu sponsorisé





Maroc : une réforme pour rendre le médiateur bancaire plus efficace Empty
MessageSujet: Re: Maroc : une réforme pour rendre le médiateur bancaire plus efficace   Maroc : une réforme pour rendre le médiateur bancaire plus efficace Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Maroc : une réforme pour rendre le médiateur bancaire plus efficace
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel est le moyen le plus efficace pour se nettoyer dans les toilettes?
» 2012 : réforme de la prénotation au Maroc
» 2012 : Pistes de la réforme de la compensation au Maroc

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: Maroc :: Forum Maroc :: Banques.ma-
Sauter vers: