MIZANIA
MIZANIA
MIZANIA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Sujets similaires
Juillet 2022
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
-47%
Le deal à ne pas rater :
La carte Fnac+ à 7.99€ pour 1 an
7.99 € 14.99 €
Voir le deal

 

 Opération mains propres au ministère de l’Enseignement supérieur

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Opération  mains propres au ministère de  l’Enseignement supérieur  Empty
MessageSujet: Opération mains propres au ministère de l’Enseignement supérieur    Opération  mains propres au ministère de  l’Enseignement supérieur  Icon_minitimeVen 24 Fév - 18:41

- L’Economiste: Vous avez détecté des détournements. Quelle est leur ampleur?
- Lahcen Daoudi: Effectivement, des rapports ont été réalisés et des documents m’ont été remis de manière officielle. Selon ces rapports, des notes ont été falsifiées, des écritures comptables manipulées dans je ne sais quelle finalité. Il y a aussi quelques cas de faux et usage de faux, des DU payants (diplômes d’université) transformés en diplôme nationaux.

Ce sont les conclusions d’un comité d’inspection qui enquête à chaque fois qu’il y a des doléances ou soupçons.

- Comptez-vous saisir la justice?
- Absolument. A chaque fois que je reçois un rapport, il faut que je le transmette à la justice. En même temps, s’il y a des inspections, c’est pour que les rapports aboutissent. Il y aura certainement des arrestations. Maintenant, c’est à la justice de trancher sur ces affaires. Mais il ne faut pas jeter l’anathème sur tout le monde.

- L’on parle de politique d’austérité menée au sein de votre département. Combien comptez-vous économiser sur les dépenses?
- C’est la chasse au gaspi sur tout, les frais de carburant, les véhicules… Nous comptons serrer la ceinture et économiser autour de 5 millions de DH rien que dans le budget de fonctionnement. Ces économies iront aux œuvres sociales du personnel. D’ailleurs, nous allons ouvrir un restaurant dédié aux 800 personnes qui travaillent au ministère. Il y a aussi des aberrations qui n’ont aucun sens. Imaginez que nous avons un immeuble en location à 135.000 DH alors que le ministère est propriétaire d’immeubles vides!

J'avais fais un compteur de gaspillage une année, les infos dedans ne sont pas exhaustifs mais ça donne le tournis : http://www.mizania.com/content/blogcategory/20/61/

- Vous avez décidé de ne plus confier les études à des consultants privés. Cette démarche relève-t-elle du même souci de moralisation?

- Mon objectif est de faire en sorte que l’université et les écoles participent aux marchés publics. Beaucoup de marchés échappent à l’université, y compris ceux du ministère. Il n’y a pas de raison à ce que les compétences universitaires restent à la marge des marchés publics. Les enseignants sont prêts à jouer le jeu. Il faut que l’université agisse comme une entreprise pour qu’elle puisse drainer plus de moyens.

- Quelles sont vos priorités pour la réforme?
- Il y a l’habilitation qui passe à l’échelle nationale, ce n’est plus au niveau local. Les recrutements seront effectués via une commission nationale. Il y a aussi une commission qui est en train de revisiter la loi 01-00, laquelle a aujourd’hui 10 ans. Nous sommes aussi en train de mettre en place l’agence d’évaluation et surtout un groupement d’intérêt économique pour la mutualisation des moyens au sein des universités. Car chacun veut avoir du matériel pour être indépendant, sauf que c’est le même matériel que l’on trouve d’une structure à l’autre.

Le projet de loi relatif à la création de l’Agence d’évaluation de l’enseignement supérieur a été transmis au Secrétariat général du gouvernement pour examen. Il aura fallu attendre 12 ans pour que cette instance, prévue dans la loi 01-00 sur la réforme de l’enseignement supérieur, soit enfin activée. Ses prestations destinées au privé seront payantes. Il en sera ainsi, par exemple, de l’institution de frais d’accréditation des filières.

Pour les appartements propriété du ministère à Rabat, ils deviennent des structures d’accueil des chercheurs qui viennent aider les universités. Cela nous évitera les coûts excessifs liés à l’hôtellerie. Nous sommes en train de réfléchir à Polytechnique Rabat pour créer la synergie entre les grandes écoles. Nous avons également décidé de créer un grand pôle technologique.

-Quelle sera votre approche sur l’équivalence des diplômes et les accréditations?
- Il n’y a pas d’équivalence. Par contre oui à l’accréditation et à la qualité. Le privé doit produire pour le privé. Je n’ai pas envie que le privé forme des instituteurs. Le privé a 30.000 étudiants, je veux qu’il soit à 100.000. Certes, il va falloir aider ce secteur et l’accompagner au niveau des accréditations. Nous allons créer une agence dédiée aux accréditations pour plus de souplesse. Il faut donc que le privé couvre les besoins du privé. Et c’est au public de former des instituteurs, des fonctionnaires…

- Quel sera le rythme de création d’universités et de campus?
- Nous comptons construire des cités universitaires, des restaurants… A l’horizon 2014, nous comptons passer à une capacité litière de 100.000 lits contre 35.000 actuellement. L’objectif étant de réduire drastiquement le gap entre le nombre de boursiers (180.000) et celui des résidents. L’ambition est d’arriver à un lit par boursier dès 2015-2016, soit une capacité litière de 180.000 unités.

TPA à Cheikh Zayed…
Sur le cumul des fonctions des professeurs, le ministre se veut intraitable: «Nous allons mettre de l’ordre et tout le monde doit respecter la loi. Je veux bien que des enseignants donnent des cours dans le privé, mais il y a un cadre légal pour cela. Au-delà, l’exagération n’est pas permise». Beaucoup de professeurs de médecine exercent à Cheikh Zayed pendant que l’Etat manque d’encadrants aux CHU. Ce qui n’est pas normal! «La mise à disposition n’existe pas dans la loi marocaine. Des documents qui n’ont aucun soubassement juridique ont été signés. Il a fallu aider Cheikh Zayed à démarrer, sauf que les professeurs sont doublement rémunérés par Cheikh Zayed et par le ministère. Aujourd’hui, les enseignants doivent assurer leurs missions dans les CHU», insiste le ministre. Selon lui, les étudiants ne peuvent rester sans encadrement.

Voir notre dossier étudiants : http://www.mizania.com/content/view/80/70/


Dernière édition par Admin le Mer 25 Juil - 15:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
simo




Nombre de messages : 274
Points : 299
Réputation : 9
Date d'inscription : 07/05/2008

Opération  mains propres au ministère de  l’Enseignement supérieur  Empty
MessageSujet: Re: Opération mains propres au ministère de l’Enseignement supérieur    Opération  mains propres au ministère de  l’Enseignement supérieur  Icon_minitimeDim 26 Fév - 20:46

Je pense qu'il faut multiplier ce genre d'initiatives. Les premiers signaux de ce gouvernement envers les malhonnêtes étaient encourageants : un juge piégé à Tanger, l'ancien PDG de l'ONDA écroué, ...

Ces gens là sont très nombreux et il faut leur envoyer un message fort : la période d’impunité est finie.
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Opération  mains propres au ministère de  l’Enseignement supérieur  Empty
MessageSujet: Re: Opération mains propres au ministère de l’Enseignement supérieur    Opération  mains propres au ministère de  l’Enseignement supérieur  Icon_minitimeMar 28 Fév - 12:25

C’est la mobilisation générale chez les professionnels de l’enseignement supérieur privé.

Les membres de la Conférence des Grandes Écoles qui regroupe 70% des effectifs et les élus représentant le secteur dans les commissions nationales, se sont réunis vendredi dernier à Marrakech pour préparer une riposte au ministre qui leur a ouvertement signifié qu’il n’y aura pas d’équivalence entre les diplômes du privé et du public.

Les opérateurs disent qu’ils vont se battre jusqu’au bout «pour faire appliquer la réforme».
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

Opération  mains propres au ministère de  l’Enseignement supérieur  Empty
MessageSujet: Re: Opération mains propres au ministère de l’Enseignement supérieur    Opération  mains propres au ministère de  l’Enseignement supérieur  Icon_minitimeMer 21 Mar - 21:51

Une intervention royale dans la polémique autour du rôle de l’enseignement supérieur privé.

«Il importe également de mutualiser les efforts et d’assurer la coordination entre l’enseignement supérieur public et l’enseignement supérieur privé, de manière à hisser les programmes et la formation au niveau de qualité escompté.

C’est ainsi que l’université pourra jouer le rôle qui est le sien dans la réalisation des objectifs de développement, et ce, en accord avec les principes d’équité, d’égalité des chances, de mérite et de justice sociale, et dans le respect
des normes et des critères internationalement reconnus», souligne le Souverain.

Et d’ajouter:

«Nous avons donc à cœur de réformer, moderniser et rehausser la qualité de l’université marocaine, afin qu’elle soit un acteur fondamental dans la préparation d’élites capables et dévouées au service de leur pays».

«Cette université est appelée à être une source d’inspiration et d’incubation, une force de proposition constructive pour l’adoption de stratégies judicieuses et une partie prenante dans l’élaboration des grandes orientations des politiques publiques. Elle devrait favoriser l’insertion dans la société du savoir et de la communication, et participer à la préservation de notre identité et de notre civilisation».
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Contenu sponsorisé





Opération  mains propres au ministère de  l’Enseignement supérieur  Empty
MessageSujet: Re: Opération mains propres au ministère de l’Enseignement supérieur    Opération  mains propres au ministère de  l’Enseignement supérieur  Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Opération mains propres au ministère de l’Enseignement supérieur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enseignement supérieur : implantation d’établissements étrangers au Maroc
» Feuille de route du ministre de l’enseignement supérieur
» Les enseignants au coeur de la réforme du Conseil supérieur de l’enseignement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: Maroc :: Forum Maroc :: Enseignement et formation.ma-
Sauter vers: