MIZANIA
MIZANIA
MIZANIA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Sujets similaires
Juillet 2022
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier
Le Deal du moment : -30%
PNY – SSD Interne – CS3030 – 1To ...
Voir le deal
79.99 €

 

 2012 : Hausse vertigineuse des frais de scolarité à la «Mission»

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

2012 : Hausse vertigineuse des frais de scolarité à la «Mission» Empty
MessageSujet: 2012 : Hausse vertigineuse des frais de scolarité à la «Mission»   2012 : Hausse vertigineuse des frais de scolarité à la «Mission» Icon_minitimeMar 3 Avr - 13:08

Après avoir ponctionner les étranger en France (voir le sujet : https://mizania.forumdediscussions.com/t2320-le-cadeau-de-la-rentree-pour-les-etrangers )

L’état va les chercher jusqu’à dans leurs pays. Ce mouvement ne date pas d’aujourd’hui mais remonte à quelques années où il y a eu le changement de procédure pour les demandes de visas. Au lieu de payer une fois le visa obtenu (ça ne coûtait rien en cas de refus), aujourd’hui il faut payer au moment du dépôt de dossier (tout le monde paye).

Maintenant c’est les établissements d’enseignement français à l’étranger qui doivent se financer en allant chercher les sous chez les étrangers : https://mizania.forumdediscussions.com/t349-mission-francaise-suppression-de-postes-et-hausse-de-frais-de-scolarite

Et ça continue

Les frais de scolarité dans les établissements de la «Mission» auront augmenté de plus de 150% en 5 ans, selon des associations de parents d’élèves. A ce rythme, cela devient intenable pour la plupart des ménages dont les enfants fréquentent ces écoles.

D’où la mobilisation du vendredi 30 mars qui a rassemblé quelque 1.500 parents qui ont crié leur ras-le-bol dans toutes les villes marocaines dotées d’établissements scolaires français, selon Abdelwahab Boukouraych, président de l’Union des conseils des parents d’élèves (U.C.P.E.).

A l’origine, la décision de l’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (A.E.F.E.) d’augmenter les frais de scolarité à partir de l’année 2012/2013, après la hausse de 40% intervenue entre 2009 et 2012. «La goutte d’eau qui a fait déborder le vase», c’est la généralisation graduelle des droits annuels d’inscription (D.A.I.) pour régler à chaque rentrée 5.000 dirhams par enfant en plus des frais de scolarité.

Le Maroc qui abrite le plus grand réseau des établissements d’enseignement français à l’étranger, n’est pas le plus cher du réseau AEFE. Washington et Londres par exemples battent des records dans ce domaine. Jusqu’à 7.000 euros l’an par élève au lycée (il faut prendre en compte il me semble le niveau de vie pour ces comparaisons). Rien à voir aussi avec la grille que pratiquent les écoles américaines au Maroc, ce qui n’empêche pas des listes d’attentes bien garnies.

La perspective d’une future hausse n’est pas à écarter tant que la pression démographique qui s’exerce sur ces établissements est forte et que le secteur public marocain, n’offrira pas aux classes moyennes une alternative adéquate pour la formation de leurs enfants.

Par ailleurs, vu ses difficultés budgétaires, l’Etat français va continuer à réduire le financement public à l’AEFE et par effet de vase communicant, cela augmenterait la contribution des parents. Même les parents d’enfants français se plaignent de cette inflation, et les promesses de la gratuité faites par les candidats à la présidentielle ne se sont pas concrétisées.

L’union des conseils des parents d’élèves se dit prête à se battre. Sans aller jusqu’à prôner une grève de paiement, elle rejette cette évolution exponentielle des frais qui ne tient compte ni du coût de la vie et encore moins du taux d’inflation au Maroc. L’association réclame par ailleurs plus de concertation pour ce type de décisions afin que les parents disposent d’une «visibilité à long terme sur l’évolution des droits de scolarité».

Si les murs des établissements des écoles de l’AEFE sont la propriété de l’Etat marocain, les rénovations et les extensions du parc immobilier sont à la charge de l’agence. Ces travaux sont financés entre autres, par les droits annuels d’inscription. Tant que ces droits étaient appliqués aux seuls nouveaux entrants, tout le monde estimait que les parents agissaient en connaissance de cause en inscrivant leurs enfants dans le système français. Mais depuis que les droits annuels d’inscriptions ont été étendus à tout le monde, y compris les «anciens», la situation devient intenable.

Les parents se disent «pris en otage» dans le système, puisqu’il n’a pas d’équivalent au Maroc. «Nous ne pouvons pas dire à nos enfants : je n’ai plus d’argent, tu vas devoir changer d’école». Et pourtant, certains expliquent qu’ils n’ont plus le choix. «Encore une augmentation de 1%, et notre famille ne pourra plus payer».

En pleine campagne électorale, les partis politiques français au Maroc font de l’Education leur cheval de bataille. A droite comme à gauche, on estime que ces augmentations sont «insoutenables», et s’accordent pour dire que le système doit être repensé.

La gratuité de l’enseignement est préconisée pour les Français, et leur rationalisation pour les Marocains. Pour cela, l’enseignement français à l’étranger ne serait plus géré par le ministère des Affaires étrangères mais par celui de l’Education nationale, ce qui rendrait son budget moins étroit.

Les parents attendent encore la réaction d’Anne-Marie Descôtes, directrice de l’A.E.F.E., et maintiendront la pression jusqu’à obtenir gain de cause.

2012 : Hausse vertigineuse des frais de scolarité à la «Mission» Tablea10

http://www.leconomiste.com/article/892930-enseignement-fran-aisfronde-contre-les-hausses

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
simo




Nombre de messages : 274
Points : 299
Réputation : 9
Date d'inscription : 07/05/2008

2012 : Hausse vertigineuse des frais de scolarité à la «Mission» Empty
MessageSujet: Re: 2012 : Hausse vertigineuse des frais de scolarité à la «Mission»   2012 : Hausse vertigineuse des frais de scolarité à la «Mission» Icon_minitimeMer 11 Avr - 13:18

On peut reprocher à la France de profiter de l'attractivité de son réseau pour augmenter ses tarifs mais le coeur du problème est le système d'enseignement marocain.

Si les gens se bousculent pour inscrire leurs enfants dans les missions c'est d'abord par l'absence d'une offre de qualité ailleurs.

Il faut se poser les questions suivantes :
- Comment ces instituts arrivent à faire mieux avec les moyens locaux.
- Comment multiplier les offres d'enseignement de qualité
- Comment hisser le niveau de l'enseignement public

Voilà la vraie problématique



Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin
Admin


Nombre de messages : 6565
Points : 14237
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

2012 : Hausse vertigineuse des frais de scolarité à la «Mission» Empty
MessageSujet: Re: 2012 : Hausse vertigineuse des frais de scolarité à la «Mission»   2012 : Hausse vertigineuse des frais de scolarité à la «Mission» Icon_minitimeVen 4 Mai - 12:34

Même la déduction d'une partie des frais de scolarité qui aurait pu soulager "très partiellement " les familles a été abandonné dans le projet de loi de finance 2012.

Il s'agit d'une déduction des frais scolaires à hauteur de 1.000 DH par an et par enfant, plafonnée à 3.000 DH, qui n’aura pas un grand impact sur le porte-monnaie des parents.

La mesure est censée répondre à une vieille revendication des classes moyennes qui optent pour l’enseignement privé. Pour le ministère des Finances, cette mesure a pour objectif d’inciter les parents à inscrire leurs enfants dans les établissements privés. C’est également un moyen pour solvabiliser la demande.

La déductibilité fiscale peut porter soit sur la base imposable ou l’IR.

- Dans le cas d’une déductibilité de la base imposable, une personne qui perçoit un salaire brut mensuel de 10.000 DH, père de 3 enfants, peut gagner 86 DH par enfant et par mois, plafonnés à 258 DH.

- Si les frais scolaires sont déduits de l’IR, le gain pour la même personne serait de 250 DH par enfant et par mois.

La déductibilité des frais scolaires est justifiée par plusieurs raisons. L’enseignement privé joue un rôle d’appoint pour le système éducatif public. En effet, selon les chiffres de 2010-2011, ils sont 650.000 élèves inscrits dans des établissements privés.  Des chiffres qui ne tiennent compte que des cycles primaires et secondaires. Par conséquent, si l’Etat devait accueillir toute cette population estudiantine, il aurait eu besoin de construire 3.160 établissements de plus . Ce qui représenterait un lourd impact sur les finances publiques.

Le budget nécessaire à la construction d’un lycée, par exemple, varie entre 10 et 12 millions de DH. La construction d’un collège coûte entre 7 et 9 millions de DH. Quant à la construction d’une école primaire, elle nécessite une enveloppe budgétaire variant entre 5 et 7 millions de DH. Des montants qui n’incluent pas le prix du foncier et des équipements.

Visiblement, les économies réalisées par l’Etat, ainsi que le rôle joué par le l’enseignement privé n’ont pas été tenus en compte dans la limitation de la déductibilité des frais scolaires à 1.000 DH par enfant et par an, plafonnée à 3.000 DH.

Selon une source interne, les discussions entre le département de l’Education, des opérateurs et des associations de parents d’élèves avaient débouché sur une défiscalisation de l’ordre de 300 DH par mois et par enfant. Un montant bien plus intéressant que ce qui est à l’ordre du jour actuellement.

L’Agence de l’Enseignement Français à l’Etranger (AEFE) a annoncé, mercredi 6 juin 2012, la suspension des droits annuels d’inscription (DAI).


Dernière édition par Admin le Ven 19 Juil - 1:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Contenu sponsorisé





2012 : Hausse vertigineuse des frais de scolarité à la «Mission» Empty
MessageSujet: Re: 2012 : Hausse vertigineuse des frais de scolarité à la «Mission»   2012 : Hausse vertigineuse des frais de scolarité à la «Mission» Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
2012 : Hausse vertigineuse des frais de scolarité à la «Mission»
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission française : Suppression de postes et hausse de frais de scolarité
» Eaux usées : hausse de la redevance en 2012
» Maroc : hausse des prix des carburants en juin 2012 : essence + 2dh , diesel +1 dh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: Maroc :: Forum Maroc :: Enseignement et formation.ma-
Sauter vers: