MIZANIA

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)
Derniers sujets
Sujets similaires
Décembre 2016
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Laïcité : de la tolérance pour les uns, des baffes pour les autres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Laïcité : de la tolérance pour les uns, des baffes pour les autres   Mar 19 Avr - 0:56

Selon Médiapart, l'Elysée a demandé à ce que des sessions spéciales soient organisées pour les juifs pratiquants souhaitant passer les concours des grandes écoles.

Mediapart, explique que les dates de certains concours tombent les 20 et 26 avril, au moment de la Pâque juive. D'après le site d'information, la première date correspond au premier jour du concours commun des Mines et des Ponts (du 20 au 22 avril) et la seconde au premier jour des concours de Centrale et Supélec (du 26 au 29 avril).

La tradition républicaine française veut que, normalement, les dates d'examen sont toujours choisies pour qu'elles n'empiètent sur aucune fête religieuse ou jour férié. Mais, cette année, explique Médiapart, une bourde aurait été commise lors de la rédaction de la circulaire qui établit chaque année la liste des dates à éviter pour raison religieuse : la pâque juive aurait tout simplement été oubliée ! Décaler les examens des 13 000 candidats aurait été une solution trop coûteuse et compliquée à organiser.

Du coup, affirme Médiapart, l'Elysée aurait demandé aux écoles concernées de prévoir une organisation très spéciale pour la poignée d'étudiants juifs pratiquant. Pendant que les 13.000 candidats plancheraient dès 8 heures du matin les 20 et 26 avril, les étudiants juifs qui en feraient la demande seraient confinés jusqu'au soir sous étroite surveillance afin qu'aucune information concernant le concours de la journée ne leur parvienne. Ils ne débuteraient leur épreuve qu'ensuite, entre 22 heures et 2 heures du matin. Le lendemain, à 8 heures, ils participeraient normalement aux autres épreuves.

D'après Mediapart, c'est un haut fonctionnaire du ministère de l'Enseignement supérieur, choqué du procédé, qui aurait révélé l'intervention de la Présidence de la République. Mais, pour Le Point.fr, cette demande émanerait de la communauté juive. "La semaine dernière, une source dans le milieu des grandes écoles avait alerté Le Point.fr de pressions qu'elle subissait pour organiser une telle session d'épreuves", explique le média en ligne qui précise que "Le rabbin Haïm Korsia, aumônier général de l'armée de l'air et proche de Nicolas Sarkozy, a utilisé son entregent pour faire avancer sa cause". "Nous l'avions eu au téléphone la semaine passée, mais il avait nié le rôle de l'Élysée en la matière, se contentant de reconnaître avoir demandé un changement de date qu'on lui aurait refusé", explique Le Point.fr qui précise que les grandes écoles en question n'ont soit pas répondu à leurs questions, soit nié toute intervention élyséenne.

Comme quoi il ne faut jamais jouer avec les principes de la république. Quelques jours après avoir organiser un débat stigmatisant sur l’islam où on nous a expliqué entre autre que ces femmes qui demandent des créneaux horaires réservés dans les piscines portent un coup dur à la laïcité et aux principes de la république, on voit de quoi sont capables ses même hommes politique.

Oser faire passer un même concours à des candidats à différents horaires – avec le risque de nullité pour l’ensemble des candidats-.

Je demande à ces politiques de se poser une petite question pour qu’ils constatent d’eux même leur partialité : Et si c’était des étudiants musulmans qui ne voulaient pas avoir des examens le jour de l’Aïd lekbir.


Dans ce cas et étant donné que l’erreur vient de l’administration le plus simple est de décaler les dates et de permettre ainsi à l’ensemble des candidats de concourir.



Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
NIKARAGWA



Nombre de messages : 77
Points : 110
Réputation : 7
Date d'inscription : 15/12/2008
Localisation : somewhere on earth

MessageSujet: Re: Laïcité : de la tolérance pour les uns, des baffes pour les autres   Mar 19 Avr - 19:03

bah je savais bien qu'il y a une injustice mais à ce niveau là...c'est vraiment choquant Shocked Shocked Shocked Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Admin
Admin


Nombre de messages : 6566
Points : 14240
Réputation : 135
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Laïcité : de la tolérance pour les uns, des baffes pour les autres   Mar 5 Juil - 14:56

Une fois de plus la droite en tête de pont sur les discriminations :


Des consignes visant à aménager les horaires des oraux de rattrapage du baccalauréat pour les candidats musulmans fêtant l'Aïd ont indigné plusieurs personnalités de droite ce lundi, dont le candidat à la primaire Jean-François Copé qui dénonce une atteinte au principe de laïcité. Seul hic: ces règles ont été édictées il y a plus de dix ans sous un gouvernement de droite auquel appartenait alors le député-maire de Meaux.

"Depuis une dizaine de jours, nous avons été sollicités par des chefs de centres d'examens, qui s'interrogeaient sur la conduite à tenir pour les candidats ou les interrogateurs qui demanderaient à bénéficier de l'Aïd el Fitr", la fête de la rupture du jeûne juste après la fin du mois du ramadan, susceptible de tomber le 6 juillet, au début des oraux de rattrapage qui se termineront vendredi, a-t-il expliqué. a indiqué lundi à l'AFP Vincent Goudet, directeur de la Maison des examens en Ile-de-France (Siec).

"Pour répondre à cette demande, on a rappelé la réglementation applicable, le 30 juin", a-t-il indiqué, signifiant que les candidats qui en feraient la demande pourront passer leur épreuve ce jeudi au lieu de mercredi.

Ces consignes ont suscité l'ire de plusieurs élus des Républicains, dont Jean-François Copé, mais également les sarkozystes Eric Ciotti et le porte-parole des Républicains Guillaume Peltier.

"L'adaptation des dates d'examen à cette fête procède d'une logique communautariste à laquelle on demande à l'école de s’adapter. Ce n'est pas acceptable et il est normal que les acteurs de l'école le refusent. C'est à l'islam à s'adapter à la République et non l'inverse", s'est indigné le parti Les Républicains dans un communiqué.

Si d'autres défenseurs de la laïcité se sont émus de cette incursion du calendrier religieux dans celui de l'Education nationale, ces responsables de l'opposition oublient un peu vite que les consignes de la Maison des examens en Ile-de-France (Siec) ne sont que l'application d'une circulaire du 18 mai 2004 sur le port des signes religieux selon laquelle l'institution scolaire "doit prendre les dispositions nécessaires pour qu'aucun examen ni aucune épreuve importante ne soient organisés le jour de ces grandes fêtes religieuses".

Sont considérées comme de grandes fêtes religieuses toutes les fêtes chrétiennes, les fêtes orthodoxes (Téophanie, Grand Vendredi Saint, Ascension) les fêtes arméniennes (Fête de la Nativité, Fête des Saints Vartanants, Commémoration du 24 avril), les principales fêtes musulmanes (Aïd El Adha, Al Mawlid Ennabi, Aïd El Fitr), les fêtes juives (Chavouot, Roch Hachana, Yom Kippour) ainsi que la fête bouddhiste du Vesak ("jour du Bouddha").

Comme le rappelle la ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem dans un communiqué, cette circulaire avait été signée par le ministre de l’Éducation nationale de l'époque, un certain François Fillon. Au même moment, Jean-François Copé était ministre délégué à l'Intérieur.

Si elle autorise des absences exceptionnelles pour des motifs religieux, cette circulaire interdit en revanche les absences répétées.

Les enseignants bénéficient quant à eux d'une circulaire de la fonction publique datée du 10 février 2012, signée sous la présidence de Nicolas Sarkozy, qui précise que ceux qui le demandent doivent se voir accorder une autorisation d'absence pour la même liste de grandes fêtes religieuses.

"Le SIEC a appliqué deux circulaires prises par les précédents gouvernements. C’est d’ailleurs selon ces mêmes règles que certains bacheliers de confession juive ont pu bénéficier d’un report de l’oral lundi 13 juin 2016 dernier à l’occasion de la Pentecôte (Chavouot)", précise la ministre socialiste Najat Vallaud-Belkacem.

La question est la suivante : comment ça se fait que le report demandé par les bacheliers juifs le 13 juin 2016 s'est passé dans la sérénité et que moins d'un mois après la même demande venant de bacheliers musulmans suscite une polémique ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mizania.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Laïcité : de la tolérance pour les uns, des baffes pour les autres   Aujourd'hui à 11:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Laïcité : de la tolérance pour les uns, des baffes pour les autres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Notariat - Prime de 1000€ pour les PME
» Un petit pas pour l'homme, un grand pas pour l'humanité
» Les nouvelles conditions pour obtenir une liberté conditionnelle pour les longues peines
» Nombre de garde
» comex: baisse des couvertures pour l'or, mais pas pour l'argent !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: France :: Forum France :: Administation et services de l'état.fr-
Sauter vers: