MIZANIA

MIZANIA

Forum du Consom'acteurs et du contribuable Franco-marocain
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion
Pour le mois de Janvier 2012 : 33 442 Visites (1079/jour) et 50 994 Pages vues (1645 pages / jour)
Le forum dispose d’un compte sur Facebook : MIZANIA MAROC (79 amis)

Partagez | 
 

 Nouvelle Babylonie : le berceau du diable banni et de la Magie nouvelle ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
justice



Nombre de messages : 481
Points : 624
Réputation : 2
Date d'inscription : 16/06/2011
Age : 64
Localisation : grenoble france

MessageSujet: Nouvelle Babylonie : le berceau du diable banni et de la Magie nouvelle ?   Ven 1 Mai - 17:09

Nouvelle Babylonie : le berceau du diable banni et de la Magie nouvelle ?




Que les meilleures salutations soient sur les Messagers et Prophètes divins 



Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.


Point de divinité[1] excepté Allah[2] le Très Haut. Que les meilleures salutations[3] soient sur les Prophètes et Messagers divins dont le Sceau de la Prophétie[4]
Connaissez-vous le diable banni, votre ennemi perpétuel ? 
   Dans le Coran, le diable banni est représenté surtout comme un rebelle par excellence à Dieu : II 34 ; VII 11 et s.; XV 31 et s.; XVII 61 et s.; XVIII 50 et s.; XX 116 et s.; XXXVIII 74 et s.; tentateur d’Adam : II 36 ; VII 20 et s.; XX 120 et s.; maudit par son Seigneur : VII 13 ; XIV 34-35 ; délai divin accordé toutefois à Satan : XXXVIII 74 et s.; légions de Satan au Jour des Comptes : XXVI 95. Quant aux diables  : le ciel des constellations protégé de tout diable banni : XV 16-18 ; XXXVII 7 ; LXVII 5 ; rassemblés avec les humains : XIX 68 ; nullement auteurs du Coran : XXVI 210 et s., LXXX 25. Enfin les génies : leur création est de la flamme du feu : LV 15 ; parmi eux se trouve des Soumis et des Insoumis : LXXII 14 ; croyants au Coran : LXXII 2 ; des bienfaisants et inversement, des sectaires : LXXII 11 ; humains cherchant refuge auprès des mâles d’entre les génies : LXXII 6 ; chapitre du Coran portant aussi comme titre : les Génies.: LXXII. Il faut se souvenir aussi que Salomon, en son temps, exerça une autorité sur les hommes, les animaux, les génies et les diables (Coran XXI 82).  
....................................................................................................
   Quand le Diable banni accepte de se dévoiler au grand jour. Sa description vue par un prophète.










Sa description.  
   Abû Muqâtil[5] nous a rapporté, d'après Sulh fils Sa'îd, d'après Abû Sahl[6], d'après AI-Hasan[7]: L’Envoyé de Dieu a dit : Satan (Iblîs), l'ennemi de Dieu a rencontré les Prophètes et leur a parlé depuis Noé jusqu'à Jésus et Marie ainsi qu'à tous les autres Prophètes ayant vécu entre temps. Mais il n'a jamais rendu visite plus souvent et avec plus d'assiduité à aucun d'entre eux qu'à Yahya[8] (Jean) fils de Zacharie (sur eux la Paix !). Il était allé chez lui un jour et, lorsqu'il voulût partir, Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) lui dit : - 0 Abû Murra[9], - Or, son nom était AI-Hârith[10] et sa kunya[11] Abû Murra, mais Dieu l'avait appelé Iblis[12] parce qu'il avait été privé de tout bien le Jour de la création d'Adam - J'ai quelque chose à te demander. J'aimerais que tu me répondes.   Satan (Iblîs) répondit : - Tu obtiendras ce que tu veux ô Prophète de Dieu, demande.
   Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) lui dit : - J'aimerais que tu viennes me voir sous ton apparence réelle et avec tes attributs et que tu me montres les pièges avec lesquels tu fais périr les gens. Satan (Iblis) dit : - Tu M'as demandé quelque chose de très grave, qui me cause un embarras extrême et je ne pourrais être plus gêné que je ne suis, néanmoins, tu M'es si cher que je ne peux pas refuser de répondre à ta requête, ni de satisfaire à ton exigence. Cependant, je voudrais que tu sois seul pour me voir et qu'il n'y ait personne d'autre chez toi. Ils prirent rendez-vous pour le lendemain au lever du jour et Satan (Iblîs) partit sur cet accord. Le lendemain, à l'heure convenue, il se présenta, debout. Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) vit alors l'une des plus étranges parmi les créatures de Dieu. Il était monstrueux, dissymétrique, dégoûtant, énorme, détestable. Son corps était comme celui du porc et son visage semblable à celui du singe[13]. La fente de ses yeux était démesurément longue et sa bouche était également très largement fendue relativement à sa tête. Toutes ses dents étaient reliées entre elles en une seule barre. Il n’avait pas de menton ni de barbe. Les cheveux de sa tête étaient dispersés et dressés vers le ciel. Il avait quatre bras[14], deux aux épaules et deux sortant des flancs. En ce qui concerne les pieds, ils étaient tournés à l'envers, avec les jarrets par-devant. Les doigts de ses mains étaient au nombre de six. Son corps était informe. Les trous de ses narines étaient tournés vers le ciel. Il avait un bec comme celui des oiseaux.  Son visage était à la hauteur de sa nuque, avec des yeux chassieux, tordus, courbés. Il avait une aile et portait une chemise retroussée et dont les pans étaient fixés par une ceinture semblable à celle des Mages[15]. En plus, il portait de petits pots attachés sur le devant de sa ceinture. Sur le pourtour de sa chemise se trouvaient des rouleaux comme ceux des marchands ambulants, avec des couleurs diverses : du blanc, du noir, du rouge, du jaune, du vert. Il tenait à la main une grosse cloche. Sur sa tête était posé un casque à l'intérieur duquel se trouvait un morceau de fer allongé, recourbé des deux côtés. Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) lui dit : - Renseigne-moi ô Abû Murra. Je vais te questionner sur ce que je vois. Il dit : - O Prophète de Dieu, je ne me suis présenté à toi sous cet aspect que pour te renseigner sur tout ce que tu me demanderas.  Je ne te cacherai rien. Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) dit : - Parle moi ô Abû Murra de la ceinture qui est au dessus de ta chemise. Il répondit : O Prophète de Dieu, c'est la même que celle des Mages, car c'est moi qui ai suscité le Magisme[16] et qui l'ai rendu attrayant. Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) demanda : Que sont ces petits pots suspendus là devant, à ta ceinture ? Il répondit : - O Prophète de Dieu, ils contiennent mes désirs, mes ruses, et mes pièges. Le premier que j'utilise pour capturer le croyant consiste dans les femmes. S'il se protège grâce à l'obéissance à Dieu, je m'approche de lui au moyen des biens illicites. S'il se protège encore grâce à l'obéissance à Dieu et M'oppose l'ascétisme, je m'approche de lui par la boisson enivrante. Enfin, j'insiste en lui présentant à nouveau tous ces désirs, sans doute cédera-t-il à l'un deux même s'il est un ascète des plus rigoureux. Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) demanda : Quels sont ces rouleaux sur les bords de ta chemise ? Il répondit : O Prophète de Dieu, ce sont les couleurs des teintures des femmes et leur parure. Aucune d'entre elles ne cesse de colorer ses vêtements jusqu'à obtenir l'effet qui lui convient, à ce moment là, je dirige les yeux des hommes vers cette parure[17]. Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) demanda : - Quelle est cette cloche dans ta main ? Il répondit : - O Prophète de Dieu, ceci est la source de la jouissance musicale[18] et de tous les sons des instruments de musique, parmi eux, les timbales, les luths, les tunbûr[19], les flûtes, les tambours, les tambourins et les mélopées ainsi que les chants[20]. Les gens se réunissent dans les lieux[21] où l'on boit et ils y trouvent un certain nombre des instruments de musique que j'ai mentionnés. Ils ne cessent de se réjouir dans ce genre d'assemblée, ils y trouvent le comble du plaisir et ils sont séduits par la musique[22]. Lorsque je les vois dans cet état, je mets en branle cette cloche. Ce son se mélange avec celui de leurs instruments. A ce moment là, leur plaisir et leur jouissance augmentent ainsi que leurs danses. Parmi eux, il y en a qui, lorsqu'ils entendent ce son, font claquer leurs doigts, d'autres remuent la tête et d'autres applaudissent des deux mains[23]. Cette situation ne cesse que lorsqu'ils tombent de sommeil[24] Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) demanda : Quel est ce casque sur ta tête ?
   Il répondit : - O Prophète de Dieu, c'est pour protéger ma tête et les ruses que j'ai énumérées ici, de l'attaque des prophètes et des justes, des ermites et des gens pieux, de même, je protège ma tête avec ce casque de tout malheur. Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) demanda : - De quel malheur s'agit-il ? Il dit : - La malédiction.   Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) demanda : - Quel est ce morceau de fer qui est à l'intérieur ? Il répondit : - O Prophète de Dieu, avec lui je retourne les coeurs des hommes sincères. Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) dit : - Il reste une chose.
   Il répondit: - Demande. Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) demanda : - Pourquoi ton apparence et ta forme sont-elles si laides, déformées et repoussantes ?
   Il répondit : -  O Prophète de Dieu, c'est à cause de ton père Adam. J'étais parmi les bénis de Dieu, parmi ceux qui n'ont cessé de se prosterner devant Lui, chaque prosternation durant quatre cents mille ans[25].  Puis, j'ai désobéi à mon Seigneur en ce qui concerne la prosternation devant Adam, ton père. Et Dieu s'est courroucé contre moi, Il m'a maudit et j'ai été transformé, passant de la forme angélique à celle des démons. Il n'y avait pas parmi les anges un seul qui fût plus beau que moi. Je suis devenu difforme, distordu, retourné, horrible, effrayant, repoussant, comme tu le vois[26].
   Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) demanda : - Est-ce que tu t'es déjà montré ainsi à quelqu'un, avec tes ruses, comme tu le fais pour moi ? Il répondit : - Je jure sur la gloire de mon Seigneur : cela, aucun être humain ne l'a jamais vu. je t'ai réservé cette faveur à toi seul et à personne d'autre.
   Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) dit : - Complète ta faveur à mon égard par la réponse à deux questions que je te poserai.  Une est générale et l'autre plus particulière. Il répondit : Tu obtiendras satisfaction, ô Prophète de Dieu, demande. Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) dit : Quelle est la chose la plus souhaitable pour toi, la plus reposante pour ton dos, la plus consolante pour ta tristesse, la plus agréable à tes yeux, la plus réconfortante pour te soutenir et la plus réjouissante pour ton coeur ? Il répondit : - O Prophète de Dieu, j'ai peur que tu ne racontes à quelqu'un d'autre ce que je dirai et que les hommes ne s'en souviennent et ne se protègent grâce à cette connaissance. Ainsi, mes ruses perdraient leur efficacité. Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) dit : - Dieu a révélé dans les Livres ton cas et ta ruse et les a montrés à Ses prophètes et à Ses saints.  Ils se sont protégés comme on le sait. En ce qui concerne les égarés, tu es leur chef. Tu joues avec eux comme la crosse avec la balle, donc, parle... Ce que tu diras ne leur apprendra rien et ne sera pas plus décisif que la parole de Dieu elle même.

   Il répondit : O Prophète de Dieu, la chose la plus souhaitable pour moi et la plus réconfortante pour mon dos, la plus consolante pour ma tristesse, la plus agréable à mes oreilles, la plus ardemment désirée, la plus agréable à mon coeur et la plus précieuse à mes yeux, ce sont les femmes[27]. En effet, elles sont mes lacs et mes pièges. Ma flèche qui ne rate jamais son but provient d'elles. Si elles n'étaient pas là, je ne pourrais égarer aucun être humain[28]. Elles sont la prunelle de mes yeux. Grâce à elles, je deviens victorieux, et par leur intermédiaire, je fais tomber dans les périls. Comme elles sont parfaites ! Lorsque je suis affligé à cause des ascètes, des sages et des savants, s'ils arrivent à me vaincre après que je leur aie envoyé mes armées, s'ils sont victorieux après que j'aie baissé pavillon et battu en retraite, je fais appel aux femmes. Mon âme se calme, ma colère s'apaise, mes nerfs se détendent, mon ressentiment perd de sa force, je reviens à moi, mon oeil brille de joie, mes forces se rassemblent.  Si elles n'étaient pas des descendantes d'Adam, je me prosternerais devant elles. Elles sont mes souveraines, elles ont le pied sur ma nuque, je réponds à leur moindre désir, à leur moindre besoin, je cours pour les satisfaire, car elles sont mon espoir, mon secours, ma protection, mon désir, ma sécurité et mon assistance.
   Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) demanda : Quelle utilité et quelle joie trouves-tu à égarer l'être humain par ton pouvoir sur lui ? Il répondit : - Dieu a créé la réjouissance et la tristesse, les choses licites et illicites, et il a fait choisir, le Jour de la prosternation devant Adam. J'ai choisi les passions, l'illicite, la turpitude, et les actions blâmables. Ceci est devenu mon besoin insatiable et mon désir. Dieu a donné le choix à Adam et il a choisi : les afflictions, la pratique du culte et les choses licites. Voilà ce qui est devenu son besoin insatiable et l'objet de son vœu.  Tout autre est l'objet de mon voeu et mon besoin insatiable. Voilà quel est l'objet qu'il s'est fixé, qu'il considère comme son bien et auquel il décerne son éloge. Tout autre est l'objet que je me fixe, mon bagage, ma marchandise, mon bien. Or, l'objet que se fixe l'être humain devient comme son âme car la chose possédée est son besoin insatiable et son désir. Le besoin insatiable et le désir de l'homme sont sa vie même. Si cette vie lui est retirée, il meurt. Combien vois-tu de créatures de Dieu qui meurent parce qu'on les a dépouillées de leur besoin insatiable ? Lorsque j'ai choisi, ce que j'ai choisi est devenu ma passion, mon désir et ma vie. Si elle m'est ôtée, je meurs et si je vaincs grâce à elle, je suis vivifié. Si je voyais ma passion, mon désir et ma vie chez un autre, qui me l'aurait retiré, je M'appliquerais de toutes mes forces à les reconquérir afin d'y trouver mon soutien.  Or, cet être humain a volé ma vie qui est le désir et la passion. Il se l'est annexée et l'a gardée. De plus, il s'est préparé à me combattre et à me déclarer la guerre. Donc, est-ce que l'on peut hésiter à combattre lorsqu'on est dans son droit, pour obtenir son bien et vaincre l'injuste ? Ceci est ma situation et mon cas. C'est la raison pour laquelle je suis content si je le vaincs. Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) demanda : - De quelle injustice parles-tu lorsque tu dis Nous vaincrons l'injuste ? Il répondit : ¾ Il a été injuste envers moi lorsqu'il m'a privé de mon désir et qu'il l'a mis au fond de lui-même.  S'il n'était pas injuste comment expliquerait-on que moi, je ne désire pas sa tristesse et ses actions licites, alors que lui, désire mes choses illicites et mon désir. Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) demanda : - N'est-il pas absurde de dire : - Je veux qu'il me rende ma passion, alors que tu es content si lui, l'utilise et que tu t'attristes s'il ne l'utilise pas dans ses activités ? Il répondit : - S'il utilise mon désir, je ne m'attriste pas, au contraire, je me réjouis, car il satisfait mon appétit.  En effet, c'est ainsi que je me réjouis. Au contraire, je M'attriste lorsqu'il ne l'utilise pas. Lorsque je réclame mon besoin insatiable, ce n'est pas pour le lui prendre, car je suis certain qu'il ne me le rendra pas puisqu'il a été créé selon ce désir, mais je veux qu'il l'utilise. S'il le fait, il comble mes voeux et me donne de la joie car la passion est ce que je souhaite et ce que j'ai choisi. Elle est ma vie et mon âme. S'il utilise ce que je souhaite, il me donne la vie et la joie, car il l'utilise à l'intérieur de lui. S'il n'utilise pas le désir, il reste au fond comme ce qui est emprisonné. S'il est emprisonné au fond, enchaîné alors qu'il est ma vie, c'est comme si j'étais moi-même emprisonné et enchaîné et je deviens triste car à met à la place de mon objet, son objet, c'est-à-dire, à la place de ma vie, la mort. je ne peux donc faire autrement que de ruser par tous les moyens afin de la reprendre par toutes sortes de tromperies. Alors je prépare et orne la machine et l'instrument adéquats. Je fais sortir les divertissements et les moyens qui les servent, je les fais fonctionner et les mets en mouvement. je les agite devant lui dans l'espoir qu'il les voie et qu'il se réjouisse, qu'il y pense et s'active, qu'il saute, qu'il soit gai et utilise le désir qui est en lui et qui est ma vie et ma passion.  Je suis alors revigoré et réjoui. Enfin, il prend le chemin de l'agitation qui va me libérer de ma prison. Ceci, je ne l'ai confié à personne depuis que j'ai été créé. Et si je ne t'avais pas vu avec tant de mérite et digne d'une telle considération, je ne t'aurais pas raconté tout cela. (Tirmidhî) a dit : - Telle est la description d'Iblîs qui confirme tout ce que nous avons dit à propos du cas du désir dans l'âme. Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) dit alors : - Et la question personnelle dont je t'ai parlé. Iblîs répondit : - Oui, demande. Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) dit : - Est-ce que tu as déjà eu l'occasion de me faire commettre le mal par la vue, par la parole ou en pensée ou encore en imagination ? Il répondit : - Non, par Dieu, excepté le fait que j'ai trouvé chez toi un penchant qui m'a plu. Ce penchant a augmenté de telle manière qu'il m'a préparé une place honorable. Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) changea de couleur à ces propos, il en fut hébété, son souffle devint oppressé et tous ses membres se mirent à trembler, au point qu'il fut près de perdre connaissance. Il demanda : - De quoi s'agit-il ô Abû Murra ?  Il répondit : - Tu es un homme porté sur la nourriture, et, quelquefois tu dépassais la mesure jusqu'à l'indigestion, au point que tes membres s'amollissaient et que tu t'endormais, pris par l'alourdissement, la paresse et la torpeur.  Alors, tu dormais sur le flanc, quelquefois, à l'heure où tu aurais dû te lever pour faire la prière. Cela me plaît en toi. Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) demanda : C'est avec cela que tu as trouvé l'occasion de me faire commettre le mal ? Il répondit : - Oui. Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) demanda alors : Qu'est ce qui te réjouit le plus et qu'est ce qui t'attriste le plus ? Il répondit : - Je te l'ai déjà dit mais tu ne t'en souviens pas. Je dirais en résumé que tout ce que Dieu déteste est mon choix et que tout ce qu'Il aime m'est détestable.  Si l'être humain met au pinacle ce que je rejette, je ne peux m'empêcher de ruser avec lui en utilisant toutes sortes de ruses pour le saisir. J'embellis à ses yeux ce qui constitue mon choix afin qu'il le porte au pinacle, car ma vie dépend de son utilisation, ainsi que ma mort, ma disparition, mon abaissement et mon humiliation. Il s'agit de l'utilisation de ce que je rejette et de ce que je renie, à savoir, ce qui est licite, ce qui est le bienfait de la tristesse et de l'affliction. Mon choix est au contraire l'illicite, la turpitude, et le fait de se réjouir de ces choses que Dieu a interdites à l'homme. Iblîs ajouta : - Cela te suffit-il ô Yahya (Jean) ? - content de ce qu'il lui avait fait savoir concernant cette occasion d'agir contre lui. Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) demanda : - Est-ce que vraiment cette occasion est la seule que tu aies trouvée dans toute ma vie ? Iblîs répondit : - Par Dieu, il n'y en a pas eu d'autre Yahya (Jean) (sur lui la Paix !) dit : - Je fais donc un vœu unique devant Dieu, à savoir, de quitter cette vie sans plus jamais être rassasié de nourriture. Iblîs se mit alors en colère et s'affligea de ce que Yahya (Jean) venait de lui dire. Jean se protégea et se mit à l'abri. Satan (Iblîs) dit : - Tu m'as trahi, ô fils d'Adam, moi aussi je fais un vœu devant Dieu, c'est de ne plus jamais conseiller un être humain. Tu m'as abusé ô fils d'Adam, tu as brisé ma force par ta trahison. Tu es allé jusqu'à me voler mes moyens d'action. Il sortit de chez Yahya (Jean) (sur lui Paix !) furieux et s'adressant des reproches à lui même. Ceci constitue la description d'Iblîs (Satan), de ses séductions et de ses pièges, ainsi que le commentaire de son désir et de sa vie[29]
Paroles du Messie. 
   Rappelons également cette prière du Messie (sur lui la Paix !) à son Seigneur : "Seigneur, montre-moi l'endroit qu'occupe Satan dans un homme !" Ce qui lui fut montré, et voici qu'il vit une tête semblable à une tête de serpent posée sur le fruit du cœur ; elle se retirait, quand le nom de Dieu était mentionné, et dès qu'il n'était plus mentionné, elle susurrait la tentation en parlant au cœur. (Ghazali. Ihya, II, etc.).
   Le Messie a dit : Satan est dans l'amour de ce monde ; sa ruse est dans la fortune, sa séduction dans les penchants, et son plein triomphe au moment des passions. (Aboû Naïm, Hilyat, V)
   Le Messie a dit : "Veillez à votre regard, car il sème dans le cœur la concupiscence, laquelle engendre, à elle seule, le mal. (Ghazali, Ihyah, IV, etc.) De même : Bienheureux l'œil qui se referme pour s'endormir sans l'ombre d'une désobéissance, et qui se rouvre le matin sans se porter au mal. (Ghazali, Ihyah, III, etc.). 
Fausse interprétation. Avis de femme.  
   Parlant de Dieu dans le jardin d’Eden, H.P. Blavastsky écrit donc :
   « L’Etre... qui fut le premier à prononcer ces paroles cruelles : « Voyez l’homme est devenu comme l’un d’entre nous, capable de connaître le bien et le mal[30]... » doit en réalité avoir été l’Ida-baoth, le Démiurge des Nazaréens, plein de rage et d’envie envers ses créatures... Dans ce cas il est naturel, même en s’en tenant à la lettre, de considérer Satan, le Serpent de la Gnose, comme le vrai Créateur et Bienfaiteur, comme Père de l’Humanité spirituelle. Ce fût lui, en fait, le « Précurseur de la Lumière », le brillant et radieux Lucifer qui ouvrit les yeux à l’Automate « créé », comme on le prétend, par Jehovah. Ce fut lui qui le premier murmura : « Le jour où vous en mangerez vous serez comme Elohim[31] et vous connaîtrez le bien et le mal[32]: donc il ne peut être considéré que comme un Sauveur. » « ...le magnifique apostat, le puissant rebelle qui est toutefois en même temps le « Porte-Lumière », le Lucifer. « L’Etoile du Matin »... Énergie céleste invincible et sans sexe... invincible combattant virginal, revêtu... et en même temps armé du jeu gnostique du « refus de créer »[33]
   De même : 
   « Satan (ou Lucifer) représente l’Energie, active de l’Univers... Il est le Feu, la Lumière, la Vie, la Lutte, l’Effort, la Pensée, la Conscience, le Progrès, la Civilisation, la Liberté, l’Indépendance... »[34] «  Satan est le Dieu, le seul Dieu de notre planète... Il n’est qu’une seule chose avec le Logos »[35]. « Il existe dans la Nature une Loi Eternelle, une loi qui tend toujours à concilier les contraires et à produire l’harmonie finale. C’est grâce à une telle Loi de développement spirituel... que l’humanité sera délivrée des dieux faux et menteurs et obtiendra à la fin son autorédemption... »[36] « Notre but n’est pas de restaurer l’Hindouisme, mais d’effacer le Christianisme de la face de la terre »[37] « avant tout de combattre Rome[38] et ses prêtres, de lutter partout contre le Christianisme et de chasser Dieu des Cieux »[39]. (à suivre)
Que le Seigneur des mondes nous guide tous dans ce qu'Il aime et agrée !


[1] Le Créateur des cieux et de la terre est donc la seule et véritable divinité qu’on adore et qu’on se doit d’adorer véritablement.
[2] En langue arabe, Allah. En hébreu, ïl. Nom divin, il est employé couramment pour les gens de l’Evangile de langue arabe. En français, le terme Dieu est compris généralement, non comme un Nom divin, mais plutôt comme signifiant l’Etre-Suprême, le Créateur et Maître de l’Univers.
[3] Formules d’eulogies comme : que Dieu prie sur lui, l’agrée, lui fasse miséricorde, etc., formules propres à  l’Islam traditionnel. Les exégètes interprètent la « prière » divine comme étant un octroi de Sa miséricorde et la « prière » angélique comme une demande de pardon pour les créatures.
[4] Soit : Ahmad-Mohammad, fils d’Abd Allah, (...) fils d’Ismaël, fils d’Abraham  (sur eux la Paix !). Pour l’Islam traditionnel, il est le Sceau de la Prophétie, le Sceau des prophètes et messagers divins.
[5] Abû Muqâtil (Hafs b. Salim al-Samarqandî), (m. 208/825).
[6] Abû Sahl : (al-Asbabî), (élève de Sahl b. Sa'îd, m. 91/709).
[7] Al-Hasan (al-Basri, m. 110/728).
[8] En arabe. Francisé : Jean, cousin du Messie fils de Marie (sur eux la Paix !). Hébreu, Hou Yèhyè.
[9] ou père de l’amertume.
[10] ce qui signifie “celui qui cultive la terre” ou encore “qui étudie la science”. De plus, selon d’anciennes significations de la racine “haratha”al–hârith est également le nom du lion.
   On notera que les gens de la Thora suivront en fait, avec leur dogme sur 'la connaissance du bien et du mal´ et celui de ‘l’homme plante’ ; la théorie de “celui qui étudie la science” et “qui cultive la terre” soit AI-Hârith (ou le diable banni).
[11] ou surnom.
[12] c’est sous cette appellation que la communauté soumise connaît le diable banni.
[13] Dans l'Ancienne Alliance, certaines personnes ne furent-elles pas métamorphosées en singes ?
[14] A l'instar de Siva ou Çiva, troisième divinité de la Trimurti hindoue, dieu de la Destruction.
[15] Gens du Dualisme. Même ressemblance qu'avec les gens de l'Hindouisme...
[16] ou Dualisme. Lequel s’est divisé ensuite en de nombreuses branches (ou sectes). La Mésopotamie, la Perse (ou l’Iran) ancienne se réclamait de ce culte. Babel en était son centre.
[17] Pour les faire tomber dans le péché : luxure, adultère, fornication, etc.
[18] De quoi faire réfléchir les fans de la musique profane !
[19] Espèce de guitare à longue queue, à la caisse ronde, dont on joue en frappant avec un maillet.
[20] profanes.
[21] Boîtes de nuit, maisons closes, etc.
[22] profane.
[23] Voir les soirées dansantes lors de la fête de la musique, les divers rassemblements, les mariages, les fêtes populaires, etc.
[24] au petit matin. C’est le cas des adeptes de boîtes de nuit, et de tout au lieu de musique et de danses. Chez les les gens de la Bible, la musique ne fait-elle pas partie de l’art ? Notamment chez les incroyants, les athées, les pervers, les libertins, les adultères, etc. Selon le Messager de Dieu (sur lui Prière et Paix !) : « Cette nation (communauté) connaîtra les secousses telluriques, les métamorphoses, et (une pluie de) projectiles ». Un Soumis demanda : « Ô Messager de Dieu, quand cela surviendra-t-il ? » Le Prophète (sur lui Prière et Paix !) dit : « Quand paraîtrons des chanteuses, des instruments de musique, et que les Arabes (ou les chanteuses) boiront de l’alcool ». (Parole authentique rapportée par Tirmidhî). Nous savons tous que la danse et la musique ont connues, dans le monde arabe, un essor particulier, de même les produits alcoolisés. Et Dieu est plus Savant ! Un appel : « Prêchez, prêchez, toujours, même s’ils ne viennent pas à vous, ils délaisseront leur religion et ainsi vous les dominerez aiséments car leur religion est la source de leur force et de leur courage. Répandez surtout le commerce de l’alcool. Il faut se débarasser des lions par la ruse et la traitise et les chasseurs doivent s’aider de l’alcool, le mettre à la disposition de l’ennemi. Ils sont courageux et disposés à mourir jusqu’au dernier pour leur bonheur et leur religion. Mais comme ce sont des gens sincères, généreux, détestant le mensonge, on peut les posséder par des moyens détournés en signant des traités de bonne relation entre vous notamment par la liberté d’enseigner. Répandez vos poisons dans leur esprit par l’usage de l’alcool. C’est là le moyen le plus sûr de les amener à composition. Leur force, leur courage et leur noblesse tomberont du même coup et vous les conduirez comme un troupeau docile. C’est la meilleure façon d’amener un peuple à la décadence et d’en faire plus facilement la conquête. » (Baraca, Bibliothèque du Vatican.).
[25] Avant la création d'Adam.
[26] Un signe pour les habitants des cieux…
[27] mesdames et mes demoiselles n'oubliez pas que quelqu'un fait attention à vous ! A votre avenir, dans ce mode et dans l'autre ! Vous qui aimez tant que les regards se tournent vers vous !
[28] sans Eve, aucun homme n'aurait été trompé par une femme.
[29] Voir l’ouvrage de Tirmidhi « La profondeur des choses ».
[30] Celui qui donne des Associés à Dieu en est incapable. Parole diabolique et mensongère donc !
[31] Nom divin en hébreu.
[32] Le mal et le bien ont un seul et unique Créateur : Dieu (exalté soit-Il !). Mais le Mal ne serait L'atteindre, contrairement aux créatures, aux démons, etc. Il est le propre du créé, non jamais de l'Incréé. Ne pas confondre. Et combien Dieu est au-dessus de ce qu'ils décrivent !
[33] Tel n'est pas le cas du mal qu'il personnifie. Helena Petrovna Blavastsky, « La Doctrina segreta » Antropogenesi, éd. Bocca. Milan, 1953. pp. 389, 397. Annie Besant, directrice de la Société Théosophique à la mort d’Helena Petrovna Blavatsky en 1891 et 33° degré du Rite Ecossais, avait fondé en 1877 à Londres une « Ligue malthusienne » destinée à lutter pour le contrôle des naissances et l’émancipation de la femme. Alice Bailey de son côté reprend ce thème en souhaitant l’avènement de « certaines réactions innées (qui) nient la conception » en justifiant exotériquement par le fait que « la planète ne peut nourrir plus d’un certain nombre d’humains », et en annonçant : « dans le futur (nous sommes en 1953 !, N d R) plutôt que des familles nombreuses on fera attention à produire (sic) la qualité et l’intelligence dans la progéniture. Ceci implique une science dont l’eugénisme n’est qu’un indice exotérique et déformé » (Alice Bailey, « L’educazione nella Nuova Era », (éd. Nuova Era, Rome, 1981, p. 148).
[34] Helena Petrovna Blavatsky, « La Doctrine Secrète », cit., p. 400.
[35] Ibid. p. 383.
[36] « La Dottrina Segreta », cit. pp. 684-5. Dans un article du "Libre Journal", page 19 n° 231 du 8 mars 2001, nous lisons : "…Aujourd'hui, de nombreux groupes sataniques modernes continuent à s'inspirer des pratiques des Yezidis. (…) Mais le plus inattendu (et le plus puissant) des continuateurs occidentaux est sans doute le fameux et méconnu ordre des Skull & Bones, dit aussi "Fraternité de la mort". Avatar de l'ordre des Illuminati, cette secte, qui recrute exclusivement au sein des plus distinguées universités US, sélectionne, au cours de rituels sataniques, certains fils de la haute société protestante et israélite américaine. Les élus sont ensuite cooptés par le Concil of Foreign Relations, la Trilatérale, le Forum de Davos ou le groupe Bilderberg." En fait partie : "(…), Bush père et fils également, ainsi que Rockefeller et autres géants de la politique, de l'industrie, du pétrole, de la finance et de la diplomatie.
   Leur ambition est d'imposer un gouvernement mondial assujetti aux Etats Unis. Aujourd'hui, pratiquement aucun chef d'Etat ou de gouvernement, aucun patron de grande institution mondiale ne peut se passer de l'onction des Skull & Bones, qui n'hésitent pas à abattre tout individu, institution ou pays refusant d'entrer dans leur conception de la "bonne gouvernance"
[37] René Guénon, « II Teosofismo », éd. Arktos, 1987, vol, I, p. 13.
[38] Rome siège de Pierre, le Chef des Douze. N'est-ce pas l'éternel combat entre les gens de la Thora, d'une part, et gens d'Esaü d'autre part ?
[39] Ibid.
Revenir en haut Aller en bas
http://bouyafar.com
 
Nouvelle Babylonie : le berceau du diable banni et de la Magie nouvelle ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» heures sup nouvelle loi
» PETITE NOUVELLE
» Une nouvelle de plus chez les Moms!!
» Nouvelle à Thonon!!
» une nouvelle a poitiers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MIZANIA :: Maroc :: Forum Maroc :: Religion.ma-
Sauter vers: